Hauger manquait de "confiance en soi" avant de gagner la F3

Dennis Hauger a rebondi de la meilleure des manières en remportant le titre de FIA F3 après des résultats très médiocres pour sa première campagne dans la discipline. Rejoindre Prema Racing a été un pari gagnant.

Hauger manquait de "confiance en soi" avant de gagner la F3

En 2020, les deux pilotes qui ont dominé le championnat d'Allemagne de Formule 4 2019 ont rejoint la FIA F3, avec des destins diamétralement opposés. Théo Pourchaire, couronné outre-Rhin en F4, a impressionné avec la deuxième place du classement général de F3 en tant que rookie, tandis que Dennis Hauger, dauphin du Français en ADAC F4 mais sacré en Italie, n'a pu faire mieux que 17e en ne marquant de points qu'au Hungaroring, ce qui a manifestement eu un impact sur sa confiance en soi.

Cette année, tandis que Pourchaire se propulsait en F2 avec d'emblée des résultats remarqués, Hauger a rempilé en FIA F3 en passant de l'écurie Hitech GP à la référence qu'est Prema Racing. Le contraste ne pouvait être plus grand : le poulain de Red Bull a signé neuf podiums dont quatre victoires en 20 courses, avec trois pole positions sur sept possibles, remportant aisément le titre face à son principal rival, un autre redoublant qui est également protégé de la marque au taureau : Jack Doohan.

"Je crois que l'an dernier, j'ai commencé à me demander ce qui se passait, si j'étais suffisamment bon", confie Hauger. "Et je crois qu'après avoir testé avec Prema, travaillé avec Prema, j'ai vraiment appris mentalement que je ne dois jamais douter de moi-même. En abordant cette saison à la fin de l'année 2020, [le titre] était certainement l'objectif. Je savais que ç'allait être une année importante, j'ai consacré tous mes efforts à cette saison, alors je suis content de l'avoir conclue au sommet."

Directeur de l'écurie Prema, René Rosin a salué les performances de Hauger lors d'une "saison incroyable, après une année 2020 difficile où il n'a pas pu montrer son potentiel". Et lorsqu'il lui est demandé dans quel domaine le Norvégien a fait le plus de progrès, Rosin répond : "Je pense que c'est principalement sa confiance en soi, car il arrivait après une saison où il était champion en F4, il a fait le saut en Formule 3, et il a peiné à obtenir les résultats qu'il voulait. Quand il est arrivé chez nous, sa confiance en soi était donc assez faible."

"Nous avons travaillé un peu sur son esprit afin d'assurer qu'il sache qu'il pouvait réussir, qu'il était capable de faire ce genre de choses. Et quand il a obtenu un résultat, puis un deuxième, il a automatiquement commencé à renverser la situation, et tout est devenu de plus en plus facile."

Si rien n'est officiel, Hauger est attendu en F2 pour la saison 2022, toujours avec Prema Racing. Il a signé le dixième chrono des trois journées d'essais à Abu Dhabi la semaine dernière, à une seconde de la référence établie par l'autre Prema, celle de l'expérimenté Jehan Daruvala.

Lire aussi :

Propos recueillis par Megan White

partages
commentaires

Voir aussi :

Jamie Chadwick vise la F3 et le LMP2
Article précédent

Jamie Chadwick vise la F3 et le LMP2

Article suivant

Terminons 2021 en champagne !

Terminons 2021 en champagne !
Charger les commentaires