Le point F2 - Le calvaire de Leclerc

partages
commentaires
Le point F2 - Le calvaire de Leclerc
Par : Benjamin Vinel
28 mai 2017 à 10:20

Le premier week-end de course de Charles Leclerc à domicile avait idéalement commencé, avec le meilleur temps en essais libres et la pole position dans les rues de Monaco. Il s'est soldé par deux abandons en Principauté.

Course Principale

Pourtant, même la Course Principale du week-end, exceptionnellement disputée le vendredi en Principauté, avait parfaitement débuté pour Charles Leclerc. Le pilote Prema a maîtrisé son envol à l'extinction des feux, ce malgré un problème d'embrayage qui a contraint son coéquipier Antonio Fuoco à prendre le départ des stands, tout comme Sean Gelael.

Le top 3 restait composé de Leclerc, Alexander Albon et Oliver Rowland, et le Monégasque a creusé un écart de respectivement deux et cinq secondes sur ses deux rivaux en sept tours.

C'est alors que Nicholas Latifi a immobilisé sa DAMS, victime d'une défaillance mécanique... dans le tunnel ! Le Safety Car est intervenu. Alors s'imposait un dilemme pour les leaders, partis en gommes tendres : chausser déjà les supertendres pour un relais de 33 tours ? C'est le pari qu'a fait Alexander Albon, alors que Charles Leclerc et Oliver Rowland ont joué le conservatisme. Le Thaïlandais a repris la piste à la septième place, à seulement six secondes de la tête grâce à la neutralisation.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Charles Leclerc (PREMA Powerteam) devance Oliver Rowland (DAMS) en tête de la course

Leclerc a repris sa marche en avant par la suite, avec pas moins de sept secondes d'avance sur Rowland au 19e tour, mais la course a basculé lorsque Robert Visoiu a tenté une manœuvre audacieuse sur Louis Delétraz par l'intérieur à Mirabeau : les deux monoplaces se sont retrouvées face au mur de Tecpro et la voiture de sécurité a fait son retour en piste.

Or, à ce moment-là, Leclerc venait de rentrer aux stands. Ses rivaux, en revanche, ont bénéficié d'un arrêt "gratuit" grâce au Safety Car, et le jeune pilote Ferrari a donc rétrogradé au quatrième rang derrière Oliver Rowland, Artem Markelov et Nobuharu Matsushita.

Ce n'était que le début des ennuis pour Leclerc, qui a été victime d'un bris de suspension quelques tours plus tard et a été contraint à l'abandon. Le meilleur tour en course n'y changera rien, d'autant qu'il n'est pas éligible aux deux points qu'il octroie en raison de son abandon. Le pire moment de sa carrière, de ses propres mots.

"Je pense que c'est le moment le plus décevant de ma carrière, parce que j'étais à Monaco pour la première fois", déclare le Monégasque pour Motorsport.com. "Le week-end était vraiment parfait jusque-là : nous avons été rapides en essais libres et en qualifications, nous menions la course et le rythme était bon. Devant tous les gens que je connais à Monaco, c'était génial de montrer ça et d'être devant en course. Avoir manqué de chance avec le deuxième Safety Car, puis abandonner à cause de la casse à l'avant gauche, c'est extrêmement décevant."

À partir de là, Oliver Rowland n'avait plus qu'à maîtriser la course lors des 15 derniers tours, mais le protégé de Renault a tout de même dû résister à Artem Markelov, qui ne s'est jamais résigné même s'il n'a pas vraiment été en mesure de porter une attaque.

Oliver Rowland, DAMS
Oliver Rowland (DAMS) devance Artem Markelov (RUSSIAN TIME) lors de la deuxième neutralisation de la course

Rowland a ainsi remporté son premier succès en Formule 2 pour son huitième podium dans la discipline : "Cela faisait longtemps que j'attendais ! C'est génial, et franchement, je ne m'y attendais pas vraiment après le départ, parce que c'était plus ou moins une procession, mais les voitures de sécurité peuvent tout changer ici !"

"Charles est fantastique ici, surtout pour un rookie. Je pense qu'il n'a vraiment pas eu de chance avec ce qui lui est arrivé : bravo à lui et à Alex [Albon], parce que pour des rookies, ils ont vraiment fait du bon travail, et c'est cool de voir qu'ils nous mettent la pression à nous, les vieux !"

Nobuharu Matsushita ne tenait clairement pas le rythme des deux leaders en fin de course mais est quand même monté sur la troisième marche du podium, alors que le pari d'Alexander Albon, avec un arrêt lors de la première neutralisation de la course, n'a pas porté ses fruits : il se classe quatrième.

Belle remontée de Luca Ghiotto, qui occupait le dixième rang au premier tour pour finir dans le top 5, alors que Gustav Malja a remporté une lutte de longue haleine face aux pilotes Rapax pour la sixième place. Mais par conséquent, c'est Johnny Cecotto Jr qui a obtenu une huitième position synonyme de pole position pour la Course Sprint.

Longtemps sixième lors de cette course, Norman Nato a rencontré un problème technique et a été contraint à l'abandon pour sa course à domicile.

 Monaco - Course Principale

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 41 1:00'46.545
2 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 41 0.864
3 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 41 13.769
4 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 41 19.738
5 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 41 24.657
6 sweden Gustav Malja  Racing Engineering 41 28.082
7 netherlands Nyck de Vries  Rapax 41 28.453
8 venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 41 29.125
9 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 41 45.552
10 spain Sergio Canamasas  Trident 41 46.581

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Oliver Rowland, DAMS, le deuxième Artem Markelov, RUSSIAN TIME, le troisième Nobuharu Matsushita, ART Grand Prix
Podium : 1er Oliver Rowland (DAMS), 2e Artem Markelov (RUSSIAN TIME), 3e Nobuharu Matsushita (ART Grand Prix)

Course Sprint

C'était donc une grille de départ assez inhabituelle que l'on retrouvait pour la Course Sprint en Principauté, avec le vétéran Johnny Cecotto Jr, recordman du nombre de courses en GP2/F2, en pole position devant son coéquipier Nyck de Vries et Gustav Malja.

Cependant, l'expérience ne fait pas tout, et c'est bien le rookie Nyck de Vries qui a pris les devants à l'extinction des feux. Le Néerlandais était intouchable, et s'il n'a signé que le neuvième meilleur tour en course sur l'ensemble de l'épreuve, c'est surtout parce qu'il a géré son avance à partir du 18e des 30 tours, moment à partir duquel il avait déjà creusé huit secondes et demie d'écart sur Cecotto.

Le protégé de McLaren s'est aisément imposé pour un doublé Rapax. Aisément, vraiment ? "En fait, non", répond-il. "Tout s'abord, il a fallu rester à l'écart des murs, ce n'est pas facile ici. Nous avons saisi l'opportunité : j'ai pris un très bon départ. La course a été très longue. J'ai un peu perdu ma concentration à un moment et j'ai touché à la corde au virage 12 [Bureau de Tabac, ndlr]. À ce moment-là, je me suis vraiment dit d'assurer."

Nyck De Vries, Rapax
Nyck De Vries (Rapax) devance Johnny Cecotto (Rapax) en début de course

Johnny Cecotto Jr a obtenu un 11e podium pour sa 123e course en GP2/F2, sur un circuit où il avait signé la pole position en 2013 avant d'être exclu de la Course Sprint pour avoir provoqué un immense carambolage au premier virage.

Or, le Vénézuélien souffrait d'un énorme problème d'équilibre qui l'empêchait de prendre les vibreurs : "[Même si j'étais resté devant au départ], je ne serais pas parvenu à garder la tête, parce que j'avais des problèmes avec la voiture que nous avions déjà eus lors de la première course. Pendant plusieurs tours, j'ai eu un énorme survirage et j'étais trop lent. Je pense que Nyck m'aurait dépassé à ce moment-là de toute façon."

Cecotto n'a pas eu la tâche facile pour la deuxième place, puisque c'était extrêmement serré avec Gustav Malja, Luca Ghiotto, Alexander Albon et Artem Markelov – les quatre hommes ont même franchi la ligne d'arrivée séparés par deux secondes. La hiérarchie n'a toutefois pas évolué entre eux, à l'exception d'un superbe dépassement au chausse-pied de Markelov sur Albon à La Rascasse pour la cinquième place.

Alexander Albon, ART Grand Prix
Alexander Albon (ART Grand Prix) devance Artem Markelov (RUSSIAN TIME) en début de course

Nobuharu Matsushita et Jordan King ont marqué les derniers points disponibles devant Oliver Rowland, qui a été victime d'une manœuvre plus qu'optimiste de Sergio Canamasas à La Rascasse, où il a percuté la DAMS. Rowland a fini la course avec une monoplace à l'aileron arrière endommagé, alors que Canamasas est rentré au stand pour être équipe d'un nouvel aileron avant ; l'Espagnol a ensuite été pénalisé, sans conséquence toutefois.

Charles Leclerc, 17e sur la grille, a perdu deux places au départ avant de dépasser Robert Visoiu et Louis Delétraz coup sur coup. La troisième manœuvre du pilote Prema, sur Norman Nato, a toutefois résulté en un accrochage entre les deux locaux de l'étape, avec une crevaison pour le Français et un aileron avant endommagé pour le Monégasque. Tous deux ont été contraints à l'abandon.

Autre retrait à déplorer, celui de Ralph Boschung, victime d'un problème technique au 15e tour alors qu'il occupait le 12e rang. Toujours pas le moindre point pour l'écurie Campos en six courses.

 Monaco - Course Sprint

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 netherlands Nyck de Vries  Rapax 30 41'51.284
2 venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 30 9.834
3 sweden Gustav Malja  Racing Engineering 30 10.415
4 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 30 10.881
5 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 30 11.258
6 thailand Alexander Albon  ART Grand Prix 30 11.901
7 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 30 13.627
8 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 30 13.970
9 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 30 28.993
10 italy Antonio Fuoco  Prema Powerteam 30 29.051

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Nyck De Vries, Rapax, le deuxième Johnny Cecotto, Rapax, le troisième Gustav Malja, Racing Engineering
Podium : 1er Nyck De Vries (Rapax), 2e Johnny Cecotto Jr (Rapax), 3e Gustav Malja (Racing Engineering)

Championnat

Charles Leclerc perd gros avec ses deux abandons, même si les quatre points de la pole position lui permettent de garder la tête du championnat. Oliver Rowland est revenu sur ses talons, avec la victoire et le meilleur tour en course dans l'épreuve phare du week-end. Artem Markelov et Luca Ghiotto ne sont pas loin, forts de leur régularité au sein d'une écurie RUSSIAN TIME qui ne gagne pas souvent mais qui est toujours présente pour briguer le podium.

Norman Nato reste désormais sur cinq courses consécutives sans le moindre point ; ses espoirs de titre s'amenuisent déjà.

Championnat de Formule 2 après 6 courses sur 22

 PiloteÉquipeBahrain BHRSpain BCNMonaco MONPoints
1 Monaco Charles Leclerc (R) Prema Racing 3 1 1 4 Ab Ab 77
2 United Kingdom Oliver Rowland DAMS 5 3 3 2 1 9 74
3 Russia Artem Markelov RUSSIAN TIME 1 8 8 9 2 5 60
4 Italy Luca Ghiotto RUSSIAN TIME 7 2 2 7 5 4 56
5 Japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 8 14 4 1 3 7 48
6 Thailand Alexander Albon (R) ART Grand Prix 6 7 5 8 4 6 37
7 United Kingdom Jordan King MP Motorsport 4 5 9 5 9 8 29
8 Canada Nicholas Latifi DAMS 11 4 6 3 Ab 13 28
9 Sweden Gustav Malja Racing Engineering 18 13 7 6 6 3 28
10 Netherlands Nyck de Vries (R) Rapax 10 6 10 Ab 7 1 27
11 France Norman Nato Arden International 2 Ab 16 13 Ab Ab 18
12 Venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 15 9 17 10 8 2 16
13 Italy Antonio Fuoco (R) Prema Racing 9 10 13 Ab 11 10 2
14 Spain Sergio Canamasas Trident 14 11 Ab 11 10 17 1
15 Switzerland Louis Delétraz (R) Racing Engineering 20 12 11 14 15 16 0
16 Malaysia Nabil Jeffri Trident 19 16 18 18 14 11 0
17 Switzerland Ralph Boschung (R) Campos Racing 12 Ab 12 17 12 Ab 0
18 Indonesia Sean Gelael Arden International 17 17 15 16 13 12 0
19 Spain Roberto Merhi (R) Campos Racing     19† 12     0
20 Brazil Sérgio Sette Câmara (R) MP Motorsport 13 18 14 15 Ab 14 0
21 Monaco Stefano Coletti Campos Racing 16 15         0
22 Romania Robert Vișoiu Campos Racing         Ab 15 0

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

C'est sur un autre circuit urbain toutefois diamétralement différent, à Bakou, que la Formule 2 va se rendre pour le prochain meeting, fin juin !

Le premier tour
Article suivant
Les enjeux F2 - Le retour de l'enfant prodige

Article précédent

Les enjeux F2 - Le retour de l'enfant prodige

Article suivant

Chronique Leclerc - À domicile, ça fait encore plus mal

Chronique Leclerc - À domicile, ça fait encore plus mal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Nyck de Vries , Oliver Rowland , Charles Leclerc
Équipes DAMS , Prema Powerteam
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Analyse