Pourchaire croit encore au titre F2 malgré son retard sur Piastri

S'il n'est que sixième du championnat de Formule 2 à la mi-saison, Théo Pourchaire espère encore remporter un titre qui serait remarquable compte tenu de son niveau d'expérience.

Pourchaire croit encore au titre F2 malgré son retard sur Piastri

Jamais un pilote n'a remporté le championnat de GP2/F2 en ayant évolué en Formule 4 deux ans plus tôt, mais tel est l'exploit que Théo Pourchaire espère réaliser. Champion d'Allemagne de F4 en 2019 et deuxième de FIA F3 en 2020, Pourchaire a connu des débuts relativement encourageants dans l'antichambre de la Formule 1 avec une victoire prestigieuse en Course Principale à Monaco et pas moins de dix arrivées dans le top 10 en 12 courses – personne ne fait mieux.

Lire aussi :

"C'est pas mal, c'est un très bon début de saison quand même, grâce aussi à la victoire et à la pole à Monaco", s'est félicité le pilote ART Grand Prix lors d'une interview dans le studio londonien de Motorsport.tv. "La performance générale est très bonne, je suis régulièrement dans le top 5."

"Je pense qu'en performance globale de la première partie de saison, je suis dans le top 5 très solidement. Après, il y a eu pas mal de problèmes mécaniques, pas mal d'accrochages. C'est vraiment dommage, parce que ça a terni un peu ce début de saison. Mais sinon je suis satisfait de ça. J'ai déjà pas mal de points de retard sur [Oscar] Piastri, mais ça peut le faire encore, ça peut le faire !"

Le vainqueur Theo Pourchaire - ART Grand Prix

Titulaire de 65 points en 12 courses, Pourchaire accuse effectivement 43 longueurs de retard sur le leader Oscar Piastri, notamment victime d'un accident qui a entraîné une blessure au bras à Bakou et d'un week-end en demi-teinte à Silverstone, où il n'a parcouru aucun tour complet avant les qualifications puisqu'il a connu une sortie de piste dès ses premiers kilomètres en essais libres.

"Le bras va un peu mieux, mais je n'étais quand même pas prêt à 100% pour cette course", a confié le Français, qui a récemment fêté son 18e anniversaire. "Pour moi, c'était déjà une victoire de rouler à Silverstone. C'était vraiment important pour ne pas perdre trop de points au championnat. Je n'en ai marqué que dix, mais c'est déjà pas mal après un week-end compliqué, notamment en essais libres avec un petit accident."

"Honnêtement, je n'ai pas du tout eu de crainte [en sortant de piste]. J'essayais de ne pas penser à mon bras, mais on me l'a dit, mon père me l'a dit : 'Tu as encore laissé tes mains sur le volant'. C'est vrai que je n'ai pas du tout pensé à ça. J'étais juste un peu déçu de cette toute petite erreur avec de grosses conséquences. Mais ça va, ça n'a pas trop compromis le reste du week-end."

"J'ai fait zéro tour [en essais libres], donc je suis arrivé en qualifications avec zéro tour avec les pneus mediums, et ça s'est très bien passé. Je suis monté progressivement en performance et j'ai fini par faire P5 en qualifications. C'est vraiment top, je suis très fier de ça. Zéro tour en EL, P5 en qualifications, devant mon coéquipier [Christian Lundgaard]. Pour moi, c'était vraiment une très bonne séance."

Malgré cette performance, le bilan de ce week-end anglais – une cinquième, une huitième et une dixième places – est mitigé en raison de ce que Pourchaire décrit lui-même comme "trois mauvais départs". Le membre de la Sauber Academy précise : "Ça ne vient pas que de moi forcément, il faut qu'on trouve aussi les problèmes. J'ai essayé de bien faire tout ce qu'il fallait. Malheureusement, ça s'est très mal passé sur les trois départs. C'était en plus très important, il faut vraiment que l'on travaille sur ça avec l'équipe, mais je ne doute aucunement que l'on puisse s'améliorer de ce côté-là. Que ce soit les ingénieurs ou moi, on va travailler énormément pour s'améliorer. C'est hyper important et je veux arriver à Monza en faisant un week-end complet et en évitant ce genre d'erreur."

Theo Pourchaire, ART Grand Prix

Monza est effectivement la prochaine étape, la première d'une seconde moitié de saison composée de pistes plutôt atypiques : le temple de la vitesse sera suivi par Sotchi, Jeddah (en Arabie saoudite) et Abu Dhabi. Plus tôt dans la saison, avec cet étonnant calendrier, il y avait déjà eu deux courses sur sur circuit urbain, dont Monaco, où Pourchaire a marqué 29 de ses 65 points en signant la pole position et la victoire en Course Principale. De quoi susciter une pointe de jalousie de la part de son coéquipier redoublant, Christian Lundgaard, qui lançait avant le rendez-vous de Silverstone : "Quand on est en pole à Monaco, il suffit de ramener la voiture à la maison. Il y est parvenu, il a marqué de gros points à Monaco, et c'est aussi pour ça qu'il est à ce niveau au championnat."

"Je ne savais pas qu'il avait dit ça, ça me surprend un peu", a réagi Pourchaire. "Honnêtement, je pense que ça résume aussi un peu la fin de cette première partie de saison avec l'écurie, où pour moi, on manque un peu de lucidité, on manque un peu d'envie de gagner, je pense."

"Moi, j'ai la motivation qui est à 200%, je suis là pour gagner même si je suis le plus jeune. En tout cas, je donne tout pour gagner, je sais les sacrifices que fait ma famille. Je trouve que l'on perd nos espoirs de titre, que ce soit les mécanos qui perdent un peu de motivation, le coéquipier qui dit ça. Je ne savais pas du tout, ça ne me touche pas, mais c'est un peu bizarre qu'il dise ça."

"À Monaco, j'ai fait le job aussi, il faut le dire. J'ai fait la pole, j'ai fait la victoire en course longue. C'est sûr que quand on part premier, c'est plus simple à Monaco. Mais les quatre dixièmes et demi au deuxième sur la pole, je l'ai fait. Bien sûr aussi que l'équipe a bien travaillé, j'avais une bonne voiture. Mais lui aussi, c'est mon coéquipier, on a la même voiture à chaque fois."

Manquant énormément de réussite mais aussi de rythme, Lundgaard n'a effectivement marqué que 28 points lors de ces 12 premières courses, bien loin de ses résultats de l'an passé. Quant à Pourchaire, s'il craint que son écurie manque un peu d'espoir, il va néanmoins s'efforcer de multiplier les beaux résultats alors que de nouvelles portes s'ouvrent à lui, comme son récent premier test en F1.

Theo Pourchaire, Alfa Romeo

partages
commentaires
Théo Pourchaire va faire ses débuts en F1 !

Article précédent

Théo Pourchaire va faire ses débuts en F1 !

Article suivant

Pourchaire s'impose dans une course très agitée

Pourchaire s'impose dans une course très agitée
Charger les commentaires