Chronique Tatiana - Les pilotes GP3 commencent à me respecter

Dans sa nouvelle chronique pour Motorsport.com, Tatiana Calderón évoque un meeting de Monza qui a fait d'elle la meilleure femme de l'Histoire du GP3.

Chronique Tatiana - Les pilotes GP3 commencent à me respecter
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Tatiana Calderon, Arden International
Matthew Parry, Koiranen GP devance Tatiana Calderon, Arden International
Jack Aitken, Arden International;Tatiana Calderon, Arden International

Bienvenue dans ma nouvelle chronique ! J'ai du mal à croire à quel point cette saison est passée vite. Je me rappelle avoir été à Barcelone, me préparant pour ma première course en GP3 avec Arden International, c'est comme si c'était hier ! Mais nous voilà en septembre et il ne reste que deux meetings à disputer.

Depuis ma dernière chronique, ma saison a pris un tournant positif avec deux 10e places à Hockenheim et à Monza. Les deux points que j'ai marqués lors de ces courses font de moi le meilleur pilote féminin du GP3, mais pour être complètement honnête, ce n'est pas vraiment ça qui m'intéresse.

Ne vous méprenez pas : c'est agréable d'enfin montrer un peu de régularité et de marquer des points après mon mauvais début de saison. Mais ces points ne représentent pas grand-chose pour moi. L'important, c'est le rythme que j'ai montré, les dépassements que j'ai faits, ma gestion des pneus.

Les gens commencent vraiment à le remarquer. Ces derniers temps, les autres pilotes du paddock GP3 me regardent différemment. Je pense que c'est parce qu'au début de la saison, beaucoup d'entre eux ne s'attendaient pas à ce que je sois à leur niveau, mais maintenant, j'ai prouvé que j'y étais et ils commencent à me respecter comme tout autre pilote.

Ces gars-là, dont certains évolueront sans doute en Formule 1 à l'avenir, sont désormais conscients que je suis capable de leur mener la vie dure.

Une occasion manquée

Pour moi, la deuxième course de Monza en est la meilleure démonstration. J'étais huitième et je mettais la pression sur mon coéquipier Jack Aitken. Nous avions l'air plus rapides que les pilotes ART, Nirei Fukuzumi et Charles Leclerc, qui se battaient juste devant nous.

À la sortie de la seconde chicane, Fukuzumi a tassé Leclerc dans l'herbe et ils se sont accrochés. J'étais à l'extérieur, j'ai freiné, mais il fallait que je tourne, et quand je l'ai fait, mon aileron avant a accroché la voiture de Fukuzumi et je me suis retrouvée dans les graviers. Sans cela, je suis sûre que j'aurais pu finir dans le top 6.

D'où vient cette nette amélioration ? Je pense que c'est surtout parce qu'au début de la saison, je me mettais beaucoup plus de pression. Il m'a fallu quelques meetings pour me rendre compte que quand je me détends, prends la piste et fais ce que je sais faire, ce que j'aime faire, ça vient facilement.

La première course de Hockenheim a vraiment été le tournant, surtout après des qualifications très mauvaises ce week-end-là : je me sentais 40 kilos plus légère quand j'ai marqué ce point ! Je pense que c'était surtout dans la tête, car au fond, je savais en être capable, mais il fallait que je me le prouve.

Obtenir ce résultat et marquer ce premier point m'a enlevé beaucoup de pression. J'ai pu me montrer que je pouvais être compétitive à ce niveau et que j'étais assez rapide.

Cette course m'a donné beaucoup de confiance, et depuis, je suis très contente de mes sensations au volant et du rythme que j'ai montré, et je dois remercier l'équipe de m'avoir aidée à me sentir plus à l'aise dans la voiture et de m'avoir permis de montrer mon potentiel.

Bien sûr, je veux commencer à obtenir de grands résultats, mais je sais que ça ne vient pas tout seul et j'ai bon espoir de les avoir si nous continuons sur cette lancée.

La prochaine étape est Sepang, ce qui sera un grand défi pour tout le monde. Mon objectif est d'être dans le top 8 de la course 1, de continuer à travailler sur mon rythme qualificatif et de continuer sur cette lancée pour les derniers meetings.

À la prochaine,

Tatiana

partages
commentaires
Le point GP3 - Les candidats au titre se neutralisent à Monza

Article précédent

Le point GP3 - Les candidats au titre se neutralisent à Monza

Article suivant

Les enjeux du week-end GP3 - Un pas de Leclerc vers le titre ?

Les enjeux du week-end GP3 - Un pas de Leclerc vers le titre ?
Charger les commentaires