EL1 - Buemi avec 0"5 d'avance malgré le jetlag

C'est dans la nuit que Sébastien Buemi est arrivé à Mexico pour la quatrième manche de la saison 3 de Formule E, mais cela ne l'a pas empêché de signer largement le meilleur temps de la première séance d'essais libres.

EL1 - Buemi avec 0"5 d'avance malgré le jetlag

La séance a commencé par une bonne nouvelle pour les trois pilotes qui ont rallié Mexico cette nuit après leur présence à Monza ce vendredi en raison du Prologue WEC. Sébastien Buemi, Jose Maria Lopez et Stéphane Sarrazin étaient bel et bien au volant de leurs monoplaces respectives à 8h pour le début des essais libres sur l'Autódromo Hermanos Rodríguez.

Cette séance a mal commencé pour Maro Engel, qui a immobilisé sa Venturi en bord de piste au bout de cinq minutes d'essais seulement, en proie à un problème technique. Ce début de week-end pouvait difficilement moins bien se passer, puisque les deux pilotes Venturi ont écopé de dix places de pénalité sur la grille de départ pour changement de boîte de vitesses.

Lucas Di Grassi n'a pas tardé à donner le ton avec un tour en 1'04"250. Le pilote Audi Abt a continué à améliorer ses secteurs individuels sans parvenir à signer le tour parfait, tandis que le top 11 se tenait en une demi-seconde. Di Grassi a fini par grapiller un dixième et demi par rapport à sa référence précédente, tournant en 1'04"106.

José María López a été le premier à parcourir ces 2,093 kilomètres en moins de 64 secondes avec un chrono de 1'03"851, devançant alors la Techeetah de Jean-Éric Vergne et l'autre DS Virgin de Sam Bird. Vergne et Buemi ont ensuite amélioré cette marque de deux dixièmes, s'échangeant le meilleur temps pendant quelques instants. Le jetlag et le manque de sommeil ne semblaient pas gêner les pilotes Toyota LMP1 !

C'était avant que Loïc Duval ne signe un 1'02"727, loin devant le reste de la concurrence, prouvant le potentiel de ce tracé légèrement modifié par rapport à la première édition de l'ePrix de Mexico... ce à quoi Sébastien Buemi a répondu par un chrono de 1'02"222 avant d'indiquer à son équipe : "J'ai été gêné par Gutiérrez, désolé !".

Trois pilotes en 1'02

On retrouve donc une hiérarchie assez dispersée lors de cette première séance, puisque Sébastien Buemi, Loïc Duval et Jérôme d'Ambrosio sont finalement les trois seuls pilotes à avoir tourné en 1'02, avec un beau tir groupé des Dragon en fin de séance.

"L'adhérence n'est pas si élevée, même si nous sommes sur un circuit permanent", commente Duval. "Nous utilisons une partie du circuit que personne n'utilise le reste de la saison dans le stadium, et là, c'est très sale. La voiture est correcte, nous avons fait des changements par rapport au début de la séance et cela a semblé fonctionner."

Jean-Éric Vergne et Robin Frijns complètent le top 5, alors que le nouveau venu Esteban Gutiérrez a fait ses gammes avec 34 tours de piste, plus que tout autre pilote. Le Mexicain se classe avant-dernier à 2"113 du chrono de référence.

Quelques sorties de piste ont été remarquées – parfaitement normal pour une première séance d'essais où l'ensemble du plateau prend ou reprend connaissance de la piste. López, Rosenqvist et Frijns notamment ont chacun commis un tête-à-queue. Cependant, aucun accident à déplorer : les pilotes se sont tenus à l'écart des murs au Mexique.

ePrix de Mexico - Essais Libres 1

 PiloteÉquipeTrsTempsÉcaty
1 switzerland Sébastien Buemi  Renault e.dams 29 1'02.222  
2 france Loïc Duval  Dragon Racing 27 1'02.727 0.505
3 belgium Jérôme d'Ambrosio  Dragon Racing 22 1'02.923 0.701
4 france Jean-Éric Vergne  Techeetah 29 1'03.224 1.002
5 netherlands Robin Frijns  Andretti Autosport 29 1'03.319 1.097
6 united_kingdom Sam Bird  DS Virgin Racing 26 1'03.405 1.183
7 france Stéphane Sarrazin  Venturi 29 1'03.421 1.199
8 brazil Lucas Di Grassi  Audi Sport Team Abt 32 1'03.462 1.240
9 germany Daniel Abt  Audi Sport Team Abt 32 1'03.578 1.356
10 new_zealand Mitch Evans  Jaguar Racing 28 1'03.621 1.399
11 sweden Felix Rosenqvist  Mahindra Racing 29 1'03.706 1.484
12 france Nicolas Prost  Renault e.dams 27 1'03.761 1.539
13 argentina José María López DS Virgin Racing 27 1'03.807 1.585
14 germany Nick Heidfeld  Mahindra Racing 29 1'03.841 1.619
15 brazil Nelson Piquet Jr NextEV NIO 33 1'03.934 1.712
16 united_kingdom Oliver Turvey  NextEV NIO 33 1'04.052 1.830
17 portugal António Félix da Costa  Andretti Autosport 32 1'04.117 1.895
18 germany Maro Engel  Venturi 27 1'04.330 2.108
19  Esteban Gutiérrez Techeetah 34 1'04.335 2.113
20 united_kingdom Adam Carroll  Jaguar Racing 26 1'04.700 2.478
partages
commentaires
Buemi, une arrivée à 3h45 et des préparatifs sur Skype

Article précédent

Buemi, une arrivée à 3h45 et des préparatifs sur Skype

Article suivant

EL2 - Buemi persiste et signe

EL2 - Buemi persiste et signe
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021