Di Grassi - La Formule E est imprévisible

La semaine prochaine a lieu la deuxième manche du championnat de Formule E

La semaine prochaine a lieu la deuxième manche du championnat de Formule E. Vainqueur de la première course après l'accrochage dans le dernier virage de Nick Heidfeld et Nicolas Prost, Lucas di Grassi attend avec impatience ce deuxième ePrix.

"Après une telle course inaugurale fantastique à Pékin, ça a été difficile d'attendre si longtemps avant de pouvoir monter dans une Formule E à nouveau, même si, évidemment, je me suis entièrement concentré sur ​​le WEC en attendant. Mais à partir de maintenant, tout sera beaucoup plus fluide. Les prochaines courses auront lieu presque tous les mois et il y a seulement trois semaines entre la Malaisie et l'Uruguay".

Nouvelle catégorie dans le paysage automobile, la Formule E a réussi son entrée. Depuis Pékin, Alejandro Agag souligne

être en discussion avec de nombreuses villes et avoir reçu des demandes d'une quarantaine de villes pour accueillir une course

. Di Grassi a ressenti l'intérêt de la Formule E dans son pays natal mais aussi auprès de ses camarades en WEC.

"Je sens que les gens aiment la Formule E", indique le pilote ABT. "Particulièrement dans mon pays, au Brésil, il y avait un intérêt énorme. Il y avait beaucoup de requêtes de magazines, journaux et chaînes de télévision. Les fans et les médias sont curieux et heureux du bol d'air frais dans le paysage du sport automobile. Quand les fans s'approchent de moi avec une demande pour une photo, ils mentionnent de plus en plus la Formule E".

"Beaucoup de collègues m'ont félicité à nouveau lors des week-ends de WEC à Austin et à Shanghai et désiraient obtenir des informations immédiates sur comment est la Formule E. La plupart d'entre eux ont suivi la série depuis le début. J'ai partagé beaucoup d'informations, encore maintenant, et je suis sûr que beaucoup de pilotes regarderont à la télé le prochain ePrix le 22 novembre et voudront peut-être participer à la Formule E un jour".

Une nouvelle voiture sur de nouveaux circuits

Nouvelle catégorie signifie nouvelle voiture. La Formule E est une voiture totalement différente de celle que l'on peut voir dans le paysage automobile, évoluant dans un nouvel environnement puisque les circuits sont exclusivement des tracés urbains nouvellement créés.

"En Formule E, il est question d'aller à la limite, mais pas en attaquant tranquillement", déclare le Brésilien. "Ceci s'applique à la consommation d'énergie aussi bien qu'au comportement sur la piste. Comme nous pilotons sur des circuits étroits en ville, même l'erreur la plus petite peut être désastreuse. Vous perdez du temps de pilotage précieux, parce que tout a lieu le même jour, même le début des qualifications ou la course. Avoir la tête froide est plus important que jamais en Formule E".

"Chaque piste est complètement nouvelle pour nous, pilotes de course. Par rapport à Pékin, Putrajaya est plus court et, à première vue, semble avoir des virages et des portions plus exigeantes. Ce sera un grand défi que de régler la voiture le plus rapidement possible".

Après sa première victoire, Lucas di Grassi a un objectif clair pour ce nouveau ePrix : gagner de nouveau, même si chacun dispose du même matériel.

"La Formule E est imprévisible. Tout le monde a le même matériel, les écarts sont minimes et sur ​​une nouvelle piste, les points forts peuvent être différents à nouveau", souligne le pilote brésilien. "Notre objectif reste le même avant chaque course : nous sommes prêts à gagner. Et si cela ne devait pas être possible, alors nous aimerions au moins terminer sur le podium et marquer de précieux points. Notre victoire à Pékin est un bon souvenir, mais pas plus que cela. Voilà pourquoi nous sommes en train de nous préparer pour la Malaisie avec la même concentration et que nous allons essayer de sortir un week-end impeccable avec toute l'équipe".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Pilotes Nick Heidfeld , Lucas Di Grassi , Nicolas Prost
Type d'article Actualités