DS a allégé de 30% son moteur de Formule E

Le partenariat DS Techeetah a commencé sur les chapeaux de roue avec une monoplace très rapide à Ad Diriyah comme à Marrakech, et ce n'est pas sans lien avec les progrès réalisés sur le groupe propulseur français.

DS a allégé de 30% son moteur de Formule E

Lorsque DS a décidé de ne pas développer davantage son groupe propulseur pour la saison 2017-18 de Formule E, l'objectif était bien précis : négocier à la perfection le tournant que représentait la nouvelle réglementation de la campagne actuelle, avec une puissance qui atteint 250 kW en qualifications (au lieu de 200 kW précédemment) et des batteries à la capacité doublée.

Lire aussi :

Sam Bird a grandement souffert de ce manque de développement lors de l'année passée, lui qui a longtemps joué le titre grâce à sa constance au volant d'un bolide en surpoids. Cependant, l'écurie Techeetah et ses pilotes Jean-Éric Vergne et André Lotterer en profitent désormais, notamment via un groupe propulseur allégé d'environ 30% et un rapport de vitesse unique qui permet de maintenir un poids aussi faible que possible.

"Un moteur électrique est comme un moteur à essence", explique Xavier Mestelan Pinon, directeur technique de DS Performance, pour Motorsport.com. "Il y a une fourchette où l'efficience est très bonne, et une autre – à basse vitesse et à haute vitesse – où elle ne l'est pas tant. Quand il y a deux ou trois vitesses, c'est plus facile d'être dans la bonne fourchette. Mais en même temps, dès que l'on ajoute un moteur ou des vitesses, on accroît le poids du groupe propulseur."

"Or, avec les nouvelles voitures, parce que nous conservons le même poids que par le passé tout en accroissant la capacité des batteries, nous avons dû réduire le poids du groupe propulseur de 30%. C'est énorme. Clairement, c'est un compromis entre l'efficience et le poids du groupe propulseur."

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19

Jean-Eric Vergne, DS TECHEETAH, DS E-Tense FE19

Photo de: Joe Portlock / LAT Images

Xavier Mestelan Pinon, directeur performance DS, en conférence de presse

Xavier Mestelan Pinon, directeur performance DS, en conférence de presse

Photo de: Malcolm Griffiths / LAT Images

Mestelan Pinon est particulièrement impressionné par le rythme de développement effréné dont bénéficie la technologie électrique – bien que ce soit somme toute logique, souligne-t-il.

"Nous avons allégé globalement d'environ 30% le groupe propulseur, pour atteindre une masse de voiture à vide qui est à peu près équivalente à celle que nous avions l'an dernier", poursuit le Savoyard. "Alors que l'autonomie, elle, a doublé, et qu'il y a 25% de puissance en plus. On voit bien, techniquement, que le gap est impressionnant."

"Il y a un gros travail sur les matériaux, sur le choix des composants, sur les architectures. Aujourd'hui, un groupe propulseur [de Formule E], ça se monte sur mon scooter, c'est tout petit ! C'est impressionnant ! Les progrès qu'il y a eu en l'espace de quatre ans sont vraiment étonnants. Je n'avais jamais vu ça en sport automobile jusqu'à présent."

"En fait, nous sommes à l'aube d'une nouvelle ère technologique, donc c'est normal que ça évolue très vite. Dans cinq ou dix ans, ça va converger. Mais c'est pour ça que beaucoup, beaucoup d'ingénieurs veulent venir travailler en Formule E, et c'est une bonne chose."

Quant à savoir si la solution miracle a déjà été trouvée : "Comme je vous l'ai dit, je pense que personne n'a trouvé la meilleure architecture [moteur] à ce jour. Peut-être que dans trois ans, tout le monde aura des architectures assez similaires." Rappelons que la Gen3 débarquera pour la saison 2022-23, avec en perspective potentielle des moteurs encore plus puissants que les 250 kW (335 ch) actuels ?

 
partages
commentaires
Le promoteur du GP de Russie veut un E-Prix en 2020 à Saint-Pétersbourg
Article précédent

Le promoteur du GP de Russie veut un E-Prix en 2020 à Saint-Pétersbourg

Article suivant

Renault : Carlos Ghosn a démissionné

Renault : Carlos Ghosn a démissionné
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021