Di Grassi : "Techeetah et Jaguar sur une autre planète"

Lucas di Grassi ne se fait pas d'illusions : pour l'heure, l'Audi e-tron FE06 ne rivalise pas avec les meilleures monoplaces du plateau en Formule E.

Di Grassi : "Techeetah et Jaguar sur une autre planète"

Avec un seul top 3 sur les huit derniers E-Prix en date, Lucas di Grassi connaît l'une des pires séries de sa carrière, pourtant recordman du nombre de podiums en Formule E avec 31 réalisations en 63 courses. Et pour cause : Audi Sport Abt Schaeffler ne semble plus être le top team que la structure allemande avait toujours été dans le championnat tout électrique.

Lire aussi :

Si di Grassi se maintient à l'avant du classement général grâce à sa constance, cinquième avec 38 points, son coéquipier Daniel Abt n'a inscrit que six unités sur les cinq premières manches de la saison. Abt vient même d'enchaîner trois courses sans marquer de points, ce qui n'était pas arrivé depuis la saison 2014-15, où ses performances étaient alors bien plus erratiques.

Audi n'a pas le rythme, et il semble que l'E-Prix de Marrakech l'ait encore prouvé. Treizième sur la grille de départ, di Grassi n'est parvenu à remonter qu'au septième rang, surpassé par un Mitch Evans irrésistible qui s'est propulsé de la 24e à la sixième place au volant de sa Jaguar. "C'était super impressionnant", s'interloquait le Brésilien auprès de Motorsport.com à l'issue de la course. "Il était plus rapide et avait davantage d'énergie, il était simplement sur une autre planète."

Lire aussi :

"Je pense qu'aujourd'hui, Techeetah et Jaguar étaient sur une autre planète par rapport au reste d'entre nous." Jean-Éric Vergne, qui était juste devant di Grassi sur la grille (11e), est aisément remonté jusqu'à une deuxième place qu'il n'a perdue que dans le dernier tour, pendant que son coéquipier chez DS Techeetah, António Félix da Costa, s'imposait avec une belle avance.

Antonio Felix da Costa, DS Techeetah, Lucas Di Grassi, Audi Sport ABT Schaeffler, on the pit wall

Di Grassi a donc fait un constat sans appel : "Actuellement, nous ne faisons pas partie des trois top teams en matière de performance de la voiture, et être dans le Groupe 1 [des qualifications] depuis la première course de la saison à Riyad [il était dans le Groupe 3 lors de la seconde manche, ndlr] – c'est déjà difficile en qualifs mais nous sommes parvenus à rester à ce niveau en course."

"Mais ce n'est pas l'avantage de performance dont nous jouissions avant, lorsque nous pouvions remonter de la 12e ou 13e place à la troisième ou quatrième", poursuit celui qui a réalisé des chevauchées fantastiques parmi les plus belles de la Formule E. "Maintenant, c'est très dur, mais je marque des points à chaque course. Donc quand ça ira mieux, au moins, j'aurai déjà des points au compteur. Je fais de mon mieux avec le rythme que nous avons."

Di Grassi s'est néanmoins félicité d'un gain de performance par rapport à la manche précédente, à Mexico, bien que ce soit difficile à discerner au vu des résultats. Et pour lui, le meilleur reste à venir : "Pour l'instant, je pense que nous n'avons pas vraiment atteint le plein potentiel de la voiture. Maintenant, nous avons un peu de temps pour vraiment y réfléchir."

"Nous avons déjà progressé par rapport à Mexico, je crois que nous sommes déjà plus rapides. Aujourd'hui, il n'y a vraiment pas eu d'incidents devant, pas de vrais accidents, il a fallu dépasser pour gagner chaque place [23 pilotes étaient à l'arrivée, soit un nouveau record en Formule E, ndlr]. Nous avons déjà progressé, mais nous ne sommes pas au même niveau que le top 3 du championnat."

Propos recueillis par Valentin Khorounzhiy

partages
commentaires
La FIA a mis en place une cellule de crise face au coronavirus

Article précédent

La FIA a mis en place une cellule de crise face au coronavirus

Article suivant

Mercedes : La Formule E aide au développement moteur en F1

Mercedes : La Formule E aide au développement moteur en F1
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021