GP2 - Week-end difficile pour Lotus ART à Monaco

Deux abandons et deux arrivées en dehors des points, Lotus ART n’a pas touché le jackpot qu’elle était venue chercher au pied du casino de Monaco

Deux abandons et deux arrivées en dehors des points, Lotus ART n’a pas touché le jackpot qu’elle était venue chercher au pied du casino de Monaco.

Troisième des qualifications mais repoussé au 8ème rang à cause d’une pénalité contractée en Espagne une semaine auparavant, Jules Bianchi a été impliqué dans un accrochage avec Giedo Van der Garde dans la première course. 25ème au départ de la course sprint, Jules a été pénalisé d’un drive through pour départ volé et a franchi la ligne d’arrivée en 19ème position.

Une confusion lors de son pit stop de la course ’Feature’ a empêché Esteban Gutierrez de profiter d’un bon début de course et de sa 9ème place sur la grille de départ. Le lendemain, Esteban devait déclarer forfait avant le départ par la faute d’un problème hydraulique.

Jules Bianchi : "On continue notre série noire et il est urgent de réagir car l’écart se creuse au championnat alors que l’équipe a paradoxalement tous les atouts pour jouer les premiers rôles. Mon tour de qualification était correct même si sans une erreur à Sainte-Dévote j’aurais pu viser la pole position. Cela dit, la pénalité m’a fait perdre cinq places sur la grille et en partant 8ème je savais que je devais prendre un excellent départ car c’est à ce moment-là qu’on peut gagner le plus de places à Monaco. Mais ici les erreurs se paient cher et on en a accumulé dans les deux courses en essayant de rattraper le terrain perdu. Il ne faut pas se démobiliser, il faut rester concentré et capitaliser sur nos points forts en prenant soin de ne pas faire d’erreurs. Le championnat est encore long et nous avons le potentiel pour revenir."

Esteban Gutierrez : "J’ai assuré un temps au début des qualifications puis, entre le trafic et les drapeaux jaunes et rouges il était difficile d’améliorer mon chrono. J’ai pris le départ depuis la 5ème ligne et le début de la course était prometteur. Mais lorsque je suis rentré aux stands pour changer deux pneus, j’ai percuté un de nos démarreurs, qui avait été déplacé de son emplacement initial suite à l’incident rencontré lors du pit stop de Jules. Il a détruit mon aileron et j’ai dû faire un deuxième pit stop imprévu qui a ruiné mon week- end. C’était une course difficile et c’est sans aucun doute une drôle d’expérience mais il est dommage que nous n’ayons pas obtenu le résultat que nous méritions. Cela dit, nous gagnons en confiance à chaque course et je suis optimiste pour le prochain rendez- vous."

Frédéric Vasseur : "La déception est à la hauteur de nos espoirs. En course, malgré un grand potentiel qui aurait pu nous permettre de nous battre pour le podium, tout est allé de travers pour nos deux voitures. Il ne faut pas tomber dans le piège de la perte de confiance car nous avons tous les atouts humains et techniques pour redresser la barre dès les prochaines courses."

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Frederic Vasseur , Esteban Gutiérrez , Jules Bianchi
Type d'article Actualités