Buemi n'a pas pu utiliser l'énergie qu'il avait économisée

Un problème de réglages a empêché Sébastien Buemi d'effectuer la progression à laquelle il s'attendait lors de la deuxième moitié de l'E-Prix de Paris.

Buemi n'a pas pu utiliser l'énergie qu'il avait économisée
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, rentre au stand
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, fait le tour du circuit à pied
Antonio Felix da Costa, Andretti Formula E Team, Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Sébastien Buemi, Renault e.Dams

Sébastien Buemi et Lucas Di Grassi – qui a fini deuxième de cette course remportée par Jean-Éric Vergne – ont économisé suffisamment d'énergie dans le premier relais pour faire deux tours de plus que la majorité de leurs rivaux. Di Grassi a pris la quatrième place après son arrêt au stand et s'est battu pour le podium, mais Buemi n'est pas parvenu à remonter autant.

Alors qu'il se trouvait derrière la Venturi de Maro Engel, le pilote Renault e.dams a été dépassé par Daniel Abt avant de s'accrocher avec l'Audi dans le dernier tour. Il a finalement fini cinquième, profitant du spectaculaire accrochage entre André Lotterer et Sam Bird au dernier virage.

"Ça a très bien commencé, j'ai pu doubler deux gars au départ, donc j'étais sixième et j'étais sur une stratégie complètement différente, avec un premier relais très long", explique Buemi pour Motorsport.com. "J'étais très compétitif dans la gestion d'énergie, je pensais avoir fait le plus dur et être compétitif à mon retour en piste. Mais sans que je sache pourquoi, je peinais à utiliser l'énergie supplémentaire. J'avais trop de train avant, je glissais, j'avais l'énergie mais ne pouvais pas l'utiliser."

Lors de la course précédente à Rome, Buemi avait perdu du terrain dans son second relais à cause d'un problème de récupération d'énergie qui le contraignait à fortement lever le pied avant les virages pour économiser davantage. À Paris, le Champion 2015-16 pense avoir connu "complètement l'inverse de Rome" : plein d'énergie qu'il n'était pas en mesure d'utiliser à cause du comportement de sa voiture.

"Je me suis particulièrement efforcé de m'assurer que je chargeais la batterie autant que possible, c'est pourquoi j'ai fait deux tours de plus, comme Lucas", explique-t-il. "Mais ensuite, avec la seconde voiture, je n'arrivais pas à utiliser l'énergie supplémentaire, donc je suis déçu car après le premier relais je me disais 'wow, c'est parti'."

"C'étaient juste les réglages. Nous avons essayé de mettre trop de train avant et je ne pouvais pas l'utiliser. Je suis déçu car nous avions fait du bon travail dans la gestion de l'énergie."

partages
commentaires
Critiqué et pénalisé, Lotterer trop agressif ?

Article précédent

Critiqué et pénalisé, Lotterer trop agressif ?

Article suivant

Audi félicite Abt pour ses dépassements "époustouflants"

Audi félicite Abt pour ses dépassements "époustouflants"
Charger les commentaires