Duval veut prendre de gros points d'entrée de jeu

Loïc Duval, pilote de l’écurie Dragon Racing en Formule E, espère marquer de précieux points dès le début de la seconde saison, avant que les écuries rivales ne mettent au point leurs nouveaux groupes propulseurs.

Duval sera le coéquipier de Jérôme d'Ambrosio au sein de l’écurie dirigée par Jay Penske, fils de Roger Penske. L’écurie américaine avait terminé au second rang du classement des équipes l’an dernier.

Le principal objectif est de prendre de gros points, car nous avons confiance d’avoir un package aussi fiable que ceux qui vont employer la nouvelle technologie”, a confié Duval à Motorsport.com. “Certaines voitures seront peut-être très rapides, mais manqueront encore un peu de fiabilité. Nous savons que nous devrons compter de gros points dès le début de la saison.

“Je n’ai pas parcouru beaucoup de tours en configuration 200kW, car je me suis joint à cette série au milieu de l’an dernier et chaque week-end, je ne parcourais que deux tours avec cette puissanceIl est difficile de décrire à quel point le comportement de la voiture change avec cette puissance. Le freinage est différent. Il faut s’adapter à plusieurs choses. C’est un peu ardu quand on a tout à découvrir”.

Duval continue son analyse : “Vous savez, nous avons énormément progressé lors de la dernière course à Londres. Il s’agissait d’un grand pas en avant en ce qui a trait aux réglages et à l'équilibre de la monoplace. Nous avons beaucoup progressé. Cela ne s'est pas vraiment vu lors des essais à Donington, car il s’agit d’un circuit routier comme on n’en visite pas dans ce championnat”.

Duval a commencé sa saison l’an dernier à Miami à l’occasion de la 5e manche du championnat. Il va découvrir le circuit de Pékin en Chine ce week-end, mais reste convaincu que son manque d’expérience sur ce tracé n’aura aucune incidence.

J’ai passé une pleine journée dans le simulateur en Grande-Bretagne et le tracé a été modifié. Je n’y suis pas allé en 2014 et je ne crois pas que cela aura un gros impact. Cela ne m’inquiète pas du tout. J’ai toujours appris très vite les nouveaux circuits. En fait, Pékin est l’une des pistes les plus faciles à apprendre”.

Impopularité du nouveau format des qualifications

Duval a déclaré être d’accord avec les inquiétudes exprimées par Sébastien Buemi à propos du nouveau format des qualifications. Les pilotes n’effectueront qu’un seul tour chronométré lors de la première séance de qualifications qui déterminera les cinq pilotes admis à la Super Pole.

Ce sera compliqué. Il est évident que ce nouveau format de qualifications ne vient pas de nous [des pilotes]! Nous croyons tous qu’un tour n’est pas suffisant avec cette cartographie”, redoute Duval.

Avec le trafic et les incidents possibles, ça sera vraiment compliqué. De notre point de vue, il faut deux tours. Les qualifications sont cruciales sur un circuit urbain, ce n’est jamais facile. N’effectuer qu'un seul tour n’est vraiment pas idéal. Tous les pilotes avec qui j’ai discuté me disent la même chose et ne sont pas très heureux de cette situation. Ce n’est pas populaire auprès des pilotes”.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Pilotes Loïc Duval
Équipes Dragon Racing
Type d'article Actualités
Tags formule e, loic duval, pékin