Le prometteur Palou déplore un début de saison "très dur"

Álex Palou faisait partie des pilotes que l'on attendait aux avant-postes en ce début de saison GP3, mais a connu des premiers meetings particulièrement difficiles malgré un podium à Silverstone.

Le prometteur Palou déplore un début de saison "très dur"
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing
Alex Palou, Campos Racing

En 2015, pour sa deuxième saison en monoplace seulement, Palou a marqué l'intégralité des points de Campos Racing et s'est qualifié dans le top 8 à chaque meeting sauf Spa-Francorchamps. Cependant, départs manqués et problèmes techniques lors de la première course de chaque week-end l'ont empêché de concrétiser, à l'exception d'une victoire à Abu Dhabi en course sprint.

Les résultats n'étaient pas fameux, mais le potentiel était clairement là. Or, le GP3 a adopté une nouvelle monoplace pour la saison 2016, et Campos ne semble pas avoir bien négocié ce virage alors que le Catalan a renouvelé sa confiance à l'équipe.

Tout bonnement dernier des qualifications à Barcelone, Palou ne s'est qualifié que 17e au Red Bull Ring et 15e à Silverstone. Deux belles courses en Angleterre lui ont permis de remonter à la dixième place le samedi, avant de signer une superbe deuxième place le dimanche depuis ce dixième emplacement de la grille, mais le niveau de performance pure reste inquiétant.

"C'est très dur, parce que l'an dernier, c'était très dur au début, mais en fin de saison, nous sommes arrivés à toujours être à l'avant", déclare Palou dans une interview accordée à Motorsport.com.

"C'est le contraire de l'an dernier. L'an dernier, nous étions toujours facilement dans le top 5 en qualifications, quand nous n'avions pas de problèmes. Ce à quoi nous nous attendions, l'équipe et moi, pour la deuxième année, c'était d'être plus à l'avant, mais nous manquons un peu de performance."

"Nous sommes en difficulté. C'est un peu décevant pour nous, en tant qu'équipe et en tant que pilote. Nous nous habituons à la nouvelle voiture, il faut trouver la clé. C'est tout, nous travaillons dans cet objectif."

Peu d'essais

Le pilote Campos a bon espoir de finir par maîtriser une GP3/16 qu'il apprécie par ailleurs, en dehors du fait qu'elle lui donne du fil à retordre, mais déplore le manque d'essais en GP3, où les pilotes ne disposent que de 45 minutes d'essais libres avant de se lancer en qualifications. C'est autant qu'en GP2, mais bien moins qu'en F3 Europe ou en Formule V8 3.5.

"Il nous manque de la performance, du temps au tour. Cela viendra tôt ou tard, mais en fin de compte, cela viendra. Il faut que nous travaillions un peu. Le pire, c'est que nous n'avons pas d'essais, il n'y a que 45 minutes d'essais, donc il faut tester les choses en 45 minutes... mais nous y arriverons", conclut-il.

Palou peut en tout cas être optimiste après sa superbe performance de Silverstone en Course 2. Il ne lui reste qu'à retrouver le rythme impressionnant dont il disposait l'an passé avec la GP3/13, et il pourrait devenir un candidat sérieux à la victoire.

partages
commentaires
Le GP3 vers des dépassements moins difficiles
Article précédent

Le GP3 vers des dépassements moins difficiles

Article suivant

Les enjeux du week-end GP3 au Hungaroring

Les enjeux du week-end GP3 au Hungaroring
Charger les commentaires