Le point GP3 - Quadruplé historique pour ART

ART Grand Prix a marqué l'Histoire au Red Bull Ring, alors que le championnat reste très ouvert après seulement quatre courses.

Le point GP3 - Quadruplé historique pour ART

Course 1

Un quadruplé. C'est une performance que l'on n'avait jamais vue en GP3 Series. En partie, certes, parce que les écuries ne sont autorisées à engager quatre voitures que depuis l'an dernier, et parce que seuls ART Grand Prix et Trident ont saisi cette opportunité.

Il n'empêche que le premier triplé de l'Histoire n'était arrivé qu'en 2016, déjà au Red Bull Ring, lorsque Charles Leclerc s'était imposé devant Alexander Albon et Nyck de Vries. Cette fois, en Autriche, la domination de la structure française a été totale.

Certes, c'est en partie dû aux circonstances. George Russell et Jack Aitken avaient dominé les qualifications et monopolisaient la première ligne, conservant l'avantage au départ. Derrière eux, Anthoine Hubert a pris un très bon envol depuis la huitième place, mais une manœuvre très ambitieuse au virage de Remus l'a vu provoquer un accrochage avec les Arden de Leonardo Pulcini et de Steijn Schothorst, qui ont été contraints à l'abandon.

Cela a valu une pénalité de dix secondes à Hubert, mais les trois ART ont pris la poudre d'escampette, rapidement rejointes par celle de Nirei Fukuzumi, remonté de la dixième à la quatrième position en l'espace de trois tours.

George Russell, ART Grand Prix, Jack Aitken, ART Grand Prix
George Russell (ART Grand Prix) devance Jack Aitken (ART Grand Prix) et Anthoine Hubert (ART Grand Prix)

À partir de ce moment-là, ce fut une véritable démonstration. Les quatre pilotes ART ont franchi le drapeau à damier avec une vingtaine de secondes d'avance sur leurs plus proches rivaux – un gouffre –, sans que la hiérarchie n'évolue : Russell, Aitken, Hubert et Fukuzumi sont restés à une ou deux secondes les uns des autres, sans s'attaquer.

"Au début, je pensais que je devais patienter et garder le DRS au cas où il se passerait quelque chose", explique Aitken. "Au final, j'aurais sûrement dû attaquer plus tôt : j'ai attendu un peu trop longtemps et mes pneus commençaient à souffrir un peu. C'est devenu un peu délicat, surtout à mesure que je me rapprochais de George."

Cette course n'a pas été un long fleuve tranquille pour autant. "Juste après la voiture de sécurité virtuelle, il y avait beaucoup d'huile sur le circuit", révèle Russell. "Dans le premier tour après la VSC, au virage 3, j'ai bloqué les quatre roues au freinage et j'ai tiré tout droit. J'ai pensé perdre la tête, mais j'ai vu que Jack avait fait pareil derrière moi en manquant de me percuter. C'était effrayant. Puis au virage 4, je me suis dit que j'allais freiner 100 mètres plus tôt pour être sûr, et j'ai failli manquer le virage ! Cela a été très tendu pendant quelques tours, parce que j'arrivais là en premier, sans savoir s'il allait y avoir une grosse flaque."

Ce résultat, Ryan Tveter y a contribué à sa façon en jouant le rôle de bouchon, créant une lutte absolument passionnante entre huit pilotes de la cinquième à la 12e place. Alors que les pilotes Trident monopolisaient les trois positions derrière les ART avec Tveter, Giuliano Alesi et Dorian Boccolacci, seuls les deux premiers ont tenu bon, une manœuvre audacieuse de Boccolacci par l'extérieur dans le dernier virage ne se concrétisant que par la perte de trois places, et surtout d'une bonne position sur la course suivante avec la grille inversée.

Raoul Hyman, Campos Racing
Embouteillage dans la lutte pour les points !

Alessio Lorandi et Raoul Hyman ont donc complété le top 8, alors que Boccolacci a récupéré la neuvième place grâce à une pénalité de cinq secondes infligée à Tatiana Calderón (ainsi qu'à son coéquipier Bruno Baptista) pour dépassement sous drapeau jaune.

Le troisième pilote DAMS, Santino Ferrucci, a abandonné après un accrochage au départ, tout comme Niko Kari, percuté par Julien Falchero au premier virage.

 Red Bull Ring - Course 1

 PiloteÉquipeToursTemps/Écart
1 united_kingdom George Russell  ART Grand Prix 24 34'13.306
2 united_kingdom Jack Aitken  ART Grand Prix 24 2.390
3 japan Nirei Fukuzumi  ART Grand Prix 24 5.646
4 france Anthoine Hubert  ART Grand Prix 24 14.051
5 united_states Ryan Tveter  Trident 24 23.181
6 france Giuliano Alesi  Trident 24 23.885
7 italy Alessio Lorandi  Jenzer Motorsport 24 24.363
8 south_africa Raoul Hyman  Campos Racing 24 24.930
9 france Dorian Boccolacci Trident 24 25.920
10 india Arjun Maini  Jenzer Motorsport 24 26.229

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur George Russell, ART Grand Prix, le deuxième Jack Aitken, ART Grand Prix, le troisième Nirei Fukuzumi, ART Grand Prix
Podium : 1er George Russell (ART Grand Prix), 2e Jack Aitken (ART Grand Prix), 3e Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix)

Course 2

La grille de départ pour la deuxième course du week-end était quelque peu inédite, avec Raoul Hyman, Alessio Lorandi, Giuliano Alesi et Ryan Tveter sur les deux premières lignes devant les quatre ART. Lorandi a toutefois perdu cinq places au départ, laissant ses trois rivaux en découdre.

Hyman et Alesi ont creusé l'écart sur leurs rivaux à coups de petits dixièmes, et le Sud-Africain, qui a fait toute la course avec le Français dans sa boîte de vitesses, n'a pas failli. Il a remporté sa première victoire en GP3.

Raoul Hyman, Campos Racing devance Giuliano Alesi, Trident, au départ
Raoul Hyman (Campos Racing) devance Giuliano Alesi (Trident) au départ

"Je n'ai jamais eu besoin de me défendre", affirme Hyman. "La voiture était suffisamment bonne pour que nous soyons rapides aux bons endroits. Même si Giuliano était assez rapide à la sortie du virage 3 avec la zone DRS, nous avions assez de vitesse à la sortie du virage 1 pour creuser l'écart quand c'était nécessaire. Les blagues sur le fait que je pars en pole sans finir sur le podium vont s'arrêter, ça va être bien !" Hyman avait en effet hérité de la pole position à Barcelone grâce à la grille inversée également, mais ne s'était classé que septième.

Pour le jeune Giuliano Alesi, qui n'avait marqué qu'un point dans sa première campagne en GP3, cette deuxième place est un résultat majeur. "Franchement, je suis très content de ce résultat : même si je m'étais rapproché, je n'aurais pas pris un énorme risque, sachant qu'être premier ou deuxième est très bon pour moi, pour l'instant. Le risque était trop élevé pour l'instant", estime le pilote Trident.

Ryan Tveter était bien parti pour, lui aussi, obtenir son premier podium en GP3, mais s'est fait dépasser par Nirei Fukuzumi dans l'avant-dernier tour. Jack Aitken et George Russell complétaient le top 6.

La lutte pour la septième place s'est achevée par un très spectaculaire accrochage entre Alessio Lorandi et Dorian Boccolacci, qui est parti en tonneaux après avoir décollé sur la Jenzer. Le Français s'en est tiré indemne mais a écopé d'une pénalité de trois places pour Silverstone.

Lorandi est tout de même parvenu à accrocher le dernier point disponible, seulement dépassé par Anthoine Hubert après cet incident. Le seul autre abandon à déplorer est celui de Bruno Baptista, qui a endommagé sa voiture en décollant de façon impressionnante sur un vibreur.

 Red Bull Ring - Course 2

 PiloteÉquipeToursTempsÉcart
1 south_africa Raoul Hyman  Campos Racing 18 24'34.848  
2 france Giuliano Alesi  Trident 18 24'35.786 0.938
3 japan Nirei Fukuzumi  ART Grand Prix 18 24'40.647 5.799
4 united_states Ryan Tveter  Trident 18 24'41.955 7.107
5 united_kingdom Jack Aitken  ART Grand Prix 18 24'42.797 7.949
6 united_kingdom George Russell  ART Grand Prix 18 24'43.845 8.997
7 france Anthoine Hubert  ART Grand Prix 18 24'44.020 9.172
8 italy Alessio Lorandi  Jenzer Motorsport 18 24'49.525 14.677
9 switzerland Kevin Jörg  Trident 18 24'50.158 15.310
10 argentina Marcos Siebert  Campos Racing 18 24'50.738 15.890

Voir le classement complet ici

Podium : le vainqueur Raoul Hyman, Campos Racing, le deuxième Giuliano Alesi, Trident, le troisième Nirei Fukuzumi, ART Grand Prix
Podium : 1er Raoul Hyman (Campos Racing), 2e Giuliano Alesi (Trident), 3e Nirei Fukuzumi (ART Grand Prix)

Championnat

Bien qu'on soit au mois de juillet, la saison de GP3 commence tout juste. Nirei Fukuzumi et George Russell ont pris les devants grâce à leur régularité, mais plus de la moitié des pilotes ont déjà un top 5 à leur actif. La grande déception est évidemment Niko Kari, avant-dernier avec une 14e place pour meilleur résultat.

Championnat 2017 de GP3 Series après 4 courses sur 16

 PiloteÉquipePointsSpain BarceloneAustria Red Bull Ring
1 Japan Nirei Fukuzumi ART Grand Prix 54 1 6 3 3
2 United Kingdom George Russell (R) ART Grand Prix 53 4 5 1 6
3 France Anthoine Hubert (R) ART Grand Prix 38 5 4 4 7
4 Italy Alessio Lorandi Jenzer Motorsport 32 3 3 7 8
5 United Kingdom Jack Aitken ART Grand Prix 28 Ab 12 2 5
6 South Africa Raoul Hyman (R) Campos Racing 25 8 7 8 1
7 India Arjun Maini Jenzer Motorsport 22 7 1 10 16
8 France Dorian Boccolacci (R) Trident 22 6 2 9 17†
9 France Giuliano Alesi Trident 20 17 11 6 2
10 Italy Leonardo Pulcini (R) Arden International 18 2 17 Ab 14
11 United States Ryan Tveter (R) Trident 18 12 18 5 4
12 United States Santino Ferrucci DAMS 3 9 8 Ab 13
13 Argentina Marcos Siebert (R) Campos Racing 1 10 16 12 10
14 Switzerland Kevin Jörg Trident 0 13 9 11 9
15 France Julien Falchero (R) Campos Racing 0 11 10 15 11
16 Colombia Tatiana Calderón DAMS 0 14 Ab 13 12
17 Brazil Bruno Baptista (R) DAMS 0 16 13 14 Ab
18 Finland Niko Kari Arden International 0 15 14 Ab 18
19 Netherlands Steijn Schothorst Arden International 0 18 15 Ab 15

Pole position - Meilleur tour - (R) = Rookie

Les meetings de GP3 vont désormais s'enchaîner : rendez-vous ce week-end à Silverstone !

Niko Kari, Arden International
partages
commentaires
Les enjeux GP3 - Que la bataille reprenne !
Article précédent

Les enjeux GP3 - Que la bataille reprenne !

Article suivant

Alesi sur le podium, une "sensation exceptionnelle"

Alesi sur le podium, une "sensation exceptionnelle"
Charger les commentaires