Matsushita - Les pilotes sont bien plus agressifs en Europe

C'est après quatre années passées en monoplace en Asie que Nobuharu Matsushita a rejoint l'Europe et les GP2 Series pour se mesurer à des pilotes parmi les plus prometteurs dans l'antichambre de la Formule 1.

Placé chez ART Grand Prix par Honda, Matsushita est arrivé avec un beau palmarès à son actif : titré en Formula Challenge Japan (l'ancêtre de la F4 Japon) en 2012, puis en 2014 en F3 Japon pour sa deuxième campagne dans la discipline.

Onzième du championnat 2015 de GP2, Matsushita s'est montré plus performant que son prédécesseur Takuya Izawa, mais reste cependant loin de pouvoir résister à son coéquipier Stoffel Vandoorne. À sa décharge, le Japonais doit apprendre tous les circuits face à des concurrents qui les arpentent depuis de nombreuses années.

"C'est très difficile, je n'ai pas l'expérience de beaucoup de circuits en Europe," confie Matsushita à Motorsport.com. "Chaque fois, pour moi, c'est une première fois, et nous n'avons que 45 minutes d'essais avant les qualifications, donc c'est plus difficile."

"Pour moi, c'est une grande marche, passer de la F3 Japon au GP2. Les moteurs sont plus gros, les pneus sont plus gros et il y a beaucoup de compétition."

Ce qui a le plus surpris Matsushita, c'est l'agressivité des pilotes de GP2. Il est vrai que les accidents sont fréquents dans l'antichambre de la Formule 1, bien que la F3 Europe ait quelque peu pris le pas en termes de médiatisation des crashs cette année.

"Les pilotes sont beaucoup plus agressifs et ils connaissent les circuits, ils en ont l'expérience de course, mais j'apprends. À Spa et à Monza, j'ai subi des contacts et j'en ai souffert, parce qu'en GP2, si on perd une place, on a tendance à en perdre beaucoup plus, donc c'est difficile de survivre," ajoute le pilote ART, qui avait accroché Rowland au départ à Spa et s'était fait percuter à Monza alors qu'il tenait les points.

Objectif : la F1 en trois ans

C'est un objectif ambitieux que se fixe Matsushita : atteindre la catégorie reine du sport automobile en trois ans. Il est vrai qu'avec la connaissance des circuits au lieu de devoir les apprendre en quarante-cinq minutes d'essais, il pourrait se distinguer s'il dispute une nouvelle saison de GP2 l'an prochain.

"Je vais sûrement rempiler en GP2 l'an prochain, obtenir de bons résultats et essayer de passer en F1 en tant que pilote de réserve ou titulaire, je ne sais pas encore," déclare le Japonais.

"Si je fais du GP2, je devrais le faire avec ART Grand Prix, mais je n'en suis pas sûr, cela dépend de Honda. La décision n'a pas encore été prise, peut-être après la saison. À l'heure actuelle, rien n'est fait. Cela dépend de ce que je veux, de Honda et aussi des autres pilotes."

Propos recueillis par Darshan Chokhani

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nobuharu Matsushita
Équipes ART Grand Prix
Type d'article Actualités
Tags agressivité, pilotage