Course - Première pour Vergne, Di Grassi sacré !

partages
commentaires
Course - Première pour Vergne, Di Grassi sacré !
Par :
30 juil. 2017 à 20:59

Après quatre pole positions et six deuxièmes places, Jean-Éric Vergne a enfin remporté sa première victoire en Formule E, à Montréal. Dans l'indifférence générale, car Lucas Di Grassi a été sacré face à Sébastien Buemi.

Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Départ : Felix Rosenqvist, Mahindra Racing, en tête
Stéphane Sarrazin, Techeetah, part en tête-à-queue
Sébastien Buemi, Renault e.Dams, devant Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Sam Bird, DS Virgin Racing, devant Jose Maria Lopez, DS Virgin Racing
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Jean-Eric Vergne, Techeetah, devant Stéphane Sarrazin, Techeetah
Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team, passe devant la voiture accidentée de Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport, et Sébastien Buemi, Renault e.Dams, entrent dans les stands
Jose Maria Lopez, DS Virgin Racing, devant Sam Bird, DS Virgin Racing, Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team
Nelson Piquet Jr., NEXTEV TCR Formula E Team
Stéphane Sarrazin, Techeetah
Oliver Turvey, NEXTEV TCR Formula E Team
Robin Frijns, Amlin Andretti Formula E Team, devant Antonio Felix da Costa, Amlin Andretti Formula E Team
Mitch Evans, Jaguar Racing
Loic Duval, Dragon Racing, devant Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Maro Engel, Venturi, devant Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing, devant Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport
Tom Dillmann, Venturi
Antonio Felix da Costa, Amlin Andretti Formula E Team
Adam Carroll, Jaguar Racing

Pour cette dernière course de la saison, Felix Rosenqvist occupait la pole position devant Sam Bird, alors que Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi devaient se contenter des cinquième et 12e places sur la grille respectivement. Dernier suite à des changements de pièces, Nicolas Prost était condamné à une pénalité de dix secondes avant même le départ, qu'il a pris des stands.

Avec 18 points de retard sur Di Grassi, Buemi se devait de finir dans les deux premiers en espérant une contre-performance de son rival pour accrocher la couronne.

Buemi perd ses derniers espoirs

Le départ a été animé, un contact avec Daniel Abt au premier virage envoyant Stéphane Sarrazin en tête-à-queue, alors qu'un pare-chocs arrière s'est détaché de la monoplace de Buemi, qui zigzaguait pour s'en débarrasser ! En tête de la course, Jean-Éric Vergne a pris un meilleur envol que Bird et s'est emparé de la deuxième place.

 

Ayant reçu un drapeau noir à disque orange après sa touchette avec António Félix da Costa, Buemi est rentré au stand... avant de ressortir aussitôt dans une colère noire, puisqu'il avait déjà perdu la pièce en perdition ! Pendant ce temps, Lucas Di Grassi a rétrogradé de deux places au profit de Tom Dillmann et de José María López.

Rosenqvist et Vergne ont pris la poudre d'escampette, creusant rapidement l'écart sur le groupe de poursuivants composé de Heidfeld, Bird, Dillmann et López – Nick Heidfeld ayant pris l'avantage sur Bird au sixième tour.

Buemi enchaîne les meilleurs tours

Après dix tours de course, Rosenqvist comptait une demi-seconde d'avance sur Vergne, quatre secondes sur Heidfeld, quatre et demie sur Bird, cinq et demie sur Dillmann et six sur López. Di Grassi était relégué à sept secondes, alors que Buemi, qui enchaînait les meilleurs tours, accusait 28 secondes de retard en dernière position avant que son coéquipier Prost ne le laisse passer pour la 19e place.

Les luttes pour les première, troisième et cinquième places ont continué à faire rage. Bird a lancé plusieurs attaques sur Heidfeld avant de trouver l'ouverture, alors que López est parvenu à piéger Dillmann pour entrer dans le top 5. L'Argentin s'est ensuite défait de Heidfeld, et les deux DS Virgin ont creusé l'écart sur leurs poursuivants sans pouvoir rattraper le duo de tête.

Pendant ce temps, Buemi poursuivait sa remontée en dépassant Adam Carroll et António Félix da Costa avant de rentrer au stand, mais le plus dur restait à faire pour le Suisse.

Rosenqvist creuse l'écart dans les stands

La salve d'arrêts au stand a joué en la faveur de Rosenqvist, qui a pris six secondes d'avance sur Vergne, qui n'avait plus qu'une petite seconde d'avance sur son ancien coéquipier Bird. Plus loin, on retrouvait López, Heidfeld et un Maro Engel qui a fait une très bonne opération, déjà auteur d'un beau début de course après s'être élancé du fond de grille. Lucas Di Grassi, lui, a rétrogradé au neuvième rang, alors que Sébastien Buemi était 18e à 30 secondes de la victoire dont il avait besoin.

En tête de la course, Vergne a toutefois démontré un rythme notablement plus rapide que celui de Rosenqvist, réduisant l'écart à raison d'une demi-seconde au tour, alors que d'Ambrosio puis Dillmann et Engel ont été la proie des deux Abt, qui sont progressivement remontées.

 

Vergne prend la tête

C'est au 29e tour que Vergne a fait la jonction avec Rosenqvist avant qu'un freinage bien plus tardif au virage 3 ne lui permette de s'emparer de la tête de la course aux dépens du Suédois. López, quant à lui, a pris l'avantage sur son coéquipier Bird pour la troisième place.

Plus loin, les Venturi ont continué leur descente aux enfers alors qu'elles étaient toutes deux dans le top 8 après les arrêts au stand. Seul Tom Dillmann est parvenu à sauver un point, celui de la dixième place.

Le drapeau jaune a été agité à deux tours du but lorsque Loïc Duval a percuté le mur au virage 3 après une touchette. Quoi qu'il en soit, Jean-Éric Vergne était désormais intouchable et a remporté sa première victoire en Formule E devant Felix Rosenqvist et José María López. Septième, Lucas Di Grassi est sacré face à Sébastien Buemi, 11e de cette course.

"Tant de sacrifices !" s'exclame le Brésilien. "À Berlin, deux courses avec une jambe cassée ! Nous avons fait du travail fantastique ce week-end, je suis ravi. C'est un rêve qui devient réalité."

 ePrix de Montréal II - Course

 PiloteÉquipeToursÉcart
1 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 37 -
2 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra Racing 37 0.896
3 argentina José María López   DS Virgin Racing 37 4.468
4 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin Racing 37 7.114
5 germany Nick Heidfeld   Mahindra Racing 37 21.933
6 germany Daniel Abt   Audi Sport Team Abt 37 24.444
7 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Team Abt 37 24.855
8 france Stéphane Sarrazin   Techeetah 37 26.038
9 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon Racing 37 28.282
10 france Tom Dillmann   Venturi 37 28.591
11 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 37 35.170
12 new_zealand Mitch Evans   Jaguar Racing 37 36.548
13 netherlands Robin Frijns   Amlin Andretti 37 36.826
14 united_kingdom Adam Carroll   Jaguar Racing 37 36.972
15 portugal António Félix da Costa  Amlin Andretti 37 39.720
16 brazil Nelson Piquet Jr  NextEV NIO 37 46.751
17 united_kingdom Oliver Turvey   NextEV NIO 37 49.116
18 germany Maro Engel   Venturi 37 1'33.530
Ab france Loïc Duval   Dragon Racing 34 2 tours
Ab france Nicolas Prost   Renault e.dams 32 4 tours
Article suivant
La grille de départ de l'ePrix de Montréal

Article précédent

La grille de départ de l'ePrix de Montréal

Article suivant

Championnats - Premier titre pour Di Grassi

Championnats - Premier titre pour Di Grassi
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Montréal
Lieu Rues de Montréal
Pilotes Lucas di Grassi , Sébastien Buemi
Auteur Benjamin Vinel