Course - Vergne vainqueur à Paris !

Jean-Éric Vergne a remporté la troisième édition de l'E-Prix de Paris, au terme d'une course menée de main de maître.

Course - Vergne vainqueur à Paris !
Jean-Eric Vergne, Techeetah
Sam Bird, DS Virgin Racing
Andre Lotterer, Techeetah
Maro Engel, Venturi Formula E Team
Antonio Felix da Costa, Andretti Formula E Team
Lucas di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing, Jérôme d'Ambrosio, Dragon Racing
Sébastien Buemi, Renault e.Dams
Oliver Turvey, NIO Formula E Team
Jose Maria Lopez, Dragon Racing
Felix Rosenqvist, Mahindra Racing
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nicolas Prost, Renault e.Dams
Daniel Abt, Audi Sport ABT Schaeffler
Sam Bird, DS Virgin Racing, Alex Lynn, DS Virgin Racing
Tom Blomqvist, Andretti Formula E Team
Ma Qing Hua, NIO Formula E Team
Nelson Piquet Jr., Jaguar Racing
Edoardo Mortara, Venturi Formula E Team
Mitch Evans, Jaguar Racing

B.V., Paris - Auteur d'une belle pole position à domicile, Jean-Éric Vergne a pris le départ devant Sam Bird et son coéquipier André Lotterer. C'était un envol parfait pour Vergne, tandis que Lotterer a été plus efficace que Bird à l'extinction des feux, mais le Britannique a profité de sa position à l'intérieur pour conserver la deuxième place.

António Félix da Costa était le grand perdant du premier tour : cinquième sur la grille, il a été dépassé par Lucas Di Grassi et Sébastien Buemi. Plus loin, Mitch Evans a percuté Tom Blomqvist par l'arrière, ce dernier heurtant Nicolas Prost à son tour. La direction de course a fait appel à un Full Course Yellow.

 

Peu après que le drapeau vert a été agité, Félix da Costa a tiré tout droit et s'est retrouvé en fond de peloton avant d'abandonner au garage. Prost, en revanche, a continué sans aileron arrière... avant que la direction de course ne lui présente le drapeau noir à disque orange, qui l'a obligé à rentrer au stand !

Le top 3 dans un mouchoir de poche

Après deux tours de course, Vergne comptait une seconde d'avance sur Bird, deux sur Lotterer, quatre sur Engel, quatre et demie sur Di Grassi et cinq sur Buemi. Au volant de sa Venturi, Engel subissait une pression certaine de la part de Di Grassi mais lui résistait sur un Circuit des Invalides où dépasser n'est pas aisé.

À l'exception d'un Daniel Abt en grande forme, qui a pris la septième place grâce à des dépassements sur Felix RosenqvistJosé María López et Oliver Turvey, le classement n'évoluait pas. Au 12e passage sur 49, Vergne gardait une petite seconde d'avance sur Bird, une et demie sur Lotterer, six sur Engel, sept sur Di Grassi et huit sur Buemi.

Quatre tours plus tard, le top 3 ne se tenait plus qu'en moins d'une seconde. Cependant, aucun dépassement ne semblait possible ; la salve d'arrêts au stand à mi-course a donc été cruciale. Vergne, Bird et Lotterer ont tous trois changé de monoplace après 24 tours, et avaient donc un deuxième relais de 25 tours en perspective, reprenant la piste dans le même ordre qu'auparavant avec arrêt efficace de Techeetah et Vergne.

En revanche, Di Grassi et Buemi avaient économisé davantage d'énergie et ont pu temporiser, ce qui a d'ailleurs permis au Brésilien de prendre l'avantage sur la Venturi d'Engel.

Vergne assure, Lotterer double

Au 28e tour, Vergne menait avec deux secondes d'avance sur Bird, cinq sur Lotterer, dix sur Di Grassi, 11 sur Engel, 12 sur Buemi et 12,5 sur Abt. Di Grassi était l'homme le plus rapide en piste, signant le meilleur tour en 1'02"370 au 31e passage avant d'améliorer en 1'02"367 trois boucles plus tard.

Alors que Vergne gérait son avance à la perfection, Lotterer a enfin lancé une attaque sur Bird au 35e tour, audacieuse, avec un freinage extrêmement tardif au virage 10 ; Bird n'est pas parvenu à riposter, et un léger contact a eu lieu entre les deux monoplaces ! Léger, mais peut-être pas sans conséquence, puisque Bird a semblé perdre en rythme, immédiatement doublé par Di Grassi.

 

À dix tours du drapeau à damier, Vergne comptait trois secondes et demie d'avance sur Lotterer, quatre sur Di Grassi, sept sur Bird, neuf sur Engel, neuf et demie sur Buemi et dix sur Abt. Edoardo Mortara, quant à lui, jouait les points lorsqu'il s'est accroché avec López, endommageant légèrement son aileron avant.

Abt a vu ses efforts porter ses fruits lorsqu'il a lancé l'assaut avec succès sur Buemi au virage 3, faisant l'usage parfait de son FanBoost. Très en forme, l'Allemand s'est ensuite attaqué à Engel. La bataille faisait également rage entre Lotterer et Di Grassi, avec plusieurs contacts entre les deux monoplaces, mais le Champion en titre penait à trouver l'ouverture.

Lotterer et Bird s'accrochent, Vergne s'impose

C'est finalement dans un final ahurissant que le podium s'est joué. Lotterer semble avoir rencontré un souci au dernier tour et était au ralenti ; Di Grassi l'a doublé, mais Bird, surpris, l'a percuté par l'arrière, démolissant à la fois l'aileron arrière de la Techeetah et la roue avant droite de sa Virgin.

"Quand on n'a plus d'énergie, on ne peut pas piloter comme il l'a fait. Je suis déçu par ses standards de pilotage", a déclaré le Britannique au sujet de son rival. Bird est parvenu à prendre la troisième place sur trois roues devant Engel, Buemi et Lotterer.

 

Mais l'homme du jour, c'était Jean-Éric Vergne : le Francilien a remporté la victoire à domicile qu'il attendait tant. Pour la manche française du calendrier, les pilotes tricolores dépassaient les 1000 points marqués depuis la création du championnat.

 E-Prix de Paris 2018

 PiloteÉquipeToursÉcart
1 france Jean-Éric Vergne   Techeetah 49 -
2 brazil Lucas Di Grassi   Audi Sport Abt 49 4.882
3 united_kingdom Sam Bird   DS Virgin 49 8.897
4 germany Maro Engel   Venturi 49 9.287
5 switzerland Sébastien Buemi   Renault e.dams 49 10.194
6 germany André Lotterer   Techeetah 49 10.855
7 germany Daniel Abt   Audi Sport Abt 49 13.918
8 sweden Felix Rosenqvist   Mahindra 49 15.271
9 united_kingdom Oliver Turvey   NIO 49 19.557
10 argentina José María López   Dragon 49 20.989
11 germany Nick Heidfeld   Mahindra 49 21.698
12 belgium Jérôme d'Ambrosio   Dragon 49 26.723
13 italy Edoardo Mortara   Venturi 49 29.937
14 united_kingdom Alex Lynn   DS Virgin 49 43.112
15 new_zealand Mitch Evans   Jaguar 49 43.989
16 france Nicolas Prost   Renault e.dams 48 1 tour
17 china Ma Qing Hua   NIO 46 3 tours
Ab brazil Nelson Piquet Jr  Jaguar 32 17 tours
Ab united_kingdom Tom Blomqvist   Andretti 32 17 tours
Ab portugal António Félix da Costa  Andretti 2 47 tours
partages
commentaires
La grille de départ de l'E-Prix de Paris

Article précédent

La grille de départ de l'E-Prix de Paris

Article suivant

Vergne : Non, je ne suis pas favori pour le titre !

Vergne : Non, je ne suis pas favori pour le titre !
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020