Alpine pourrait rejoindre la Formule E avec Lotus

Alpine et Lotus, désormais partenaires, pourraient s'associer pour un programme en Formule E ou en WEC. Plusieurs constructeurs sont intéressés par le championnat de monoplaces électriques après les départs annoncés de BMW et Audi.

Alpine pourrait rejoindre la Formule E avec Lotus

Renault a dévoilé les contours de sa nouvelle stratégie lors d'une conférence nommée Renaulution, précisant notamment la direction que va prendre sa marque sportive, Alpine, dont le nom va être utilisé en F1 à partir de la saison 2021. Un partenariat a été annoncé avec Lotus pour le développement d'une version électrique de l'A110. L'accord entre les deux entités pourrait prendre d'autres formes, notamment en sport automobile. "Une collaboration pour renforcer la plateforme d'Alpine, en couvrant la Formule 1, la Formule E et l'Endurance est [...] à l'étude", a précisé Lotus dans un communiqué de presse.

Lire aussi :

Alpine est déjà présent en WEC et la marque va quitter le LMP2 pour la catégorie principale cette année, en engageant un châssis Oreca LMP1. À plus long terme, le constructeur évalue la faisabilité d'un programme Hypercar, auquel Lotus pourrait donc être associé, mais la marque britannique a précisé qu'aucune décision n'a été prise pour le moment, qu'il s'agisse de la Formule E ou de l'endurance.

"Nous explorons ensemble des opportunités dans le sport automobile", a confirmé un porte-parole de Lotus à Motorsport.com. "Lotus a évidemment une riche histoire en sport automobile et un riche palmarès au plus haut niveau, tandis que Renault et Alpine sont des experts de la Formule 1, la Formule E, l'Endurance, et pas seulement. Cela pourrait ouvrir des opportunités très intéressantes mais à ce stade, c'est simplement une possibilité."

Renault a été impliqué lors des quatre premières saisons de Formule E avec sa propre marque aux côtés de la structure française e.dams, décrochant trois titres des équipes et un des pilotes, grâce à Sébastien Buemi. À partir de la saison 2018-19, Renault a laissé sa place à Nissan, autre marque phare de l'Alliance. Le dernier programme majeur de Lotus était en F1, quand la marque donnait son nom à l'équipe détenue par Genii Capital, depuis devenue Renault puis... Alpine.

Plusieurs constructeurs intéressés par la Formule E

Cet intérêt d'Alpine et Lotus pour la Formule E est une bonne nouvelle pour la catégorie après une fin d'année difficile, qui a vu BMW et Audi annoncer qu'ils quitteront le championnat à l'issue de la saison 2021. D'autres nouveaux arrivants sont possibles, à commencer par McLaren. En début de semaine, la formation britannique a annoncé avoir signé une option lui permettant de rejoindre la catégorie pour le lancement de la Gen3, lors de la saison 2022-23, et au moins un autre constructeur a exprimé son intérêt.

"Nous sommes vraiment confiants pour remplacer l'équipe Audi, il y a un fort intérêt pour ce modèle d'équipe", a déclaré Jamie Reigle, le directeur général de la Formule E, à Motorsport.com. "Ensuite, il y a la question de l'arrivée de nouveaux constructeurs. Sans donner de nom, il y en a un avec qui nous avons discuté juste avant Noël."

"Ils ont dit : 'Nous avons étudié la Formule E en 2018. Cela semblait vraiment compétitif, cela semblait un peu coûteux, nous savions que nous devions dépenser une certaine somme pour le groupe propulseur. C'est pour ça que nous ne sommes pas venus en 2018. En étudiant la Gen3 maintenant, si vous êtres sérieux sur le contrôle des dépenses et que vous continuez à croître, nous voulons étudier à nouveau la situation.'"

Lire aussi :

"Ils sont encore loin de s'engager et de mettre en place un programme, mais c'était nouveau et c'était après [les annonces d'Audi et BMW]. Il y a toute une liste de constructeurs à des étapes différentes dans leur transition vers l'électrique et nous pensons toujours que la proposition [de la Formule E] est très pertinente parce qu'elle est liée à la recherche et au développement, et qu'elle permet de se confronter aux meilleurs en compétition. Ensuite, il y a l'aspect marketing."

Propos recueillis par Matt Kew 

partages
commentaires

Voir aussi :

McLaren signe une option pour rejoindre la Formule E
Article précédent

McLaren signe une option pour rejoindre la Formule E

Article suivant

Les organisateurs du GP de Monaco démentent son annulation

Les organisateurs du GP de Monaco démentent son annulation
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021