Le titre de Piastri a surpassé les attentes de Prema

L'écurie Prema savait disposer d'un pilote talentueux en Oscar Piastri mais a quand même été impressionnée par les performances de l'Australien.

Le titre de Piastri a surpassé les attentes de Prema

Cette saison, Oscar Piastri est devenu le troisième pilote seulement à enchaîner deux titres en GP3/F3 puis en GP2/F2, après Charles Leclerc (avec ART Grand Prix puis Prema) et George Russell (chez ART GP). Piastri, lui, a réalisé cette performance uniquement avec l'écurie transalpine, signant au total un troisième titre consécutif puisqu'il avait été sacré en Formule Renault Eurocup en 2019 au sein de la structure française R-Ace GP.

Le championnat de Formule 2 est pourtant le plus relevé en formules de promotion et fait généralement la part belle à l'expérience. Or, face à de redoutables redoublants comme Guanyu Zhou et Robert Shwartzman, Piastri a dominé les débats avec onze podiums dont six victoires, ainsi que cinq pole positions sur huit possibles, preuve de sa pointe de vitesse. Seul Leclerc s'est montré plus impressionnant dans l'exercice des qualifications depuis 2005. De surcroît, l'Australien n'a jamais fini une course hors du top 10.

Toutes ces performances ne sont pas passées inaperçues pour le directeur de Prema, René Rosin. "Sa constance et son approche ont certainement joué un rôle important dans ce résultat", a déclaré l'Italien en marge du dernier meeting de la saison, à Abu Dhabi. "Il a su s'adapter dans un championnat que je trouve vraiment très difficile avec un tel format. C'est beaucoup d'attente [entre les meetings], surtout pour un rookie. Mais je dirai qu'il a fait un travail remarquable. Sa constance, c'est être capable de sortir de cette situation difficile, même quand il ne connaît pas le circuit, d'être prompt à apprendre le circuit en essais libres pour être correct en qualifs, c'est le grand point fort de la saison jusqu'à présent." En effet, Piastri s'est illustré sur les pistes de Bakou, Sotchi et Djeddah, où il n'avait jamais roulé auparavant.

Oscar Piastri, Prema Racing

Oscar Piastri et René Rosin sur le podium

"Franchement, nous nous attendions à ce qu'il soit un bon pilote, nous nous attendions à ce qu'il soit aux avant-postes, oui. Depuis la première année, nous avons pour objectif de nous battre pour le championnat. Bien sûr, quand nous l'avons fait signer, nous savions qu'il était un très bon pilote car il a gagné avec nous l'an dernier, et l'année d'avant il a remporté la Formule Renault Eurocup. Cependant, la saison de Formule 2 est relativement difficile. On ne gagne pas automatiquement la première année, et ce qu'il fait est quelque chose d'incroyable."

Malgré son succès, le protégé d'Alpine va rester sur la touche en 2022, faute de baquet en Formule 1. Esteban Ocon et Fernando Alonso sont solidement installés à Enstone, et si Piastri a fait partie des prétendants à un baquet Alfa Romeo, c'est le plus fortuné Zhou qui a décroché ce dernier. Pour Rosin, c'est notamment le calendrier de Formule 2, avec les six dernières courses en décembre, qui a coûté cher à Piastri quant à son avenir. "Il est un pilote qui mérite d'être en Formule 1", a conclu le transalpin.

Lire aussi :

Propos recueillis par Megan White

partages
commentaires

Voir aussi :

Hauger manquait de "confiance en soi" avant de gagner la F3
Article précédent

Hauger manquait de "confiance en soi" avant de gagner la F3

Article suivant

Les Français qui ont fait l'année 2021

Les Français qui ont fait l'année 2021
Charger les commentaires