Russell : "Être rookie n'est pas une excuse"

partages
commentaires
Russell :
Jamie Klein
Par : Jamie Klein
1 avr. 2018 à 12:02

La saison dernière, George Russell a remporté le deuxième titre de sa carrière en sport auto avec la couronne GP3, et s'attaque désormais à la Formule 2 avec la ferme intention d'en faire autant.

George Russell, Mercedes AMG F1 W08
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix
George Russell, ART Grand Prix

Sacré en GP3 Series avec ART Grand Prix, George Russell rejoint la catégorie supérieure avec la même écurie et le même coéquipier, à savoir Jack Aitken. Le pilote de réserve Mercedes n'aura pas la tâche facile dans une discipline où l'expérience joue toujours un grand rôle, mais son statut de rookie est nuancé par l'arrivée d'une nouvelle monoplace, la F2 2018.

Aussi Russell n'a-t-il pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds par ses aînés et compte bien, à 20 ans seulement, réaliser une démonstration de force similaire à celle de Charles Leclerc, triomphal en tant que rookie en 2017.

"Je travaille pour trouver un baquet en Formule 1, j'essaie d'être le meilleur pilote du plateau, et être rookie n'est pas une excuse", déclare Russell pour Motorsport.com. "On a vu Hamilton tenir tête à Alonso chez McLaren, quand il avait un double Champion du monde comme coéquipier, et c'est au plus haut niveau. Il n'y a donc pas d'excuse."

"Je ne pense pas que l'on puisse se permettre le moindre pas de travers. Je vais m'efforcer de gagner autant de courses que possible et de marquer autant de points que possible."

Bien sûr, Russell va devoir s'acclimater à une monoplace fort différente de ce qu'il a connu par le passé, même si ses essais en Formule 1 avec Mercedes et Force India l'an passé devraient l'aider à y parvenir.

"Ce qui est difficile pour un rookie, c'est de devoir développer une nouvelle voiture tout en apprenant la F2, tandis que les gars qui ont fait une saison ou deux peuvent se concentrer sur le développement de la voiture", souligne le Britannique. "En F2, les relais de course sont très délicats avec la dégradation des pneus, donc je veux tester et apprendre ce qui fonctionne le mieux et comment aborder une simulation de course. Les pilotes expérimentés peuvent se focaliser le fait de tester des choses sur la voiture, parce qu'ils savent à peu près comment ça va se passer lors d'un week-end de course."

Mercedes veut le titre

Recruté au sein du programme jeunes pilotes Mercedes F1 en janvier 2017, Russell a depuis lors donné entière satisfaction à la marque à l'étoile et en a été logiquement récompensé par un poste de pilote de réserve, partagé avec Pascal Wehrlein. Mercedes demeure toutefois très exigeant.

"L'objectif clairement fixé cette saison est de remporter le championnat", indique l'Anglais. "Mercedes a confiance en moi et croit pleinement en la capacité d'ART à faire le travail. Avec la nouvelle voiture cette saison, il pourrait y avoir quelques inconnues, mais ils vont observer avec beaucoup d'attention et seront parfaitement conscients de mon niveau de performance, quel que soit le résultat global."

Russell ajoute qu'il est très probable qu'il effectue les deux journées d'essais F1 réservées aux jeunes pilotes cette saison au volant de la Mercedes W09, même si "rien n'est gravé dans le marbre".

Propos recueillis par Jamie Klein

Prochain article FIA F2
Aitken pense pouvoir jouer le titre face à Russell

Article précédent

Aitken pense pouvoir jouer le titre face à Russell

Article suivant

Chronique Delétraz - Sous l’œil de Ferrari en 2018

Chronique Delétraz - Sous l’œil de Ferrari en 2018

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes George Russell
Équipes ART Grand Prix
Auteur Jamie Klein
Type d'article Interview