WRC
22 janv.
-
26 janv.
Jour 2 dans
05 Heures
:
33 Minutes
:
54 Secondes
13 févr.
-
16 févr.
Prochain événement dans
19 jours
Dakar
05 janv.
-
17 janv.
Événement terminé
Formule E
17 janv.
-
18 janv.
Événement terminé
14 févr.
-
15 févr.
Prochain événement dans
20 jours
WEC
12 déc.
-
14 déc.
Événement terminé
22 févr.
-
23 févr.
Prochain événement dans
28 jours
Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
47 jours
C
GP de Bahreïn
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours
MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
Prochain événement dans
40 jours
C
GP de Thaïlande
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
54 jours

Ocon - Ghiotto et Trident ont porté réclamation, "ils ne voulaient pas nous lâcher"

partages
commentaires
Ocon - Ghiotto et Trident ont porté réclamation, "ils ne voulaient pas nous lâcher"
Par :
8 déc. 2015 à 17:59

C'est avec six points d'avance sur Luca Ghiotto, son rival pour le titre, qu'Esteban Ocon a abordé la dernière course de la saison 2015 de GP3 Series, à Abu Dhabi.

Départ : Esteban Ocon, ART Grand Prix devant Kevin Ceccon, Arden International et Marvin Kirchhofer, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le troisième, et Champion GP3 2015, Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le Champion GP3 2015 Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le poleman Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le poleman Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le vainqueur Luca Ghiotto, Trident et le troisième, Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le troisième, Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix
Le troisième, et Champion GP3 2015, Esteban Ocon, ART Grand Prix
ART Grand prix fête le titre d'Esteban Ocon, ART Grand Prix
Esteban Ocon, ART Grand Prix

Ocon s'élançait de la cinquième place de la grille de départ après avoir perdu sa victoire en course 1, juste derrière Ghiotto. Dans cette configuration, le pilote ART pouvait être champion, mais le plus simple était de s'assurer de finir devant l'Italien, et c'est ce qu'Ocon a fait avec un excellent départ, se faufilant entre la Trident de Ghiotto et la Koiranen de Parry, frôlant les deux monoplaces.

La hiérarchie n'a plus évolué jusqu'à la fin de la course : Ocon a assuré la troisième place de la course tandis que Ghiotto résistait à la pression de Jimmy Eriksson pour le quatrième rang.

Ce résultat permettait à Ocon de remporter le titre GP3 avec huit points d'avance sur son rival, après une saison de longue haleine. En effet, l'écart entre les deux hommes est constamment resté inférieur à quinze points à partir du meeting de Monza, début septembre. D'où quatre dernières courses en apothéose, à Bahreïn et à Abu Dhabi, à une semaine d'intervalle.

"C’étaient deux semaines assez stressantes," reconnaît Ocon dans une interview exclusive avec Motorsport.com"J’ai perdu quelques kilos! On a quand même bien géré le stress. Le dernier départ, c’est là qu’il y avait le plus de stress, mais je pense qu’on l’a mieux géré qu’eux [Ghiotto et Trident]."

"De par aussi mon expérience, j’ai déjà joué un titre l’année dernière [en F3 Europe], ça a joué un peu. Le dernier départ était très, très bon, je suis passé tout de suite, c’était vraiment le moment décisif du weekend et du championnat, c’était à ce moment-là qu’il fallait passer devant lui et l’achever."

Le titre 2015 était ainsi scellé... mais pas avant quelques heures, car après la cérémonie du podium, Ocon a été invité par les commissaires à venir s'expliquer au sujet de sa manœuvre au départ.

"Je suis passé juste entre les deux [Ghiotto et Parry], on a passé pas mal de temps en commission à cause de ça. Ils ont porté réclamation. Jusqu’à la fin, ils ne voulaient pas nous lâcher, mais ce n’est pas grave, c’était un incident de course," se satisfait le pilote ART.

Une saison assez difficile

La saison réalisée par Ocon en GP3 est assez exceptionnelle, d'autant que le Normand débutait dans la discipline : 14 podiums au compteur en 18 courses, sachant qu'il a été déclassé deux fois après avoir franchi le drapeau à damier dans le top 3!

Il n'a pourtant pas été facile de battre un Ghiotto qui a remporté pas moins de cinq victoires cette saison et s'est classé dans le top 8 chaque fois qu'il était à l'arrivée, tout comme son rival français.

"Ça a été une saison assez difficile quand même," reconnaît Ocon. "Le titre a été très dur à gagner. Ça a été plus difficile qu’en Formule 3 où on a vraiment dominé, et là, on était un peu en-dessous au global de la saison en performance, surtout au début et au milieu de la saison."

"À la fin, on a réussi à inverser la tendance, ce qui a été très, très important, on a vraiment bien bossé de ce côté-là, et à la fin, on a réussi quand même à gagner le titre et c’était objectif, donc une bonne saison tout de même."

Les progrès d'Ocon ont été visibles en qualifications, puisqu'après cinq pole positions lors des six premiers meetings pour Ghiotto, c'est le pilote ART qui était le plus rapide lors des trois dernières séances qualificatives de la saison. C'est cependant principalement en course que la donne a changé.

"Ghiotto avait un avantage étrange en ligne droite, surtout en milieu de saison, où il était beaucoup plus performant que nous," rappelle Ocon. "Après, on a bossé de notre côté, normalement, comme on l’a fait en début de saison, mais beaucoup plus, avec plus de motivation. On a réussi à faire pencher la balance de notre côté."

Dans quel domaine des réglages la différence s'est-elle faite? "C’est dans le domaine du fonctionnement du pneu, surtout en course," répond le Français. "En qualifs, on a trouvé un petit peu de performance, mais pas beaucoup. On en a plus trouvé en course où on a réussi à beaucoup plus préserver les pneus que les autres."

Une régularité impressionnante

La série de 11 podiums consécutifs réalisée par Ocon est absolument inédite, et d'autant plus remarquable que la grille inversée de la course 2 ne lui a pas facilité la tâche! Le jeune pilote Mercedes ne regrette pas d'avoir conclu sa campagne avec un seul succès, ayant adopté une stratégie favorable au championnat.

"Quand on ne pouvait pas gagner, il fallait marquer des points, donc plutôt que de tenter quelque chose de stupide, il valait mieux rester sur place et prendre les points gentiment, faire l’épicier," commente Ocon avec réalisme. "Quand on a pu être devant, on a été devant ; quand on n’a pas pu, on est restés derrière. Être très constant, c’est ce qui a fait la différence au championnat."

Le natif d'Évreux n'hésite pas à reconnaître la contribution d'ART Grand Prix dans son succès. L'écurie bourguignonne a remporté un cinquième titre des équipes en six saisons de GP3.

"En étant rookie, forcément, il faut beaucoup d’informations pour réussir à s’adapter aux pneus très vite, et si on veut gagner le titre tout de suite, il faut être dans une équipe expérimentée et j’ai eu la chance d’y être."

"C’était très, très bien que j’y sois, j’étais très content de travailler avec eux, c’est une super équipe, des super personnes très motivées. Des mécanos aux ingénieurs, ils n’ont jamais rien lâché et je les remercie pour ça," conclut Ocon.

Article suivant
Leclerc domine la dernière journée d'essais à Yas Marina

Article précédent

Leclerc domine la dernière journée d'essais à Yas Marina

Article suivant

Jake Dennis en GP3 et au Mans en 2016!

Jake Dennis en GP3 et au Mans en 2016!
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F3
Pilotes Esteban Ocon , Luca Ghiotto
Équipes ART Grand Prix , Trident
Auteur Benjamin Vinel