Bird "dégoûté" de ne pas être "premier ou deuxième"

Le pilote DS Virgin a admis qu'une erreur de sa part l'a probablement empêché de se battre jusqu'au bout avec Lucas di Grassi à Long Beach, samedi dernier.

Bird "dégoûté" de ne pas être "premier ou deuxième"
Sam Bird, DS Virgin Racing
Sam Bird, DS Virgin Racing
Sam Bird, DS Virgin Racing
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sam Bird, DS Virgin Racing
Stéphane Sarrazin, Venturi, Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, Nick Heidfeld, Mahindra Racing, Antonio Felix da Costa, Team Aguri, Sam Bird, DS Virgin Racing
Jean-Éric Vergne, DS Virgin Racing
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing

Deuxième de la Superpole mais parti de la position de pointe suite au déclassement d'Antonio Felix da Costa, Sam Bird a résisté 12 tours durant à Lucas di Grassi avant de céder le commandement au Brésilien. Ressorti des stands juste derrière le pilote ABT Audi Sport, il a continué à lui mettre la pression jusqu'à ce qu'il heurte de face le mur de pneus du virage n°5.

La raison ? Probablement une erreur de pilotage, que le pilote n'a pas cherché à dissimuler.

"Je suis dégoûté pour l'équipe et pour moi-même. Onze points au lieu de 21, probablement. Vous savez, j'aurais pu avoir une belle bagarre avec Lucas [di Grassi] et je me suis arrêté moi-même, alors je suis un peu déçu", a déclaré l'Anglais à Motorsport.com.

"Je pense que c'était une erreur de pilotage", a-t-il admis. "Mais je veux regarder cela et comprendre. Mais je lèverai le doigt pour dire que c'était de ma faute."

Dans son malheur, Bird a rallié l'arrivée en 7e position et a repris deux points à Jérôme d'Ambrosio, qui a terminé juste derrière lui, pour le précéder désormais de quatre longueurs au classement du Championnat, dont il occupe toujours la 3e place derrière les intouchables Lucas di Grassi et Sébastien Buemi.

"Normalement, quand on reste coincé dans un mur de pneus, on ne finit pas la course, donc j'ai été chanceux dans un sens mais [je suis] dégoûté de ne pas être premier ou deuxième. C'est juste dommage que nous n'ayons pas capitalisé sur un des circuits où nous sommes forts."

Son coéquipier Jean-Éric Vergne a connu un nouveau week-end difficile. Onzième sur la grille, le Français s'est débattu toute la course au cœur du peloton pour finalement reculer de deux places.

"En ce qui concerne Jean-Éric, il a endommagé la suspension durant la course et je pense qu'il s'est senti un peu handicapé", explique Xavier Mestelan Pinon, directeur de la performance chez DS.

L'équipe franco-britannique a "travaillé très dur sur la DSV-01 et va continuer de le faire", ajoute l'ingénieur français, en vue de la première de ses deux manches nationales à Paris le 23 avril. En espérant que ses pilotes ne commettent cette fois aucune erreur, condition sine qua non pour lui apporter une seconde victoire après celle de Bird à Buenos Aires.

Propos recueillis par Charles Bradley

partages
Sarrazin - Le premier podium de Venturi, "un grand soulagement"

Article précédent

Sarrazin - Le premier podium de Venturi, "un grand soulagement"

Article suivant

Mahindra favorable à une course en Inde dès la saison 3

Mahindra favorable à une course en Inde dès la saison 3
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020