Buemi et d'Ambrosio : agacement, tension et spectacle

C’est une course assez folle qui s’est déroulée à Mexico la nuit dernière, marquée par un duel qui n’aura échappé à personne entre Jérôme d’Ambrosio et Sébastien Buemi. 

Buemi et d'Ambrosio : agacement, tension et spectacle
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Podium : le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, le deuxième Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing, et le troisième Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams et Sébastien Buemi, Renault e.Dams dans la pitlane
Podium : le vainqueur Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, et Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

Bien avant que Lucas di Grassi ne soit disqualifié après s’être envolé vers la victoire pendant que les deux hommes s’expliquaient en piste, le mano a mano a fait rage avec des manœuvres à la limite et même un contact entre le pilote Dragon Racing et celui de la Renault e.dams. Le Suisse, agacé de voir la porte se refermer invariablement devant lui, n’a pas manqué de traduire son agacement par des gestes très clairs ou par des messages radio sans équivoque. 

Le point le plus chaud est survenu quand, quelques instants après un contact sans conséquence entre les deux monoplaces, Sébastien Buemi est parvenu à prendre l’ascendant en coupant la première chicane du tracé mexicain. Immédiatement, son équipe lui a demandé de rendre la place à son rival. Mais son temps d’hésitation et sa demande expresse pour savoir si c’était bien la chose à faire a mis Jérôme d'Ambrosio en difficulté, alors attaqué par Prost sur l’autre Renault e.dams. Dans les radios, quelques noms d’oiseau ont fusé, tandis que les positions se sont finalement inversées, presque miraculeusement, évitant toute menace de pénalité pour Buemi. 

 

Buemi n'a pas aimé

Le Suisse, qui a finalement accru largement son leadership au championnat suite à l’exclusion de di Grassi - ce dernier a disputé le premier relais avec une monoplace sous le poids minimum -, n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement face au pilotage de d’Ambrosio. 

"Ça ne me dérange pas quand on se décale tôt et que l’on ferme la porte, pas de problème", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Mais ce que je n’aime pas, et ce que j’estime ne pas être correct, c’est quand on se décale et qu’on laisse l’autre commencer à s’engager [pour dépasser] et que l’on bouge à nouveau. Soit vous fermez la porte complètement et il n’y a aucune manière que je puisse passer, soit vous ne la fermez pas du tout. On ne peut pas juste la fermer un peu car ça se terminera en crash. C’est ce que je n’ai pas aimé."

D'Ambrosio heureux du spectacle

Pour le pilote Dragon Racing, il n’y avait rien de répréhensible dans sa manière de résister aux assauts répétés de Buemi, sur un tracé où doubler était particulièrement délicat et où la Renault e.dams n’était pas forcément à son avantage. 

"J’ai tout donné en course et je n’ai rien laissé", se félicite celui qui a remporté l’ePrix sur tapis vert. "Je savais où je pouvais repousser ses attaques car il n’y a pas beaucoup de zones où l’on peut se faire dépasser ici. La seule véritable opportunité qu’il a eue, c’est quand il a coupé la chicane, donc ce n’était pas un dépassement propre. Je ne crois pas [que le contact] était de la faute de quiconque. C’était un grand spectacle pour les fans."

Propos recueillis par Sam Smith

partages
commentaires
Championnat - Buemi creuse un écart inespéré

Article précédent

Championnat - Buemi creuse un écart inespéré

Article suivant

Premier podium de la saison pour Nicolas Prost

Premier podium de la saison pour Nicolas Prost
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021