Vasseur - Sirotkin était assez rapide pour être champion "facilement" en GP2

Actuel quatrième du championnat de GP2 Series, Sergey Sirotkin ne peut mathématiquement se classer qu'entre la troisième et la neuvième place de la saison 2016. Une grande déception pour celui qui était favori pour le titre.

Sergey Sirotkin a certainement démontré sa rapidité cette année avec trois pole positions et des qualifications constantes dans le top 5. Cependant, malgré sept podiums dont deux victoires, les erreurs ont été trop nombreuses pour que le Russe représente un candidat sérieux au titre, bien qu'il ait brièvement occupé la première place à la trêve estivale.

À Barcelone et à Monaco, Sirotkin est parti à la faute alors qu'il était à la lutte pour la victoire lors de la course principale, gâchant les deux premiers week-ends de l'année. À Silverstone, le pilote ART ne s'est pas présenté à la pesée et a été exclu des qualifications : un autre week-end parti en fumée. Il a également subi des problèmes de boîte de vitesses à Monza et à Sepang.

C'est une situation que déplore Frédéric Vasseur, ancien directeur de l'écurie française et team principal chez Renault, où Sirotkin évolue au poste de pilote d'essais.

"C'est dommage que cette saison ait été un peu étrange", regrette Vasseur pour Motorsport.com. "Sergey est le deuxième meilleur pilote en qualifications cette saison, mais il a eu trop de problèmes. Certains par sa faute, et des problèmes mécaniques également."

"Dans l'ensemble, je dirais que même s'il a connu des hauts et des bas, il a montré qu'il était capable d'être aux avant-postes, de gagner des courses, d'être très régulier en qualifications. Il fait le travail."

"Ce n'est pas le rythme qui nous a fait perdre le championnat. Nous avons perdu le championnat à cause d'erreurs et de problèmes mécaniques. Nous aurions pu remporter le championnat facilement avec sa rapidité. Mais on ne peut pas gagner quand on perd trop de courses comme ça."

Vasseur s'est également exprimé au sujet de la domination de la nouvelle écurie Prema, dont les deux pilotes Antonio Giovinazzi et Pierre Gasly vont jouer le titre GP2 à Abu Dhabi.

"Ils ont recruté des gars en provenance d'autres équipes", révèle le Français, "ils ont un bon palmarès et beaucoup de données, etc. Ils ont de bons techniciens et deux bons pilotes également. Gasly était aux avant-postes l'an dernier avec DAMS, il s'est battu avec Stoffel toute la saison, il a été capable de faire des pole positions. L'un de leurs avantages, c'est d'avoir deux pilotes de pointe, qui se poussent dans leurs retranchements respectifs."

Quel avenir pour Sirotkin ?

Sergey Sirotkin s'était classé troisième du championnat 2015 avec 139 points pour sa première campagne dans la discipline, et bien qu'il ne soit qu'à quatre unités de ce total à deux courses de la fin de la saison, il est déjà acquis qu'il ne fera pas mieux en termes de position au championnat.

La question de son avenir se pose donc, alors que son baquet chez ART est brigué par Alexander Albon, candidat au titre GP3 au sein de l'équipe bourguignonne.

"C'est une discussion qu'il faut avoir", reconnaît Vasseur. "Parce que c'est difficile, à un certain stade, de faire la F1 et le GP2. Mais à un certain stade, nous devrons décider quoi faire. Rester en GP2 dans l'objectif de remporter le championnat, ou passer en F1 pour faire du roulage, du simulateur, des EL1."

Propos recueillis par Oleg Karpov

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Sergey Sirotkin
Équipes ART Grand Prix , Renault F1 Team
Type d'article Actualités
Tags interview, vasseur