Latifi s'estime handicapé par son expérience en F2

partages
commentaires
Latifi s'estime handicapé par son expérience en F2
Par : Benjamin Vinel
7 sept. 2018 à 13:05

La saison 2018 de Formule 2 n'est pas à la hauteur des attentes de Nicholas Latifi, qui serait mieux loti, affirme-t-il, s'il était rookie.

Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS
Nicholas Latifi, DAMS

Dans l'antichambre de la Formule 1, Nicholas Latifi fait partie des pilotes les plus expérimentés du plateau. Le Canadien de 23 ans dispute actuellement sa troisième campagne complète dans la discipline, lui qui a également participé à quelques meetings de GP2 en 2014 et en 2015.

Sa progression était remarquable, puisqu'il n'est entré dans le top 6 qu'une fois lors de ses 32 premières courses dans ce championnat avant d'y parvenir à 14 reprises lors de la seule saison 2017.

En 2018 toutefois, la F2 a accueilli une nouvelle monoplace très différente de la Dallara GP2/17, avec notamment un moteur V6 turbo qui se rapproche davantage des groupes propulseurs que l'on retrouve en Formule 1. Latifi a peiné à s'y acclimater : en qualifications, il n'est entré dans le top 10 qu'à trois reprises, et ses deux seuls podiums de l'année ont été facilités par la grille inversée. Il se trouve ainsi au neuvième rang du classement général, quand deux débutants jouent le titre.

"J'aurais presque préféré être rookie en F2 cette année, et quand je dis ça, je veux dire que le seul bénéfice de mon expérience est de savoir globalement comment réagissent les pneus Pirelli", déclare le pilote de réserve Force India, dont le père est récemment devenu actionnaire chez McLaren, pour Motorsport.com. "Cette année, c'est allé trop loin dans la mauvaise direction car les caractéristiques de la monoplace sont extrêmement différentes."

"J'ai foiré un grand nombre de courses, nous sommes allés dans le mauvais sens pour les réglages. Je pense que les pilotes qui viennent d'arriver et n'ont pas l'expérience de l'an dernier se contentent de piloter ce qu'ils ont. Avec le recul, c'est ce que j'aurais préféré, toute mon expérience de l'an dernier a joué en ma défaveur."

Lire aussi :

La situation a toutefois semblé s'améliorer après la trêve estivale, puisque Latifi est entré dans les points lors des quatre dernières courses en date et s'est imposé depuis la pole position le dimanche à Spa-Francorchamps.

"Depuis Budapest, j'ai beaucoup travaillé pour progresser en tant que pilote", poursuit-il. "J'ai dit assez ouvertement que je peinais à m'adapter à la voiture de cette année, elle ne convient pas du tout à mon style de pilotage par rapport à celle de l'an dernier. J'ai tenté de changer à peu près tout ce que je sais du pilotage, tous mes instincts naturels. C'est difficile à faire quand on n'a que 45 minutes d'essais libres avec seulement deux tours représentatifs avant les qualifications."

"Mon style de pilotage est toujours agressif, je freine relativement tard. Avec cette voiture, on peut être en difficulté à la sortie des virages si on se manque. Nous sommes censés avoir la même puissance que l'an dernier, mais en réalité, nous en avons moins, la puissance des moteurs a été baissée pour des raisons de fiabilité. Ce que nous avons est une voiture à fort appui et à faible puissance. Ça ressemble beaucoup à la Formule 3, avec laquelle j'ai toujours eu des difficultés, elle n'a jamais convenu à la façon dont je voulais piloter."

Latifi reste en tout cas loin de son coéquipier Alexander Albon, sur qui il accuse en moyenne 0"534 de retard en qualifications. Le Thaïlandais est auteur de trois pole positions et d'autant de victoires cette saison, et conserve des chances de titre avec 43 points de retard sur George Russell à quatre courses du but.

Prochain article FIA F2
Victoire de Makino : un Japonais rit, l'autre pleure

Article précédent

Victoire de Makino : un Japonais rit, l'autre pleure

Article suivant

Russell a refusé de faire les EL1 à Monza

Russell a refusé de faire les EL1 à Monza
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Nicholas Latifi
Équipes DAMS
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités