Audi félicite Abt pour ses dépassements "époustouflants"

Audi Sport Abt Schaeffler chante les louages de Daniel Abt, auteur d'une belle remontée lors de l'E-Prix de Paris.

Audi félicite Abt pour ses dépassements "époustouflants"
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, dans les stands
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler, Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler

Quatorzième sur la grille de départ aux Invalides après des qualifications décevantes, Daniel Abt s'est défait de Nicolas Prost au premier tour avant de dépasser successivement Nick Heidfeld, Jérôme d'Ambrosio, Felix Rosenqvist, Oliver Turvey, et Sébastien Buemi pour prendre la septième place à l'arrivée.

Abt était déjà passé de la neuvième à la quatrième position lors de la course précédente, à Rome, d'où une évidente satisfaction d'Allan McNish, directeur d'Audi Sport Abt, face aux performances accomplies par son poulain.

"Pour Daniel, c'était époustouflant", déclare McNish pour Motorsport.com. "Il a affirmé son opinion lors de notre réunion avant la course : je disais qu'il était difficile de dépasser, et il a dit 'non, je peux dépasser'. Il était très optimiste à ce sujet, il a exécuté ça et n'a pas perdu trop d'énergie, il a été très bon."

"Nous discutions pas mal car c'est super dur si on part de derrière", renchérit le principal intéressé. "On peut toujours trouver une stratégie, mais après le premier virage on peut se retrouver quatre places plus bas, quatre places plus haut, tout change. Nous avons donc décidé de garder notre calme [au départ]."

"J'ai essayé d'attaquer car je pensais qu'il était important pour moi de ne pas être sur la défensive et de vraiment essayer de progresser. Cela a fonctionné comme nous l'espérions. Au niveau de la stratégie, nous n'avions pas besoin de faire un relais terriblement long ou terriblement court, la stratégie était plus ou moins dans la moyenne et je pense que c'était le bon choix."

Accident avec Buemi

Abt était même bien parti pour finir sixième, voire même cinquième suite à la collision entre André Lotterer et Sam Bird au dernier virage, mais lui-même s'est accroché avec Buemi dans le dernier tour. Le pilote suisse, qu'il avait dépassé auparavant, a lancé une attaque qui s'est conclue par un contact entre les deux monoplaces.

"C'est le dernier tour, il a ouvert la porte dans le virage serré donc j'ai fait l'intérieur", analyse Buemi. "Nous nous sommes touchés, on dirait qu'il s'est arrêté là, je ne sais pas ce qui s'est passé. Je pensais qu'il allait fermer la porte, mais il l'a ouverte, je ne sais pas pourquoi."

Abt n'est pas d'accord : "Buemi s'est rapproché ; dans la chicane, j'étais à moitié sur la défensive, il a plongé et m'a percuté au niveau du ponton, il m'a quasiment mis dans le mur. J'ai dû m'arrêter, braquer à fond, faire tourner la voiture et j'ai failli ne pas rallier l'arrivée parce qu'on surconsomme énormément quand la voiture s'arrête comme ça. Ça prend tellement d'énergie de réaccélérer que j'ai eu le même problème que Lotterer après le virage 10. Ça s'est éteint, donc je continuais sur ma lancée, mais j'avais une bonne avance, c'est ce qui m'a sauvé."

Propos recueillis par Alex Kalinauckas

partages
commentaires
Buemi n'a pas pu utiliser l'énergie qu'il avait économisée

Article précédent

Buemi n'a pas pu utiliser l'énergie qu'il avait économisée

Article suivant

Faut-il agrandir le Circuit des Invalides à Paris ?

Faut-il agrandir le Circuit des Invalides à Paris ?
Charger les commentaires