Félix da Costa - "J'aurais pu gagner en Argentine"

António Félix da Cota sent qu'il aurait pu signer un doublé à Buenos Aires, samedi, en ajoutant un second succès à celui de 2015 s'il n'avait été victime d'un problème de logiciel qui l'a immobilisé en piste à mi-course.

Félix da Costa - "J'aurais pu gagner en Argentine"
Salvador Duran, Team Aguri
Salvador Duran, Team Aguri
Antonio Felix da Costa, Team Aguri
Antonio Felix da Costa, Team Aguri
La voiture de Salvador Duran, Team Aguri
Antonio Felix da Costa, Team Aguri
Antonio Felix da Costa, Team Aguri

Parti de la 3e place sur la grille, le pilote du Team Aguri occupait la 2e position au moment de son abandon, après avoir pris le dessus sur Nicolas Prost cinq tours plus tôt, et a insisté sur le fait qu'il aurait visé une nouvelle victoire sur le circuit de Puerto Madero.

Rivaliser avec les voitures qui ont un nouveau train propulseur est difficile mais je pensais pouvoir aller chercher Sam [Bird], vraiment”, a dit le pilote portugais. “Il a eu un pit-stop assez lent et qui sait ce qui aurait pu se passer ? Je vous le dis, je pensais vraiment qu'on pourrait viser la victoire aujourd'hui, ça se présentait très bien et cela aurait été serré entre nous à la fin.”

Félix da Costa était supposé avoir souffert d'un problème similaire à celui qui l'avait frappé à Putrajaya en novembre, là aussi alors qu'il occupait la 2e position.

Comme à Putrajaya

Je n'ai eu aucun signe avant-coureur du problème qui est survenu dans mon tour de rentrée au stand”, a-t-il confirmé. “On avait eu le même souci en Malaisie quand on était 2e et ça fait vraiment mal. J'ai essayé de relancer le système dix fois, mais ça n'a tout simplement pas voulu repartir.”

Un message est apparu [sur le volant] et une alarme s'est déclenchée, et la fois suivante où j'ai appuyé sur les freins, il n'y avait plus de puissance. C'est donc un souci de logiciel/boîtier électronique et c'est très dommage, surtout quand on est à un tour et demi de s'arrêter.”

Le Team Aguri a connu un double abandon ce samedi car Salvador Durán, le remplaçant de Nathanaël Berthon, a été contraint de s'arrêter avec une voiture endommagée dans un contact au premier tour avec Jérôme d'Ambrosio. Le Mexicain, qui retrouvait l'équipe en Argentine, n'aurait de toute façon pas été en mesure de poursuivre la course car les mécaniciens n'avaient pas été en mesure de réparer à temps sa deuxième voiture endommagée dans une sortie de piste au début des qualifications.  

partages
commentaires
Quatrième podium en autant de courses pour di Grassi

Article précédent

Quatrième podium en autant de courses pour di Grassi

Article suivant

Malgré la victoire, DS Virgin ne veut pas brûler les étapes

Malgré la victoire, DS Virgin ne veut pas brûler les étapes
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020