Pas (encore) de F1 pour les protégés de Honda

partages
commentaires
Pas (encore) de F1 pour les protégés de Honda
Par : Benjamin Vinel
27 sept. 2018 à 06:43

Pour Tadasuke Makino et Nirei Fukuzumi, la Formule 1 attendra. Honda veut que ses protégés consolident leur apprentissage en Formule 2.

En motorisant la Scuderia Toro Rosso, Honda avait bien l'intention de placer l'un de ses poulains dans un baquet à Faenza. Une intention qui ne s'est pas matérialisée jusqu'à présent : Nobuharu Matsushita a échoué à obtenir les points de Super Licence nécessaires malgré trois saisons passées dans l'antichambre de la Formule 1 et s'est exilé en Super Formula, où ses débuts sont difficiles.

Lire aussi :

La marque nippone concentre donc ses efforts sur Tadasuke Makino et Nirei Fukuzumi, qui disputent leur première campagne en Formule 2, mais là aussi, les résultats ne sont pas encore au rendez-vous. En raison du barème de Super Licence notamment, aucun d'entre eux ne pourra courir en F1 l'an prochain : Makino est actuellement 12e de F2 avec 45 points au compteur, tandis que Fukuzumi, qui s'est classé troisième du GP3 l'an passé, n'est que 18e avec 11 unités à son actif.

"Nous voulons les remettre tous les deux en F2", déclare Masashi Yamamoto, directeur de la compétition chez Honda, pour Motorsport.com. "Ce sera leur deuxième année et mon rôle est de leur trouver un meilleur environnement pour courir. C'est nécessaire. C'est très difficile cette saison d'évaluer les pilotes juste avec leurs résultats."

Tadasuke Makino, RUSSIAN TIME
Tadasuke Makino, RUSSIAN TIME, Nirei Fukuzumi, BWT Arden
Nirei Fukuzumi, BWT Arden

"L'écurie de Makino, Russian Time, a l'air bien meilleure qu'Arden, bien organisée. Nous devons le prendre en compte. Fukuzumi se débrouille très bien chez Arden même si son équipe n'est pas aussi bonne que Russian Time." Également rookie, Maximilian Günther est le coéquipier de Fukuzumi chez Arden et a marqué 41 points avec une victoire à la clé, tandis que Makino fait équipe avec l'homme le plus expérimenté du plateau, Artem Markelov, qui est un lointain outsider pour le titre.

"Quant à la F2 elle-même, cette année, comme nous avons pu le voir avec les départs lancés à cause des problèmes [d'embrayage], elle n'est pas vraiment une compétition équitable ou stable en matière de [matériel]. En F2, c'est vraiment difficile d'évaluer les pilotes à partir de ce résultat. Ils sont néanmoins les deux premiers candidats à la F1 actuellement [chez Honda]."

Yamamoto est en tout cas enthousiasmé par les performances de Makino, qui est l'un des seuls pilotes à découvrir les pneus Pirelli à dégradation rapide cette saison, avec Maximilian Günther, Roy Nissany et Lando Norris. Le pilote Russian Time s'est notamment illustré à Monza en faisant fonctionner la stratégie alternative en Course Principale pour s'imposer depuis la 14e place de la grille, alors qu'il n'avait pas remporté la moindre victoire en F3 Japon ou en F3 Europe.

"En le faisant passer de la F3 à la F2, nous avons vu son talent et le pilotage dont il est capable. Nous croyions qu'il en était capable. Nous voulions mettre les pilotes en F2 dès que possible. Si l'on regarde le passé, Max Verstappen a rejoint la F1 directement depuis la F3, donc ce n'est pas impossible", conclut Yamamoto.

Propos recueillis par Scott Mitchell

Prochain article FIA F2
Norris ne comprend pas sa faiblesse en qualifications

Article précédent

Norris ne comprend pas sa faiblesse en qualifications

Article suivant

Norris abandonne à Sotchi, le titre s'éloigne

Norris abandonne à Sotchi, le titre s'éloigne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , FIA F2
Pilotes Nirei Fukuzumi , Tadasuke Makino
Équipes RUSSIAN TIME , Arden International
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités