Deux équipes de Formule E pourraient revenir au package par défaut

Deux équipes de Formule E qui ont développé leur propre technologie pour la deuxième saison du championnat pourraient finalement ré-adopter le groupe motopropulseur McLaren-Hewland d'origine.

C'est en tout cas l'opinion exprimée par l'un des principaux ingénieurs de la discipline dans le paddock. Ce personnage bien connu, qui a souhaité rester anonyme, a déclaré à Motorsport.com ce weekend qu'à l'aube des essais de pré-saison à Donington, "deux des équipes sont très loin d'avoir eu suffisamment de temps de piste pour fiabiliser leurs packages respectifs".

Les constructeurs de la saison 2 ont eu droit à 15 jours d'essais privés à effectuer avant le 1er août. Six autres journées d'essais collectifs ont lieu à Donington Park ce mois-ci avant que les voitures ne partent à destination de Beijing fin août, pour la première course. La seule équipe dont on sait qu'elle a utilisé tous ses jours d'essais est DS Virgin, qui a terminé son programme à Guadix le mois dernier. La nouvelle alliance anglo-française avait commencé les essais au mois de mai.

"Les constructeurs sont tous confiants de pouvoir commencer la saison avec leurs nouveaux packages homologués, mais je sais pour sûr que certains d'entre eux sont loin d'être compétitifs, sans parler d'être fiables," affirme la source. "Certaines équipes comme Abt, DS Virgin et Renault e.DAMS ont de bonnes ressources et un bon planning, mais d'autres sont en très grande difficulté et je pense que la tâche a accomplir a été grandement sous-estimée."

"Je sais que deux équipes sont presque sûres de devoir revenir au package d'origine. Il va y avoir bien des nuits blanches pour préparer les choses mais certains ont eu les yeux plus gros que le ventre. Il n'y aura plus d'essais après le 25, donc des décisions dures vont devoir être prises."

Motorsport.com est en mesure de révéler que les équipes seront autorisées à revenir au groupe motopropulseur par défaut de la saison 1, mais il faut le demander d'ici le dernier jour d'essais, le 25 août. Un accord entre les équipes a été trouvé lors d'une réunion technique à Miami, au mois de mars, pour permettre cette possibilité. Une équipe en particulier aurait tenté d'y faire barrage, mais Alejandro Agag, patron de la Formule E, s'est rallié à la majorité.

Toutes les équipes doivent préparer leurs voitures pour les envoyer par bateau à Gdansk, en Pologne, le 31 août. Elles seront ensuite transportées en train à travers la Russie jusqu'en Chine en septembre, avant d'arriver pour le début de la saison à Beijing, le 17 octobre. Cela ne laisse aux équipes que trois semaines pour tester, développer et éventuellement modifier leurs nouveaux systèmes.

A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Actualités
Tags technique, technologie