Course - Buemi s'impose à Berlin et recolle au championnat !

Le pilote Renault e.dams a fait la course parfaite pour s'imposer dans les rues de Berlin, et se rapprocher de Lucas di Grassi en tête du championnat.

Course - Buemi s'impose à Berlin et recolle au championnat !

Le premier rebondissement a lieu avant le départ, avec quatre pilotes sanctionnés et repoussés en fond de grille : Bruno Senna et Nick Heidfeld, qui avaient intégré le top 5 en qualifications, ainsi que Jérôme D'Ambrosio et Stéphane Sarrazin. Tous ont été pénalisés pour des erreurs de pression de pneus en qualifications, et le Français a opté pour prendre le départ depuis les stands à bord de sa Venturi. La disqualification des Mahindra permet notamment à Lucas di Grassi de partir finalement huitième, et non dixième. 

À l'extinction des feux, Buemi jaillit impeccablement et se présente aussitôt à l'intérieur de Vergne pour prendre la tête de la course dès la première épingle. Derrière, quelques contacts surviennent et ce sont notamment les deux pilotes NEXTEV ainsi que Senna et Rast qui y laissent des plumes. Si l'on croit que Buemi a fait le plus dur, Vergne ne s'en laisse pas compter et tente sa chance dès la fin du premier tour pour reprendre son bien, plaçant à nouveau sa DS Virgin aux commandes, devant Buemi, Abt, Bird, Prost et Di Grassi. 

Buemi dans un trou de souris

Buemi patiente jusqu'au sixième tour et, au freinage qui lui avait tant posé problème en essais libres, il s'impose avec autorité et audace pour à nouveau prendre le leadership à Vergne. Ce dernier cède quelques minutes plus tard face à Abt, tandis que l'autre pilote DS, Bird, fait partie d'un groupe de plusieurs monoplaces à être sommées de s'arrêter au stand en raison d'éléments de carbone en passe de se décrocher. 

 

Alors que la mi-course approche, les trois pilotes élus pour disposer du FanBoost sont Buemi, Sarrazin et Heidfeld. Leader solide, Buemi s'aménage une avance supérieure à 5 secondes sur Abt, tandis que Vergne retient ses poursuivants en défendant sa troisième place, à commencer par un Nicolas Prost impatient de trouver une ouverture. Mis sous pression, le pilote DS heurte un plot à la chicane et perd une partie de son aileron avant, mais peut continuer sa route dans l'attente de son arrêt au stand. 

Deux tours plus tard, le Français tente de fermer les portes et passe complètement sur la quille bordant la chicane, perdant définitivement son aileron avant et laissant Prost passer. 

 

Le ballet des arrêts au stand peut alors commencer, parfaitement négocié autant chez Renault e.dams que chez ABT. Buemi conserve ainsi la tête de la course, devant Abt, Prost, Di Grassi et Vergne. 

Dans la foulée, la direction de course décide de neutraliser la course par Full Course Yellow afin de dégager les débris laissés par Vergne à la chicane. À l'issue de cette brève intervention, Buemi reprend sa marche en avant, avec 11 secondes d'avance sur Abt. 

Quatrième à l'entame de cette deuxième moitié de course, Di Grassi fait le forcing pour revenir sur Prost et signe des chronos très rapides. Le Brésilien reste bloqué derrière la deuxième Renault e.dams, tandis qu'en tête Buemi fait le yo-yo jusqu'à voir son avance sur Abt redescendre à 4 secondes. Di Grassi trouve finalement l'ouverture sur Prost à l'épingle du dernier secteur, et s'octroie une place sur le podium. 

 

Englué dans le trafic, Duval termine sa course dans le mur et provoque l'entrée en piste de la voiture de sécurité. Au même moment, la direction de course place Di Grassi sous enquête pour vitesse excessive sous régime de Full Course Yellow. La voiture de sécurité s'efface à deux tours du drapeau à damier pour libérer la meute. 

Deuxième, Abt fait des gestes de la main à l'attention de Di Grassi, mais n'ouvre pas la porte en grand pour autant. Alors que l'on pouvait s'attendre à voir les deux pilotes de l'écurie allemande échanger leurs positions, il n'en est finalement rien et le podium reste le même. Buemi s'impose ainsi devant Abt et Di Grassi, tandis que le top 10 est complété par Prost, Vergne, Frijns, Heidfeld, Conway, De Silvestro et Sarrazin. 

Au championnat, Di Grassi conserve la tête pour un petit point devant Buemi. 

ePrix de Berlin
 PiloteEcurieTemps
1   S. Buemi   Renault e.dams 48 tours
  D. Abt   ABT Audi Sport +1.7
  L. Di Grassi   ABT Audi Sport +2.3
  N. Prost   Renault e.dams +3.3
  J. Vergne   DS Virgin Racing +4.9
  R. Frijns   Andretti Autosport +6.5
  N. Heidfeld   Mahindra Racing +7.7
  M. Conway   Venturi +8.3
  S. De Silvestro   Andretti Autosport +12.4
10    S. Sarrazin   Venturi +13.2
11    S. Bird   DS Virgin Racing + 1 tour
12    O. Turvey   NEXTEV TCR + 1 tour
13    N. Piquet Jr   NEXTEV TCR + 1 tour
14    Q. Ma   Team Aguri + 1 tour
15    B. Senna   Mahindra Racing + 2 tours
16    J. D’Ambrosio   Dragon Racing + 3 tours
17    R. Rast   Team Aguri + 6 tours
    L. Duval   Dragon Racing Abandon
partages
commentaires
La grille de départ de l'ePrix de Berlin
Article précédent

La grille de départ de l'ePrix de Berlin

Article suivant

Les championnats après l'ePrix de Berlin

Les championnats après l'ePrix de Berlin
Charger les commentaires
Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2 Prime

Pourquoi gagner en Formule E est plus dur qu'en F2

La saison 2021 de Formule E, imprévisible, est restée très ouverte jusqu'à la dernière course. Sacré Champion du monde, Nyck de Vries explique pourquoi sa conquête du titre a été très différente de sa campagne victorieuse en Formule 2 lors de la saison 2019.

Formule E
7 déc. 2021
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021