Dillmann en piste vendredi à Mexico avec Venturi

Le pilote français, Champion en titre de la Formule V8 3.5, prendra part au shakedown du vendredi soir au volant d'une des deux monoplaces de l'équipe Venturi, avec un volant de titulaire dans le viseur pour 2017/2018.

À 27 ans, Tom Dillmann met ainsi un pied en Formule E, lui qui avait déjà pris part à une journée de test à l'été 2015 sur la monoplace de la défunte équipe Aguri.

Cette fois, le natif de Mulhouse intègrera l'équipe Venturi en tant que troisième pilote pour le week-end de Mexico.

Il sera au volant de l'une des deux monoplaces de l'équipe lors du shakedown du vendredi soir en raison de l'indisponibilité de Stéphane Sarrazin, ce dernier étant pris par le Prologue du WEC à Monza les mardi et mercredi avant la course de Mexico, et demeurera une solution de secours si Sarrazin devait souffrir du décalage horaire.

Le second pilote de l'équipe Aguri est l'Allemand Maro Engel, par ailleurs pilote Mercedes en DTM et en GT3. Ce dernier, qui sera absent pour l'ePrix de Paris, disputé le même week-end que les courses de DTM sur le Lausitzring, devrait être remplacé par un autre pilote, avec qui l'accord semble avoir été finalisé il y a déjà un certain temps, avant le rapprochement avec Dillmann.

Tom Dillmann espère que cette expérience lui permettra de décrocher un volant à temps complet pour la quatrième saison de la Formule E.

"C'est une bonne opportunité", explique Tom Dillmann à Motorsport.com. "L'objectif est de courir à temps plein pour la prochaine saison, il est donc intéressant pour moi d'être dans ce rôle avec Venturi."

"La Formule E est un championnat d'avenir, qui attire de plus en plus de constructeurs, et courir dans ce championnat serait une belle option. Et puis je suis encore un jeune pilote, avec malgré tout une très grande expérience en monoplace puisque j'ai commencé à 14 ans. J'ai décroché un titre en Formule 3 [Allemagne], un autre dans une des disciplines antichambres de la F1 [Formule V8 3.5], j'ai déjà couru en endurance aussi, je pense que je peux encore faire de belles choses."

L'exemple de Rosenqvist

Il y a quelques mois, le pilote alsacien figurait sur la liste du Team LeMans en Super Formula japonaise, mais le volant a finalement été attribué à Felix Rosenqvist pour la saison 2017. Le Suédois qui fait justement figure d'exemple pour Dillmann en ce qui concerne la Formule E, les deux hommes présentant le même profil.

"C'est qu'a fait Rosenqvist cette année en débarquant en Formule E [podium à Marrakech avec l'équipe Mahindra] prouve que les jeunes pilotes ayant brillé en monoplaces peuvent être performants dans cette discipline", poursuit Dillmann.

"À l'heure actuelle, les constructeurs font davantage confiance à des pilotes ayant l'expérience de la F1. Rosenqvist a prouvé que les jeunes ayant encore de belles années devant eux, et qui n'ont pu accéder à la Formule 1, peuvent jouer les premiers rôles en Formule E, et que les constructeurs pouvaient miser sur eux."

Des contacts en IndyCar

L'équipe Venturi a connu un début de saison difficile, avec une neuvième place et deux abandons pour Engel, et une dixième et deux 12e places pour Sarrazin, soit trois petits points pour l'équipe après les trois premières courses. Tom Dillmann reste tout de même confiant quant au potentiel de la structure monégasque.

"L'équipe a mis en place une nouvelle organisation interne,. Elle dispose également d'un solide partenaire qui lui apporte le soutien nécessaire pour se battre contre les équipes d'usine, je me réjouis de les rejoindre", commente Dillmann.

Il est trop tôt pour évoquer la suite de cette collaboration, mais Tom Dillmann ne se ferme aucune porte pour l'avenir. En contact avec plusieurs équipes d'IndyCar, il sera d'ailleurs à Long Beach une semaine après Mexico dans le cadre de la deuxième manche du championnat américain.    

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Pilotes Tom Dillmann
Type d'article Actualités