Que la bataille pour la deuxième place commence!

B.V., Spa-Francorchamps - Particulièrement dominateur depuis le début de la saison, Stoffel Vandoorne ne sera probablement pas rattrapé en tête du championnat GP2.

Grâce à ses quatre victoires et sept podiums en dix courses, Vandoorne dispose en effet de 85 points d'avance sur son plus proche rival.

En revanche, pour la place de vice-champion, c'est plus ouvert que jamais! Rio Haryanto, Alexander Rossi et Sergey Sirotkin se tiennent en six points dans la lutte pour la deuxième place, et vont tenter par tous les moyens de quitter la Belgique en tant que dauphin de Vandoorne au championnat. Tous trois se sont confiés à Motorsport.com à l'aube de ce weekend spadois.

Rossi, ancien deuxième avant un meeting vierge de tout point à Budapest, a profité de la trêve estivale pour analyser les causes de sa déroute hongroise.

"Quand on sort d'un weekend décevant, on veut toujours trouver la réponse et je pense que nous l'avons trouvée, ce qui est positif," se satisfait l'Américain. "Nous avons passé les semaines entre Budapest et ici à tout remettre à zéro et à planifier Spa, et je suis confiant."

Haryanto et Rossi? Pas un problème pour Sirotkin!

Sergey Sirotkin, quatrième à six points de Haryanto, est au contraire sur une sacrée lancée. Avec cinq podiums lors des quatre derniers meetings, il a inscrit 103 points, soit une moyenne de 26 points par meeting. Personne n'a fait mieux!

"Ce n'est pas une surprise, nous étions bons en essais hivernaux," souligne le Russe. "Les deux premiers weekends ont eu des hauts et des bas, mais le GP2 n'est pas un championnat facile. Il faut s'habituer aux pneus Pirelli et à toutes ces choses-là. Une fois qu'on y est habitué, on fait du bon travail."

Quant à la concurrence de Haryanto et Rossi pour la deuxième place, Sirotkin est bien loin de s'en inquiéter. "Ce ne sera pas un problème!" sourit-il. "Nous avons vraiment perdu beaucoup de points lors des deux premiers weekends, mais depuis, nous avons vraiment marqué plus de points qu'eux. Vandoorne est peut-être à notre niveau, mais à part lui, personne n'est proche de nous."

Haryanto, qui avait signé une belle pole position lors de sa première venue à Spa en GP2, en 2012, ne se montre pas aussi confiant que Sirotkin, mais est tout de même motivé.

"Ils sont très forts," déclare-t-il au sujet de ses rivaux. "Sirotkin est très constant et très fort, Alex aussi. Ce sera intéressant. De notre côté, nous essaierons de continuer à nous améliorer et de ne pas faire d'erreur. La clé, pour le championnat, est de ne pas commettre d'erreur et de rester constant."

Rossi, quant à lui, n'hésite pas à affirmer qu'il vise toujours le titre, malgré l'écart désormais immense qui le sépare de Vandoorne : "Je suis relativement confiant à ce sujet. Vous savez, je vise encore le championnat. L'écart est grand, mais ce n'est pas fini. Je vais faire de mon mieux pour prendre des points à Stoffel."

Spa-Francorchamps unanimement apprécié

Quoi qu'il en soit, le Circuit de Spa-Francorchamps fait l'unanimité pour ces trois pilotes.

"J'aime vraiment ce circuit," déclare Rossi. "La dernière fois que j'ai couru ici en GP2 [en 2013], j'étais sur le podium, et évidemment, je garde des souvenirs particuliers de l'an dernier. J'apprécie ce circuit, je m'y sens toujours à l'aise."

"C'est le meilleur circuit," affirme Haryanto. "Il y a beaucoup de virages rapides. Eau Rouge est le virage le plus célèbre, le passer à fond est une sensation incroyable. C'est un circuit génial."

"Je l'adore," renchérit Sirotkin. "Quand je fais le tour du circuit à pied, je me rends compte à quel point cette piste est incroyable. Je vais me battre pour une nouvelle pole et une nouvelle victoire!" Messieurs Haryanto et Rossi, vous êtes prévenus!

A propos de cet article
Séries FIA F2
Événement Spa-Francorchamps
Circuit Spa-Francorchamps
Pilotes Alexander Rossi , Rio Haryanto , Sergey Sirotkin , Stoffel Vandoorne
Équipes Racing Engineering , Campos Racing , Rapax
Type d'article Preview
Tags championnat, preview