Formule 1
14 août
EL1 dans
14 Heures
:
25 Minutes
:
09 Secondes
MotoGP
14 août
EL1 dans
13 Heures
:
20 Minutes
:
09 Secondes
Formule E
12 août
Événement terminé
WEC
13 août
EL2 dans
12 Heures
:
55 Minutes
:
09 Secondes
C
Bahreïn
19 nov.
Prochain événement dans
97 jours
IndyCar
08 août
Repoussé
WSBK
07 août
Événement terminé
C
Aragon I
28 août
Prochain événement dans
14 jours
WRC
04 sept.
Shakedown dans
21 jours
18 sept.
Prochain événement dans
35 jours

Le point F2 - Leclerc à deux doigts de l'exploit

partages
commentaires
Le point F2 - Leclerc à deux doigts de l'exploit
Par :
27 juin 2017 à 10:45

Une poignée de pilotes sont déjà parvenus à remporter les deux courses d'un week-end en GP2/F2, mais seuls Nelson Piquet Jr et Nico Hülkenberg l'ont fait avec la pole et les meilleurs tours en course. Charles Leclerc n'en était pas loin, à Bakou.

Course Principale

Comme on pouvait s'y attendre, cette première course du week-end a été animée, mouvementée. Mais Charles Leclerc s'est avéré intouchable en tête de la course.

Auteur d'une pole position dominatrice, le pilote Prema a pris un envol parfait à l'extinction des feux, alors que Nobuharu Matsushita dégringolait au cinquième rang depuis la première ligne de la grille de départ. Leclerc a tout de suite commencé à creuser l'écart, mais la voiture de sécurité est intervenue dès la fin du premier tour.

Johnny Cecotto Jr, qui s'était qualifié septième, a en effet réussi l'exploit de caler sur la grille au moment du tour de formation avant de commettre un excès de vitesse dans les stands et de s'accidenter seul au deuxième virage dans le premier tour.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam devance Nyck De Vries
Charles Leclerc (PREMA Racing) devance Nyck De Vries (Rapax) au départ

Leclerc était alors en tête devant Nicholas Latifi et Nyck de Vries, mais au restart, ce dernier a immédiatement pris l'avantage sur le pilote DAMS. Pendant ce temps, Antonio Fuoco, quatrième, perdait deux places au profit de Nobuharu Matsushita et d'Artem Markelov. Leclerc comptait déjà deux secondes d'avance sur De Vries et cinq sur ses autres rivaux lorsque Fuoco a lancé la salve des arrêts au stand, dès le sixième tour.

La danse des changements de pneus s'est accélérée avec deux incidents qui ont provoqué la neutralisation de la course : tout juste sorti des stands, un Antonio Fuoco légèrement trop impétueux a décollé sur l'arrière de la monoplace de Sergio Canamasas au virage 4, alors que Nabil Jeffri a percuté le mur au virage 7, provoquant l'intervention de la voiture de sécurité virtuelle.

La quasi-intégralité des pilotes en ont profité pour rentrer au stand, ayant pris le départ avec les gommes à bandes rouges, à l'exception des deux concurrents qui ont adopté une stratégie mediums/supertendres, à savoir Luca Ghiotto et Ralph Boschung. La tactique de ces derniers n'a pas porté ses fruits, puisque Louis Delétraz est ensuite parti à la faute au virage 2, ce qui a contraint le véritable Safety Car à entrer en action.

Antonio Fuoco, PREMA Powerteam dans les stands après son abandon
Nombreux incidents lors de cette course, notamment pour Antonio Fuoco (PREMA Racing), qui s'est retrouvé à pied

Lorsque la course a repris ses droits, Luca Ghiotto était donc en tête devant Charles Leclerc, Ralph Boschung, Nyck de Vries et Nicholas Latifi, mais ce quinté se tenait évidemment dans un mouchoir de poche. De Vries s'est emparé de la troisième place, mais a progressivement perdu du terrain sur Leclerc.

Le protégé de Ferrari a hérité de la tête lorsque Ghiotto a effectué son arrêt, et a creusé un écart supérieur à trois secondes, jusqu'à ce que Sean Gelael percute le mur au virage 8, où la piste ne fait que huit mètres de large, obstruant le passage tout en étant heurté par son poursuivant direct, Sergey Sirotkin. Un drapeau rouge définitif a été agité.

"Je pense que nous étions tous assez contents qu'ils ne relancent pas la course", s'exclame Nicholas Latifi, troisième au terme d'une épreuve abrégée de quelques tours. "Jusque-là, rien n'allait arriver entre nous, mais cela aurait pu être un peu chaotique et il nous aurait peut-être fallu un peu de chance pour maintenir les positions, s'il y avait eu un restart."

Leclerc s'est imposé avec plus de trois secondes d'avance, affichant un rythme clairement supérieur en fin de course, avec le meilleur tour en course à la clé. Il a ainsi remporté sa troisième victoire de la saison, qu'il a dédiée à son père, malheureusement décédé quelques jours auparavant.

"Je suis très, très content", déclarait le Monégasque. "Ce sont de bons points pour le championnat, et même si je l'ai déjà dit à de nombreuses reprises, je ne le dirai jamais assez : merci à mon père de tout ce qu'il a fait pour moi. Je lui dédie cette victoire."

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Le vainqueur Charles Leclerc (PREMA Racing)

Vainqueur de la Course Sprint en Principauté, Nyck de Vries a en tout cas continué sur sa lancée avec une convaincante deuxième place. "Je suis presque plus content qu'à Monaco, parce que depuis le début de la saison, nous sommes rapides en qualifications sans parvenir à convertir cela en résultat en Course Principale", explique le pilote Rapax. "Nous avons travaillé dur, donc j'espère que c'est le premier pas dans la bonne direction."

Oliver Rowland, principal rival de Leclerc pour le titre, a franchi le drapeau à damier en quatrième position, mais a reçu dix secondes de pénalité pour ne pas avoir suffisamment ralenti sous drapeau jaune – tout comme Robert Visoiu, Sérgio Sette Câmara et Sean Gelael, pour qui cela a eu une incidence moindre.

Rowland a donc rétrogradé au septième rang, au profit d'Artem Markelov, Norman Nato et Jordan King. Nato a dépassé King et Ralph Boschung dans les ultimes boucles ; ce dernier a toutefois pris la huitième place, et la pole position qui va de pair pour la Course Sprint.

 Bakou - Course Principale

 PiloteÉquipeToursÉcart
1 monaco Charles Leclerc  Prema Powerteam 24 52'33.196
2 netherlands Nyck de Vries  Rapax 24 3.469
3 canada Nicholas Latifi  DAMS 24 6.390
4 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 24 11.694
5 france Norman Nato  Arden International 24 17.074
6 united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 24 18.570
7 united_kingdom Oliver Rowland  DAMS 24 19.090
8 switzerland Ralph Boschung  Campos Racing 24 21.348
9 spain Sergio Canamasas  Trident 24 22.870
10 russia Sergey Sirotkin  ART Grand Prix 24 24.042

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Charles Leclerc, PREMA Powerteam, le deuxième Nyck De Vries, Rapax, le troisième Nicholas Latifi, DAMS
Podium : 1er Charles Leclerc (PREMA Racing), 2e Nyck De Vries (Rapax), 3e Nicholas Latifi, (DAMS)

Course Sprint

La saison dernière, pour la première venue du GP2 à Bakou, Antonio Giovinazzi avait signé l'exploit de remporter les deux manches du week-end malgré la grille inversée qui impose au vainqueur de la Course Principale de s'élancer huitième pour la Course Sprint.

Cet exploit, Charles Leclerc a bien failli le réaliser à son tour. Au départ, c'est néanmoins Oliver Rowland qui a pris les devants, revanchard après une pénalité qu'il jugeait imméritée la veille. Tassé par le poleman Ralph Boschung à l'approche du premier virage, le protégé de Renault en est néanmoins mieux sorti et a pris l'avantage dès le freinage suivant.

Le départ
Ralph Boschung (Campos Racing) ne se laisse pas faire au départ, face à Oliver Rowland (à droite)

S'est ensuivie une démonstration de Rowland et de Norman Nato aux deux premières positions : les deux hommes ont creusé un écart de quatre secondes sur leurs rivaux en sept tours... jusqu'à ce que la monoplace du leader rende l'âme, tout comme la Rapax de Nyck de Vries, qui occupait la troisième place.

Autant dire que les cartes étaient redistribuées. Norman Nato s'est retrouvé seul en tête avec plus de six secondes d'avance sur Nicholas Latifi, et la victoire lui semblait presque acquise malgré un aileron avant légèrement endommagé au départ. Mais c'était sans compter sur Charles Leclerc ! Logiquement huitième sur la grille, le protégé de Ferrari a perdu une place au départ et a passé la première partie de la course dans le trafic.

Au neuvième tour, Leclerc s'est toutefois lancé dans une folle remontée, dépassant Ralph Boschung et Sergey Sirotkin au premier virage, puis Jordan King avec le DRS au tour suivant. À ce stade, le Monégasque accusait encore deux secondes et demie de retard sur Latifi et neuf sur Nato, mais il ne lui a fallu que deux tours pour rattraper la DAMS et la doubler aisément. L'écart sur le leader se réduisait comme peau de chagrin.

Norman Nato, Pertamina Arden
Norman Nato (Arden International)

Alors que la Prema était revenue dans les échappements de l'Arden du leader, une pénalité de dix secondes a été infligée à Leclerc pour non-respect des drapeaux jaunes. Moins rapide de toute façon, Nato n'a donc opposé aucune résistance quand son adversaire est passé, et a franchi le drapeau à damier 1"3 derrière son rival, mais en vainqueur.

"Mon ingénieur m'a prévenu à dix tours du but que Charles me rattrapait et qu'il fallait que j'accélère, parce que je gérais un peu mes pneus en cas de voiture de sécurité ou d'incident", explique Nato. "Quand j'ai su que Charles était deuxième, j'ai essayé d'accélérer, et j'ai réussi, mais Charles était très rapide. J'ai essayé d'attaquer à la limite sans sortir de la piste. Je pensais que Charles allait peut-être commettre une erreur. Puis mon ingénieur m'a dit que Charles avait une pénalité, donc j'ai décidé de ralentir et de rester en piste..."

Cela restait une belle performance de Leclerc : la deuxième place depuis le huitième emplacement de la grille, avec le meilleur tour en course. Ce dernier, le pilote Prema l'a signé avec huit dixièmes d'avance sur tous ses rivaux.

"C'est incroyable !" s'exclame-t-il. "Je me sentais bien dans la voiture, j'étais le plus rapide en piste. À la fin, les pneus étaient complètement morts. J'ai aussi fait un énorme plat. Puis vers la fin, j'ai eu des difficultés à cause de ça. Je ne pouvais pas freiner aussi fort qu'avant."

"Je suis quand même très content de la deuxième place. Nous avons fait le meilleur tour, ce qui nous donne deux points en plus. J'ai aussi eu de la chance pour la deuxième course avec le problème technique d'Oliver Rowland. C'est ce qui m'était arrivé à Monaco."

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Charles Leclerc (PREMA Racing)

Nicholas Latifi a parachevé un week-end convaincant par un nouveau podium, même s'il n'a pu rivaliser avec le rythme des pilotes qui le précédaient.

La bataille pour la quatrième place a été très animée en fin de course, mais Jordan King a tenu bon face aux assauts de Sergey Sirotkin et d'Artem Markelov. Le Britannique a toutefois été disqualifié, car ses pneus étaient tous en dessous de la pression minimale imposée par Pirelli.

Sirotkin et Markelov ont donc hérité des dernières positions dans le top 5, suivis par Artem Markelov et Nobuharu Matsushita. Ralph Boschung est parvenu à prendre la huitième place après sa pole position. Sérgio Sette Câmara, quant à lui, n'était qu'à six secondes de son premier point en F2, neuvième.

 Bakou - Course Sprint

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 france Norman Nato  Arden International 21 40'37.601
2 monaco Charles Leclerc  Prema Powerteam 21 8.717
3 canada Nicholas Latifi  DAMS 21 11.574
DSQ united_kingdom Jordan King  MP Motorsport 21 12.505
4 russia Sergey Sirotkin  ART Grand Prix 21 12.792
5 russia Artem Markelov  RUSSIAN TIME 21 12.890
6 japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 21 14.472
7 italy Luca Ghiotto  RUSSIAN TIME 21 16.888
8 switzerland Ralph Boschung  Campos Racing 21 21.387
9 brazil Sérgio Sette Câmara  MP Motorsport 21 27.343
10 indonesia Sean Gelael  Arden International 21 27.827

Voir le classement complet ici

Charles Leclerc, PREMA Powerteam, Norman Nato, Pertamina Arden, Nicholas Latifi, DAMS
Podium : 2e Charles Leclerc (PREMA Racing), 1er Norman Nato (Pertamina Arden), 3e Nicholas Latifi (DAMS)

Championnat

Ce week-end presque parfait (45 points sur 48 possibles) permet à Charles Leclerc de prendre le large au championnat. Le Monégasque profite de l'abandon d'Oliver Rowland en Course Sprint pour prendre 42 unités d'avance sur son rival, alors qu'Artem Markelov est en embuscade grâce à une régularité remarquable pour sa quatrième saison dans la discipline.

Le grand perdant du week-end est logiquement Alexander Albon, qui n'était pas présent à Bakou en raison d'un accident de vélo : il chute de quatre places. Son remplaçant, l'expérimenté Sergey Sirotkin, s'est plutôt bien acquitté de sa tâche, avec neuf points au compteur.

Championnat de Formule 2 après 8 courses sur 22

 PiloteÉquipePointsBahrain BHRSpain BCNMonaco MONAzerbaijan BAK
1 Monaco Charles Leclerc (R) Prema Racing 122 3 1 1 4 Ab Ab 1 2
2 United Kingdom Oliver Rowland DAMS 80 5 3 3 2 1 9 7 Ab
3 Russia Artem Markelov Russian Time 78 1 8 8 9 2 5 4 5
4 Italy Luca Ghiotto Russian Time 58 7 2 2 7 5 4 16 7
5 Canada Nicholas Latifi DAMS 53 11 4 6 3 Ab 13 3 3
6 Japan Nobuharu Matsushita ART Grand Prix 52 8 14 4 1 3 7 12 6
7 Netherlands Nyck de Vries (R) Rapax 45 10 6 10 Ab 7 1 2 Ab
8 France Norman Nato Arden International 43 2 Ab 16 13 Ab Ab 5 1
9 United Kingdom Jordan King MP Motorsport 37 4 5 9 5 9 8 6 DSQ
10 Thailand Alexander Albon (R) ART Grand Prix 37 6 7 5 8 4 6    
11 Sweden Gustav Malja Racing Engineering 28 18 13 7 6 6 3 11 13
12 Venezuela Johnny Cecotto Jr Rapax 16 15 9 17 10 8 2 Ab 14
13 Russia Sergey Sirotkin ART Grand Prix 9             10 4
14 Switzerland Ralph Boschung (R) Campos Racing 5 12 Ab 12 17 12 Ab 8 8
15 Spain Sergio Canamasas Trident 3 14 11 Ab 11 10 17 9 15
16 Italy Antonio Fuoco (R) Prema Racing 2 9 10 13 Ab 11 10 Ab 12
17 Brazil Sérgio Sette Câmara (R) MP Motorsport 0 13 18 14 15 Ab 14 13 9
18 Indonesia Sean Gelael Arden International 0 17 17 15 16 13 12 14 10
18 Switzerland Louis Delétraz (R) Racing Engineering 0 20 12 11 14 15 16 Ab 16
20 Malaysia Nabil Jeffri Trident 0 19 16 18 18 14 11 Ab 17
21 Romania Robert Vișoiu Campos Racing 0         Ab 15 15 11
22 Spain Roberto Merhi (R) Campos Racing 0     19† 12        
23 Monaco Stefano Coletti Campos Racing 0 16 15            

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

La Formule 2 va faire son retour sur les circuits européens historiques le mois prochain, à commencer par le Red Bull Ring, les 8 et 9 juillet.

Nicholas Latifi, DAMS
Leclerc en pole : "Je suis sûr que là-haut, mon père sourit"

Article précédent

Leclerc en pole : "Je suis sûr que là-haut, mon père sourit"

Article suivant

Rowland et Leclerc déplorent des pénalités "injustes"

Rowland et Leclerc déplorent des pénalités "injustes"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Bakou
Lieu Baku City Circuit
Pilotes Charles Leclerc
Auteur Benjamin Vinel