Leclerc - ART Grand Prix, tel un team de F1

Saison après saison, Charles Leclerc continue à impressionner par ses performances.

Leclerc - ART Grand Prix, tel un team de F1
Charles Leclerc, ART Grand Prix, auteur de la pole position
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Charles Leclerc, ART Grand Prix
Le vainqueur Charles Leclerc, ART Grand Prix

Pilote de karting émérite, Leclerc s'est illustré dès ses débuts en monoplace avec la deuxième place du championnat de FR2.0 Alps avant de se classer quatrième de F3 Europe en 2015, à chaque fois confronté à des pilotes bien plus expérimentés que lui.

Pour 2016, le Monégasque a franchi un nouveau palier en rejoignant le GP3 Series, avec succès, puisqu'il est en tête du championnat. Pourtant, la puissance et le faible appui de la Dallara GP3/16 a requis un temps d'adaptation par rapport à la Dallara F312 utilisée en F3 Europe.

"Il y a une voiture qui n'a pas énormément de chevaux mais beaucoup d'appui [la F3, ndlr] et l'autre qui n'a pas trop d'appui mais qui a beaucoup de chevaux [la GP3]", explique Leclerc au micro de Motorsport.com. "Du coup, tout est différent, le style de pilotage notamment, mais ça va, je n'ai pas trop galéré à m'y habituer."

"On peut moins attaquer, alors que la F3, c'est un peu plus comme la F1 où on peut attaquer. Moi, j'aime bien attaquer. On peut un peu moins attaquer, mais je m'y suis habitué."

La force d'ART

Quatre podiums dont deux victoires en six courses : les débuts de Leclerc en GP3 auraient difficilement pu mieux se passer. En plus de son talent naturel, le jeune pilote Ferrari bénéficie de la suprématie de son écurie, ART Grand Prix.

Avec deux poles sur trois, quatre victoires sur six et 10 podiums sur 18, l'équipe bourguignonne domine le GP3 sans partage et a même signé le premier triplé de l'Histoire du championnat lorsque Leclerc s'est imposé au Red Bull Ring devant ses coéquipiers Alexander Albon et Nyck de Vries. Qu'est-ce qui fait le succès d'ART ?

"Je l'ai compris direct, dès que j'ai travaillé avec eux", répond Leclerc. "C'est un team super sérieux. Pour la GP3, ce qu'ils font est vraiment impressionnant. Des fois, on a vraiment l'impression d'être dans un team de F1, avec beaucoup moins de personnes bien sûr, mais ils sont super sérieux. Les débriefs sont super sérieux. Ils ont beaucoup d'expérience aussi derrière eux, et tout ça fait qu'ils sont au-dessus pour l'instant."

Le programme Ferrari

Le pilote ART est bien placé pour comparer son écurie aux structures de F1, ayant fait des essais avec Haas et Ferrari à Silverstone. Il fait d'ailleurs partie de la Ferrari Driver Academy depuis le début de la saison, aux côtés de ses rivaux Antonio Fuoco et Giuliano Alesi.

"Depuis tout petit, je regarde la F1 et bien sûr, quand on est petit, il n'y a que la voiture rouge qui compte, celle de Ferrari", sourit-il. "Être aujourd'hui dans leur Driver Academy, c'est quelque chose d'incroyable et c'est un rêve qui est devenu réalité."

Nous en avons profité pour revenir sur les propos de Lance Stroll, qui avait comparé le programme de jeunes pilotes Ferrari à un "camp d'entraînement" pour justifier son départ à destination de Williams.

"Je suis très, très satisfait du programme. Je ne sais pas pourquoi Lance a dit ça, honnêtement. Je pense qu'ils l'ont beaucoup aidé à progresser dans les catégories inférieures. Moi, je les remercie pour ça, parce qu'ils font vraiment du super travail. Je fais beaucoup de mental, de pilotage, pas mal de trucs là-bas, et ça m'aide beaucoup", conclut le leader du championnat GP3.

partages
commentaires
Chronique Tatiana - Toujours pas de points, mais ça va venir !

Article précédent

Chronique Tatiana - Toujours pas de points, mais ça va venir !

Article suivant

La nouvelle GP3 fait l'unanimité chez les pilotes

La nouvelle GP3 fait l'unanimité chez les pilotes
Charger les commentaires