Buemi a regardé toute la course... dans ses rétroviseurs

Dominateur toute la journée, samedi, le pilote Renault e.dams a remporté sa quatrième victoire de la saison, et la seconde en Principauté après celle de 2015, mais a dû composer avec une deuxième voiture moins efficace que la première.

Buemi a regardé toute la course... dans ses rétroviseurs
Sébastien Buemi, Renault e.Dams mène devant Lucas Di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Podium : le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Podium : le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Podium : le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams avec le Prince Albert
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Podium : le vainqueur Sébastien Buemi, Renault e.Dams, deuxième place Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, troisième place Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Nicolas Prost, Renault e.Dams

Vainqueur de la Super Pole après avoir été le plus rapide des deux séances d'essais libres puis de la première partie des qualifications, Sébastien Buemi a mené l'ePrix de Monaco du départ à l'arrivée. Cette quatrième victoire en cinq courses confirme son statut d'épouvantail de cette quatrième saison du championnat de monoplaces électriques, même si, en raison d'un score quasiment vierge à Mexico (d'où il n'avait ramené que l'unique point du meilleur tour en course) combiné à une victoire de Lucas Di Grassi, il ne compte que 15 points d'avance sur ce dernier. Et encore a-t-il obtenu pour la première fois, ce samedi, les trois points attribués à l'auteur de la pole position ainsi, là encore, que celui du tour le plus rapide en course.

Pourtant, tout n'a pas été aussi simple que cela pour Buemi qui a terminé les 51 tours avec son rival que l'on peut qualifier d'habituel, Di Grassi, tapi sous son aileron arrière. Le Brésilien, qui avait compté près de deux secondes de retard quelques tours après le drapeau vert ayant suivi le changement de voiture (effectué par tout le plateau durant la neutralisation due à un accrochage entre Jean-Éric Vergne et Nelson Piquet Jr), avait en effet réduit ensuite l'écart tout au long du dernier tiers de la course.

"J’étais le plus rapide durant la première moitié de la course, tout était sous contrôle. J’ai réussi à créer un écart suffisant entre Lucas et moi en cas d’intervention d’une voiture de sécurité", a dit Buemi après l'arrivée. "Pendant la deuxième partie de course, ce fut plus difficile. Lucas jouait beaucoup avec sa consommation d’énergie, donc je devais le surveiller dans mes rétroviseurs. En fait, j’ai fait toute la course en regardant dans mes rétroviseurs !"

Des réglages différents

La raison de cette baisse de rythme ? À entendre le Suisse, une deuxième monoplace apparemment moins performante que celle avec laquelle il avait débuté la cinquième manche de la saison.

"Cela n’est pas la première fois que ma deuxième voiture est moins rapide que la première, donc nous devons comprendre et continuer à travailler là-dessus", a-t-il précisé, avant d'expliquer : "Nous changeons généralement les réglages des deuxièmes voitures afin d’utiliser l’adhérence maximale du circuit. Si vous voulez la voiture parfaite, il faut parfois faire quelques ajustements."

Après avoir été relégué à la 19e et avant-dernière place des qualifications en raison d'une erreur de pilotage dans son tour lancé, devenue la 18e sur la grille après une pénalité reçue par Loïc Duval, Nicolas Prost est pour sa part remonté à la force du poignet jusqu'à la dixième place en toute fin de course. Et celle-ci est devenue la neuvième après une autre pénalité, cette fois pour António Félix da Costa en raison d'une sortie de stands jugée dangereuse. La série de résultats de premier ordre s'est donc interrompue pour le Français mais, pour lui comme pour Buemi, la course monégasque semble de bon augure avant celle de Paris, le week-end prochain.

partages
commentaires
Touché dans son accident avec Piquet, Vergne s'inquiète pour Paris

Article précédent

Touché dans son accident avec Piquet, Vergne s'inquiète pour Paris

Article suivant

Monaco - Buemi et Di Grassi réclament l'utilisation du circuit F1

Monaco - Buemi et Di Grassi réclament l'utilisation du circuit F1
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021