Course - Buemi triomphe, Di Grassi s'effondre

Sébastien Buemi a remporté l'ePrix de Paris 2017 à l'issue d'une course animée, lors de laquelle le pilote Renault e.dams n'a toutefois jamais été vraiment menacé.

Course - Buemi triomphe, Di Grassi s'effondre
Esteban Gutierrez, Techeetah
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport, devance Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Sam Bird, DS Virgin Racing
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Adam Carroll, Jaguar Racing
Mike Conway, Dragon Racing
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Tom Dillmann, Venturi
Mitch Evans, Jaguar Racing
Antonio Felix da Costa, Amlin Andretti Formula E Team
Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team
Esteban Gutierrez, Techeetah
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Jose Maria Lopez, DS Virgin Racing
Nelson Piquet Jr., NEXTEV TCR Formula E Team
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Stéphane Sarrazin, Venturi
Oliver Turvey, NEXTEV TCR Formula E Team
Jean-Eric Vergne, Techeetah

Dominateurs en qualifications, Sébastien Buemi et Jean-Éric Vergne occupaient la première ligne de la grille de départ sur le Circuit des Invalides.

Les deux hommes ont pris un bon envol, et malgré un freinage très tardif du Français à l'extérieur, le pilote Renault e.dams a conservé la tête de la course. López, Heidfeld, Gutiérrez et Rosenqvist suivaient.

 

L'écart entre Buemi et Vergne s'est rapidement stabilisé aux alentours d'une seconde et demie, les deux hommes tournant constamment dans le même dixième. Seul López semblait capable de tenir leur rythme, puisque Heidfeld, quatrième, était relégué à six secondes au bout de cinq tours. Plus loin dans le peloton, Lucas Di Grassi se faisait remarquer par un travers sans conséquence, lui qui n'occupait que la 15e place.

Plus rapide que Buemi dans le deuxième secteur, Vergne s'est toutefois mis à perdre du temps sur le Suisse dans les deux autres partiels, et a donc perdu un peu de terrain, accusant deux secondes et demie de retard après huit tours de course. Esteban Gutiérrez, quant à lui, s'est fait dépasser par Felix Rosenqvist au premier virage. Le Mexicain était décidément en difficulté pour sa troisième course en Formule E, faisant office de bouchon, immédiatement menacé par Robin Frijns.

En deuxième moitié de peloton, Nelson Piquet est parti à la faute et a rétrogradé de la 13e à la 16e place, permettant notamment à Lucas Di Grassi de grappiller une position. Ce dernier a ensuite été la victime d'une manœuvre de dépassement musclée mais correcte d'António Félix da Costa et a donc retrouvé la 15e place qu'il occupait depuis le début de la course. Di Grassi a tenté de riposter par l'extérieur au virage 8, sans succès.

Di Grassi et Félix da Costa s'accrochent

La lutte entre les deux pilotes s'est poursuivie, plus acharnée que jamais, et Di Grassi a pris l'avantage par l'extérieur au virage 8... mais Félix da Costa était encore présent à l'intérieur et les deux hommes se sont accrochés ! Bilan : plusieurs places perdues pour chacun et l'abandon pour AFDC.

 

À ce moment-là, Buemi restait en tête avec trois secondes d'avance sur Vergne, huit sur López, 12 sur Heidfeld, 17 sur Rosenqvist et 27 sur Gutiérrez. Or, la direction de course a lancé un Full Course Yellow pour évacuer la monoplace de Félix da Costa. La plupart des pilotes ont alors décidé de rentrer au stand, après 20 ou 21 des 49 tours. Tous, sauf Mike Conway, qui a donc tenté le pari de rester en piste pour optimiser sa consommation d'énergie.

La course a repris ses droits après 23 tours de course. Conway menait avec deux secondes d'avance sur Buemi, mais n'a pas tardé à rentrer au stand. Pendant ce temps, on indiquait via radio à Lucas Di Grassi, dixième, de ne pas ralentir son coéquipier Daniel Abt, qu'il devançait de quelques secondes.

Le Brésilien ne s'en est pas laissé conter et a même utilisé son fanboost pour dépasser Nicolas Prost, pour le compte de la huitième place, mais c'est alors qu'il a reçu un drive through pour arrêt au stand en dessous du temps minimal. Ses dernières chances de points s'évaporaient alors : un drive through sur le Circuit des Invalides coûte une quarantaine de secondes, en raison de la configuration singulière de la piste.

Vergne dans le mur !

À 20 tours de l'arrivée, l'écart était réduit à une seconde entre Sébastien Buemi et Jean-Éric Vergne en tête. Buemi a profité de son fanboost pour grappiller quelques dixièmes sur Vergne... qui a percuté le mur dans le virage 13 au 34e tour ! L'accident, étrange, semble indiquer qu'il y peut-être eu une casse mécanique sur la voiture. La première victoire, ce n'était pas pour aujourd'hui pour le Francilien, qui a provoqué l'intervention du Safety Car.

 

Le drapeau vert a été agité pour les 12 derniers tours de course, avec Buemi en tête devant López, Heidfeld, Rosenqvist, Frijns et Prost, et un peloton logiquement resserré. Frijns et Gutiérrez (alors huitième) ont toutefois reçu cinq secondes de pénalité pour excès de vitesse sous Full Course Yellow. Devant, Buemi et López ont pris la poudre d'escampette, mais l'Argentin n'a jamais réellement représenté une menace pour la victoire, perdant dixième par dixième sur la Renault e.dams.

Lucas Di Grassi, quant à lui, a repris la piste en fin de course après un passage au stand, dans l'optique de signer le meilleur tour en course, mais le vainqueur de l'édition 2016 a percuté le mur de TecPro, provoquant l'intervention d'une voiture de sécurité derrière laquelle le drapeau à damier a été agité.

Buemi s'impose

Sébastien Buemi remporte donc l'ePrix de Paris 2017 devant José María López, qui signe de loin le meilleur résultat de sa courte carrière en Formule E. Renault et DS brillent ainsi à domicile ! Suivent les Mahindra de Nick Heidfeld et Felix Rosenqvist, alors que Nicolas Prost complète le top 5 grâce à la pénalité infligée à Robin Frijns, classé sixième.

Daniel Abt s'est retrouvé au ralenti dans le dernier tour, mais sous voiture de sécurité, ses concurrents n'avaient pas le droit de le dépasser. Esteban Gutiérrez a donc franchi la ligne d'arrivée à 31 secondes, mais sa pénalité de cinq secondes le fait rétrograder au 12e rang. Nelson Piquet Jr, Tom Dillmann, Mitch Evans et Stéphane Sarrazin complètent le top 10, avec une superbe performance de l'Alsacien pour ses débuts en Formule E.

 ePrix de Paris - Course

 PiloteÉquipeTrsÉcart
1 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 49 -
2 argentina José María López   DS Virgin Racing 49 0.707
3 germany Nick Heidfeld   Mahindra Racing 49 2.043
4 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra Racing 49 2.621
5 france Nicolas Prost   Renault e.dams 49 3.521
6 netherlands Robin Frijns   Amlin Andretti 49 2.999
7 brazil Nelson Piquet Jr  NextEV NIO 49 32.420
8 france Tom Dillmann   Venturi 49 32.929
9 new_zealand Mitch Evans   Jaguar Racing 49 33.369
10 france Stéphane Sarrazin   Venturi 49 34.051
11 united_kingdom Oliver Turvey   NextEV NIO 49 35.082
12 mexico Esteban Gutiérrez   Techeetah 49 31.197
13 germany Daniel Abt   Audi Sport Team Abt 48 1 tour
14 united_kingdom Mike Conway   Dragon Racing 48 1 tour
15 united_kingdom Adam Carroll   Jaguar Racing 48 1 tour
16 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin Racing 47 2 tours
Ab brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Team Abt 38 10 tours
Ab belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon Racing 35 13 tours
Ab france Jean-Éric Vergne   Techeetah 33 15 tours
Ab portugal António Félix da Costa  Amlin Andretti 18 30 tours
partages
commentaires
La grille de départ de l'ePrix de Paris

Article précédent

La grille de départ de l'ePrix de Paris

Article suivant

Championnats - Buemi fait le break

Championnats - Buemi fait le break
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020