Alejandro Agag : La nouvelle FE "à la Batman" va être dévoilée

La nouvelle monoplace de Formule E, "à la Batman", va être dévoilée dans quelques jours. PDG de la discipline, Alejandro Agag évoque la révolution du championnat.

Alejandro Agag : La nouvelle FE "à la Batman" va être dévoilée
Alexandre Imperatori, NIO Formula E Team
Alejandro Agag, PDG de la Formule E
Alexandre Imperatori, NIO Formula E Team
Le mannequin Kate Upton avec Alejandro Agag, PDG de la Formule E
Mitsunori Takaboshi, Renault e.Dams
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, sur le podium avec Alejandro Agag, PDG de la Formule E
Sam Dejonghe, Mahindra Racing
Alejandro Agag, fondateur et PDG de la Formule E
Mitsunori Takaboshi, Renault e.Dams
Alejandro Agag, PDG de la Formule E, sur la grille
Nyck de Vries, Audi Sport ABT Schaeffler
Alejandro Agag, CEO fondateur de Formula E, et Ulrich Spiesshofer, CEO d'ABB
Antonio Giovinazzi, DS Virgin Racing
Alejandro Agag, fondateur et PDG de la Formule E
Paul di Resta, Jaguar Racing
L'acteur Orlando Bloom avec Alejandro Agag, PDG Formule E, dans le Safety Car
Paul di Resta, Jaguar Racing
Maximilian Gunther, Dragon Racing
Nyck de Vries, Audi Sport ABT Schaeffler
Nico Muller, Audi Sport ABT Schaeffler

À la fin du mois, nous allons lancer la monoplace nouvelle génération, qui fera ses débuts pour la saison 5 de Formule E, et cela semble véritablement être le début d'une nouvelle ère pour nous.

La batterie de la nouvelle voiture représentera une avancée majeure, nous offrant davantage de performance et d'autonomie – pour la première fois, il n'y aura plus besoin de changer de monture à mi-course.

Cette voiture "à la Batman" aura l'air très différente de toutes les autres monoplaces : elle est futuriste et accrocheuse. En termes de performances, nous sommes également très enthousiastes, car les premières données engrangées en essais montrent une vitesse largement supérieure.

Il va falloir constater l'impact que cela aura sur les tracés où nous nous rendons, car certains d'entre eux pourraient s'avérer trop étriqués pour cette voiture. Nous en saurons bien davantage quand nous aurons vu la pleine performance de la voiture. Les circuits urbains sont dans l'ADN du championnat, donc attendons de voir les données.

ABB, un partenaire titre inédit

Nous avançons de bien d'autres façons également, par exemple notre nouveau partenariat titre avec ABB, qui fait de la Formule E le premier championnat monoplace de la FIA à avoir un sponsor titre.

C'est un moment incroyablement significatif, car ABB est le partenaire parfait pour nous. Ils ont une base technologique très étendue, qui a un sens particulier pour nous, et sont impliqués dans toute la chaîne logistique de l'énergie, de la production à la consommation en passant par le transport. Et ils le font de façon écologique.

Ils travaillent sur les énergies renouvelables, ils travaillent sur les batteries, ils travaillent sur les réseaux d'énergie, sur la robotique, sur l'intelligence artificielle... en fait, tout ce qui va permettre la révolution de l'e-mobilité que la Formule E veut promouvoir et dont elle veut continuer de faire partie.

Nous voyons de plus en plus d'entreprises haute technologie – d'innovateurs – s'impliquer dans ce championnat aux côtés de constructeurs automobiles mondiaux, et c'est génial. Ce genre de partenaires correspond à notre vision et à ce que nous faisons.

Un aspect de la technologie d'ABB qui m'enthousiasme incroyablement, c'est la vitesse de chargement ultra rapide. Je pense que ça pourrait être une révolution incroyable, car si nous arrivons à une technologie où l'on s'arrête, disons, dix secondes et l'on peut charger une batterie avec 20 à 30 kWh dans ce laps de temps, cela va complètement changer le monde.

Une façon de rendre les batteries utilisables plus longtemps, c'est d'accroître leur capacité ; une autre est de les charger plus vite, et ABB étudie ça. Avec notre technologie propre de glycérine à zéro émission, que nous utilisons actuellement pour charger les batteries, je pense que cela pourrait changer la donne.

L'implication d'ABB en dit long sur ce que nous essayons d'accomplir en tant que championnat, car ce que les sponsors recherchent maintenant, ce n'est pas simplement le fait d'être vus à la télévision : ils veulent être associé au bon message, qui permet de raconter une histoire crédible. Cela restera important d'être vu par le plus grand nombre, et la Formule E va se développer à la fois à la télévision et sur le numérique, car nous pensons avoir une combinaison unique d'un message durable et d'un spectacle sportif enthousiasmant.

L'impact de Christiana Figueres

La Formule E a une position claire : la technologie et la durabilité sont liées, et la durabilité peut être obtenue grâce à la technologie. Peut-être est-ce plus difficile pour d'autres sports et d'autres championnats, je ne sais pas.

À ce sujet, quand nous avons officialisé ABB comme partenaire titre juste avant la course à Marrakech, nous avons invité Christiana Figueres à s'exprimer. Christiana est l'architecte de l'Accord de Paris 2015 sur le changement climatique et est désormais coprésidente de notre comité consultatif, et c'est symbolique du positionnement de notre message avec la Formule E.

D'ailleurs, Christina est merveilleuse. Ce qu'elle a accompli en rassemblant 200 pays et en trouvant un accord sur quelque chose qui était complètement impensable auparavant, c'est l'une des plus grandes réussites diplomatiques de l'Histoire. Elle se décrit comme une néophyte du sport auto, mais elle voit exactement ce que nous essayons de construire, à savoir un outil pour rendre les véhicules électriques plus attractifs, plus adaptés au consommateur lambda et plus accessibles. Puis les gens les achèteront, et cela aura un effet domino qui finira par s'avérer utile sur les thèmes du changement climatique et de la pollution urbaine.

On m'a demandé si la présence de quelqu'un comme Christiana apportait une dimension politique au championnat, et je dois dire qu'en tant qu'ancien politicien, j'essaie de rester aussi loin que possible de la politique ! Je ne dirais donc pas que la Formule E a une dimension politique – j'appellerais plutôt ça un angle moral, centré sur nos "valeurs" et sur notre mission de promouvoir la transition vers les véhicules électriques comme facteur qui contribue au combat contre le changement climatique.

Victime de la politique

Nous pensons que la pollution urbaine est un incroyable problème et croyons qu'il faut investir pour lutter contre elle. Et si c'est une position politique, alors nous sommes heureux de la prendre.

Parfois, nous avons été victimes des politiques locales, par exemple avec l'annulation de l'E-Prix de Montréal à cause d'un changement de maire. Mais c'est la nature des courses en ville. Si le maire précédent ne nous avait pas soutenus, alors peut-être que nous ne déplairions pas tellement à la maire actuelle ! Quoi qu'il en soit, nous pensons que cette annulation était une prise de position politique face au maire précédent, donc sans rancune, nous comprenons que la politique est ainsi.

Il demeure extrêmement important pour nous de construire et maintenir des relations dans différents territoires. L'E-Prix de Marrakech nous a menés en Afrique, et il nous faut être présents sur autant de continents que possible pour transmettre notre message.

Évidemment, au Maroc, il y a moins de voitures électriques qu'en Norvège, mais cela signifie qu'il y a une grande opportunité de changer les choses. Et c'est un pays qui s'intéresse vraiment aux énergies renouvelables – il a l'une des plus grandes centrales solaires au monde.

Chaque endroit où nous nous rendons a ses propres leviers, que nous actionnons, et nous sommes très heureux de montrer ce que nous représentons dans chacun d'entre eux.

 
partages
commentaires
Chronique Fittipaldi - La Formule E, tel un sixième sens

Article précédent

Chronique Fittipaldi - La Formule E, tel un sixième sens

Article suivant

Prost : Des qualifs "frustrantes" qui deviennent "inquiétantes"

Prost : Des qualifs "frustrantes" qui deviennent "inquiétantes"
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021