Chez DS Virgin, on reste "ambitieux mais réalistes"

Après avoir remporté sa première victoire en Argentine, l'entité née de l'association entre DS et Virgin pour la saison 2 de Formule E se verrait bien inscrire en premier son nom au palmarès de la manche mexicaine.

Chez DS Virgin, on reste "ambitieux mais réalistes"
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Podium : le vainqueur Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team; le deuxième, Sébastien Buemi, Renault e.Dams; le troisième, Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sébastien Buemi, Renault e.Dams et Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team
Sam Bird, DS Virgin Racing Formula E Team mène dans le premier virage
Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing Formula E Team
Charger le lecteur audio

Mexico est, avec Paris, l'une des deux nouvelles destinations de la Formule E pour sa deuxième saison. Les monoplaces électriques se produiront samedi 12 mars sur un tracé spécialement conçu pour elles, sur le site même de l'Autodromo Hermanos Rodrigues rénové qui accueille depuis l'année dernière le Grand Prix de Formule 1.

Sur cette version raccourcie du grand circuit situé au cœur de la capitale (longue de 2,092 km et qui comprend 18 virages dont un enchaînement assez sinueux sur la fin du tour), Sam Bird espère être une nouvelle fois celui qui, après sa victoire en Argentine le mois dernier, pourra faire mordre la poussière à Sébastien Buemi et Lucas di Grassi.

"Je me sens super bien avant Mexico", dit le Britannique. "Je m'étais rendu à Buenos Aires en confiance car je connaissais le tracé. Évidemment je n'ai pas ce luxe pour Mexico mais j'ai confiance dans l'équipe et dans la voiture, et mon objectif est de me battre encore pour la victoire."

"Je sais que les deux pilotes devant moi au classement sont talentueux et qu'ils ne se laisseront pas faire, mais au moins je peux dire que je fais partie de la lutte."

Buemi, en particulier, a été l'homme fort du premier tiers de la saison avec deux victoires en quatre courses pour le compte de Renault e.dams et précède Bird de 28 points. Mais Lucas di Grassi, une fois vainqueur et sur le podium de toutes les courses avec ABT Audi Sport, ne pointe qu'à quatre unités du Suisse et garde lui aussi une longueur d'avance sur le pilote DS Virgin.

Le coéquipier de ce dernier, Jean-Éric Vergne, a connu un début de saison très en-deça des espoirs que son parcours 2014/2015 chez Andretti avait laissé entrevoir. Il a connu une consommation d'énergie un peu élevée (après un bon 2e chrono en qualif et le 5e de la Super Pole) et quelques frottements avec Loïc Duval à Pékin, un accrochage au départ en Malaisie avec Jacques Villeneuve et Nick Heidfeld (joli casting, mais quand même) après des qualifications décevantes, une discrète 7e place à Punta del Este et une intoxication alimentaire qui l'a empêché de participer aux essais en Argentine. De quoi le reléguer à une lointaine 14e place du championnat avec six petits points.

"J'attends Mexico avec impatience, j'ai l'impression de ne pas avoir fait aussi bien que je l'aurais voulu lors des dernières courses et je vais tout donner ce week-end pour signer un bon résultat", dit Vergne. "Je suis aussi très content de revenir à Mexico, je connais bien l'endroit où nous nous rendons, c'est fantastique et l'ambiance dans le stadium sera fabuleuse. J'ai déjà couru au Mexique et les fans sont géniaux."

Objectif régularité

Malgré l'enthousiasme de ses pilotes et les nets progrès affichés en l'espace de quelques courses sur des solutions techniques ambitieuses, le patron de DS Virgin préfère raison garder.

"La journée d'essais à Punta del Este avait permis une grosse somme d'améliorations", rappelle Alex Tai. "Nous avons progressé sur plusieurs aspects de la DSV-01 et sommes particulièrement satisfaits du nouveau software développé pour Buenos Aires qui a aidé les pilotes à gérer leur énergie plus efficacement."

"Cependant, nous allons rester réalistes, ambitieux mais réalistes. Je pense que nous allons continuer de progresser. L'ePrix de Buenos Aires a montré que nous sommes capables de bouleverser la hiérarchie, le prochain objectif est maintenant la régularité. Notre ambition est d'être sur le podium de toutes les courses entre maintenant et la fin de saison."

partages
commentaires

Heidfeld - "Mon poignet ne sera plus jamais comme avant"

Une nouvelle livrée Gulf pour Aguri