Le GP2 vers des moteurs V6 turbo en 2018

partages
commentaires
Le GP2 vers des moteurs V6 turbo en 2018
Par : Benjamin Vinel
16 déc. 2016 à 11:45

PDG du GP2 Series, Bruno Michel a confirmé à Motorsport.com que le GP2 Series devrait utiliser des moteurs V6 turbo sur la nouvelle monoplace utilisée à partir de 2018, en phase avec la Formule 1.

Nicholas Latifi, DAMS
Egor Orudzhev, Pertamina Campos Racing
Sean Gelael, Arden International
Philo Paz Armand, Trident
Bruno Michel
Charles Leclerc, PREMA Racing
Chris Hoher, RUSSIAN TIME
Louis Deletraz, Racing Engineering
Antonio Fuoco, PREMA Racing
Chase Carey, Liberty Media, avec Bruno Michel, GP2 Series
Mahaveer Raghunathan, Carlin
Egor Orudzhev, Pertamina Campos Racing
Antonio Fuoco, PREMA Racing
Oliver Rowland, DAMS

Depuis sa création en 2005, le GP2 Series gardait traditionnellement ses monoplaces sur des cycles de trois ans, ayant adopté de nouvelles montures en 2008 et en 2011. Cependant, les organisateurs du championnat ont décidé de déroger à la règle en 2014, conservant la GP2/11 pour un nouveau cycle de trois ans en se contentant d'y ajouter le DRS en 2015.

Une nouvelle voiture était prévue pour 2017, mais la GP2/11 devenue emblématique de l'antichambre de la Formule 1 va finalement être utilisée pour une septième saison consécutive. Quand la nouvelle voiture va-t-elle donc arriver ?

"2018", répond Bruno Michel dans une interview accordée à Motorsport.com. "Nous gardons la même voiture pour 2017, pour des raisons économiques."

"Il faut faire attention, parce qu'il n'y a pas tant d'argent que ça sur le marché. Les pilotes apportent la majeure partie de budget pour participer à notre championnat, et nous devons nous assurer qu'il y ait suffisamment de pilotes disposant d'assez d'argent pour le faire. Et faire acheter des voitures aux équipes pour 2017 serait un peu difficile. je ne dis pas que cela aurait été impossible. Mais il faut faire attention. Nous avons décidé de retarder la nouvelle voiture d'un an, et nous le ferons pour 2018."

Moteurs turbo

Pendant douze saisons, et bientôt une treizième, le GP2 Series a utilisé des moteurs V8 atmosphériques de 612 ch, conçus par TEOS Engineeering et construits par Mecachrome. Or, le bruit courait depuis près d'un an que la nouvelle GP2 serait équipée d'un moteur V6 turbo, ce que nous confirme Michel. L'antichambre de la Formule 1 se rapprocherait ainsi de la catégorie reine et de ses groupes propulseurs V6 turbo hybrides.

"La voiture ressemblera plus à la Formule 1. Car tous les trois ans, nous faisons une voiture qui ressemble autant que possible à la Formule 1", souligne Michel. "Après, la Formule 1 change tous les ans, ce qui n'est pas notre cas. Bref, ça y ressemblera. Nous aurons probablement un moteur V6 turbocompressé."

Cependant, l'hybride n'est pas à l'ordre du jour pour le GP2, puisque cette technologie serait bien trop coûteuse dans un championnat où le budget requis pour une saison approche déjà les deux millions d'euros.

"Trop cher", reconnaît Michel. "L'hybride ferait complètement dégénérer les coûts. Et c'est la dernière chose que nous voulons faire. Nous aurons les V6, car cela va davantage dans la direction de la F1. Et nous aurons également un moteur turbocompressé, mais pas d'hybride."

Pas de pneus plus larges

Avec sa nouvelle réglementation technique de 2017, la Formule 1 va connaître un certain nombre de changements avec des pneus plus larges notamment, mais le GP2 n'envisage pas de suivre la même voie.

"Je ne suis pas sûr quant aux pneus plus larges, car je suis content des courses que nous avons maintenant. Et je ne sais pas comment cela évoluerait avec des pneus plus larges."

"La Formule 1 aura des pneus plus larges, donc les choses vont être différentes. Mais Pirelli va quand même aider les pilotes à se préparer pour la Formule 1. Même avec des pneus qui n'ont pas les mêmes dimensions, le niveau de dégradation sera similaire."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Article suivant
La saison 2017 de GP2 débutera à Bahreïn

Article précédent

La saison 2017 de GP2 débutera à Bahreïn

Article suivant

Vice-champion F3.5, Louis Delétraz signe en GP2

Vice-champion F3.5, Louis Delétraz signe en GP2
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités