GP2 - Revivez la saison 2012 !

Davide Valsecchi est champion 2012 de GP2 Series, pourtant c’est bien son challenger Luiz Razia qui s’était imposé le premier, le 24 mars 2012 sur le circuit de Sepang en Malaisie

Davide Valsecchi est champion 2012 de GP2 Series, pourtant c’est bien son challenger Luiz Razia qui s’était imposé le premier, le 24 mars 2012 sur le circuit de Sepang en Malaisie. Avec comme moment mémorable l'hymne brésilien version longue qui avait provoqué l'hilarité générale. ToileF1 vous propose de revivre cette saison de GP2 Series, de la première course à l’issue de la saison à Singapour.

Cela étant, Davide Valsecchi n’était pas aux abonnés absents non plus, puisqu’il était parti de la pole et qu’il avait néanmoins réalisé le meilleur tour en course. Le huitième homme, souvent bien chanceux d’occuper cette place, était James Calado. Il en profitait le lendemain pour remporter sa première course, une performance pour celui qui faisait ses débuts (après le GP2 Final 2011 à Abou Dabi, toutefois). Un autre débutant, Felipe Nasr, montait aussi sur le podium. En bref, la Malaisie était un miroir plutôt fidèle de la saison.

Malaisie : course longue / course sprint La suite des événements est peut-être ce qui a permis à Valsecchi de remporter le titre, débutant une série de trois victoires. Une nouvelle fois, la pole de l’Italien démontrait sa rapidité et laissaient alors croire en une domination du pilote DAMS. C’est à Bahraïn que Tom Dillmann se révélait également en marquant ses premiers points. Ainsi, parti huitième, Valsecchi remontait en tête le lendemain, une performance indéniable. Bahreïn 1 : course longue / course sprint Le GP2 faisait une nouvelle fois escale à Bahreïn, et Davide Valsecchi se trouvait une nouvelle fois dans une bonne posture, achevant son triplé décoiffant. Giedo van der Garde, valeur sûre dans le championnat GP2 depuis plusieurs années, montait sur le podium derrière un Fabio Leimer qui, malgré un certain mérite, ne s’imposera jamais en 2012. Le lendemain, les Français pouvaient arborer un large sourire avec la victoire de Tom Dillmann au volant de sa Rapax. Certes facilité par la grille inversée, Dillmann n’a pas tremblé face à Marcus Ericsson et Luiz Razia. Bahreïn 2 : course longue / course sprint L’Espagne marquait le retour en Europe et la pole de James Calado, qui avait cependant concédé la victoire à Giedo van der Garde. Le podium était complété par Stefano Coletti, tandis que Nathanaël Berthon terminait à une belle cinquième place. Le dimanche, Luiz Razia s’imposait pour la deuxième fois, tandis que Nathanaël Berthon confirmait sa bonne forme en signant la 2e place. Espagne : course longue / course sprint Monaco, circuit mythique, faisait apparaître que le Vénézuélien Johnny Cecotto n’était pas dépourvu de talent. Celui-ci se distinguera à plusieurs reprises sur des juges de paix. Le très populaire Marcus Ericsson se distinguait également, tout comme Giedo van der Garde qui complétait le podium. Dans la deuxième course, un nouveau vainqueur se révélait en Jolyon Palmer, tandis que Max Chilton continuait de démontrer que lui, comme son équipe Carlin, étaient dans une véritable phase de progression et d’installation dans le haut de la hiérarchie. Mais alors, le travail n’était pas terminé pour le Britannique, dont le chemin ne faisait que commencer ! Monaco : course longue / course sprint A Valence, étape suivante du championnat, James Calado signait sa deuxième pole. La sortie de la voiture de sécurité en début de course vit tous les pilotes s’arrêter à l’exception du pilote Lotus GP, au bénéfice de son coéquipier qui montrait toute l’étendue de son expérience pour récupérer les pots cassés. Luiz Razia fermait la marche du podium, démontrant sa régularité. Calado pouvait prendre sa revanche : après application des pénalités, il s’élançait à nouveau de la pole le dimanche, dans une course qui a dû être la plus disputée de l’année. C’est justement Luiz Razia qui s’imposait en snobant Calado, Rio Haryanto et Fabio Leimer sur le fil ! Europe : course longue / course sprint La Grande-Bretagne offrait une nouvelle fois une météo particulièrement agitée, et Fabio Leimer perdait gros à la sortie de la voiture de sécurité. Dominateur dès les qualifications, le pilote Racing Engineering était tellement en avance que l’annonce tardive de la voiture de sécurité lui avait nui. Comme à Valence, Esteban Gutiérrez faisait le guet pour s’imposer. Dimanche, Razia s’imposait et prenait même la tête du championnat, Valsecchi se trouvant dans le cœur de son coup de mou de mi-saison. Grande-Bretagne : course longue / course sprint En Allemagne, le coup de poker de Johnny Cecotto a payé : chausser des pneus secs le premier lui faisait gagner un temps considérable, qui l’avait fait remonter jusqu’à la plus haute marche du podium. Dimanche, au bénéfice de la grille inversée, James Calado retrouvait le chemin de la victoire, et une nouvelle fois, Felipe Nasr se tenait non loin de lui, sur la troisième marche du podium derrière Giedo van der Garde. Allemagne : course longue / course sprint Nous vous parlions de la croisade de Max Chilton et Carlin, c’est en Hongrie qu’à l’issue de 55 départs, le Britannique s’imposait enfin dans la catégorie ! Parti en pole, il ralliait l’arrivée tout juste devant Valsecchi et Razia. En course sprint, la première ligne restait identique à l’arrivée, avec le succès d’Esteban Gutiérrez devant le Français Nathanaël Berthon. Hongrie : course longue / course sprint A l’instar de la Grande-Bretagne, la Belgique offrait un temps pluvieux le vendredi, jour des qualifications où Rio Haryanto décrochait une très belle pole au nez et à la barbe de James Calado. La course avait été davantage marquée par l’accident de Nigel Melker. Transporté à l’hôpital par hélicoptère jusqu’à Liège, l’organisation devait attendre le retour de ce dernier, indispensable pour le bon déroulement du roulage en piste, pour que la course prenne ses droits ! Ericsson s’imposait finalement, tandis que le dimanche, c’était Josef Kral qui s’imposait. Chose cruelle, il s’agissait de sa dernière course, puisqu’il avait été ensuite remplacé par Jake Rosenzweig jusqu’à l’issue de la saison. Belgique : course longue / course sprint Coloni et Coletti s’étant séparés, Luca Filippi faisait son grand retour et arrivait dominateur d’entrée de jeu. Finalement, les symptômes d’une lutte pour le titre en fin de processus se sont avant tout manifestés à Monza : Lotus GP perdait pied, Luiz Razia abandonnait. Dimanche, Valsecchi et DAMS s’imposaient, pour ne rien arranger pour leurs adversaires ! Italie : course longue / course sprint Max Chilton et Esteban Gutiérrez construisaient leur chemin face à James Calado pour la 3e place du championnat, en terminant aux deux premières marches du podium. Mais, en terminant devant Razia à la 4e place, Davide Valsecchi scellait le sort du championnat 2012 en privant le Brésilien de toute chance restante d’être sacré. Durant la dernière course de la saison, Luca Filippi sortait par la petite porte après son crash de la veille le privant de toute participation. Comme une justice obtenue dans l’ultime instant, Giedo van der Garde a été le dernier à s’imposer, tandis qu’au championnat, DAMS enterrait les derniers espoirs de Lotus GP, remportant pour la première fois le championnat par équipes. Singapour : course longue / course sprint En somme, cette saison de GP2 a permis de valoriser à la fois l’expérience, indispensable pour la régularité des résultats et la lutte pour le titre jusqu’à l’ultime manche, ainsi que le talent des débutants, réalisant un meilleur bilan comptable qu’en 2011, où Esteban Gutiérrez était alors le seul à tirer son épingle du jeu dans ce groupe de nouveaux venus.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Johnny Cecotto , Giedo van der Garde , Stefano Coletti , Luca Filippi , Davide Valsecchi , Tom Dillmann , Fabio Leimer , Josef Kral , Luiz Razia , Max Chilton , Esteban Gutiérrez , Marcus Ericsson , Jake Rosenzweig , Nathanaël Berthon , Jolyon Palmer , Rio Haryanto , Felipe Nasr , Nigel Melker , James Calado
Équipes Carlin , Racing Engineering , DAMS
Type d'article Actualités