Felix Rosenqvist rejoint Heidfeld chez Mahindra pour la saison 3

Felix Rosenqvist fera équipe avec Nick Heidfeld au sein de l'équipe Mahindra pour la saison 3 du Championnat de Formule E de la FIA, qui débutera à Hong Kong le 9 octobre.

Felix Rosenqvist rejoint Heidfeld chez Mahindra pour la saison 3
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Felix Rosenqvist, Belardi Auto Racing
Podium : le vainqueur Felix Rosenqvist, Prema Powerteam
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Felix Rosenqvist, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Felix Rosenqvist, Chip Ganassi Racing Chevrolet
Felix Rosenqvist, Mercedes-AMG Team ART, Mercedes-AMG C 63 DTM DTM
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Nick Heidfeld, Mahindra Racing
Maxime Martin, BMW Team RBM, BMW M4 DTM and Felix Rosenqvist, Mercedes-AMG Team ART, Mercedes-AMG C 63 DTM DTM
Felix Rosenqvist
#88 AMG-Team AKKA ASP, Mercedes-AMG GT3: Tristan Vautier, Renger Van der Zande, Felix Rosenqvist
#88 AMG-Team AKKA ASP, Mercedes-AMG GT3: Tristan Vautier, Renger Van der Zande, Felix Rosenqvist

Rosenqvist remplacera ainsi Bruno Senna au sein de l'équipe et pilotera la Mahindra M3ELECTRO n°19. Le Suédois effectuera sa première apparition dans la voiture lors des essais officiels de la Formule E sur le circuit de Donington, qui débuteront ce mardi.

L'arrivée du pilote scandinave au sein de l'équipe indienne suit sa performance plus que concluante lors d'essais privés en Espagne le mois dernier. Rosenqvist a pris part au travail de développement de l'équipe pour la saison 3 avec Nick Heidfeld, et est rapidement devenu la cible numéro 1 de l'équipe indienne pour la saison à venir. 

"J'ai fait plus ou moins la moitié des tests le mois dernier avec Mahindra, et cela s'est vraiment bien passé", a confié Rosenqvist à Motorsport.com"Après cela, nous avons conclu l'accord et je suis très heureux de rejoindre Mahindra, et je pense que nous pouvons accomplir beaucoup de choses ensemble".

"La Formule E était dans mes objectifs, spécialement parce que les courses se disputent uniquement sur des circuits en ville, et je suis performant sur ce genre de tracé, c'était une bonne raison pour venir dans ce championnat", poursuit Rosenqvist. 

"Vous devez pas mal étudier la Formule E avant de comprendre comment cela fonctionne, mais une fois que vous avez cette compréhension, c'est vraiment intéressant".

"C'est sympa, des courses excitantes avec un haut niveau technique, c'est donc un vrai challenge pour le pilote. Je pense que vous devez être un vrai ordinateur dans la voiture en Formule E, et calculer beaucoup lorsque vous pilotez, je pense que j'aimerai beaucoup ça".

Rosenqvist, qui a marqué un point lors de ses débuts en DTM le weekend dernier, pourrait coupler sa saison 2016/2017 de Formule E avec un volant en IndyCar l'an prochain. Le pilote de 24 ans a en effet testé le mois dernier pour l'équipe Ganassi après avoir remporté trois courses en Indy Lights en début de saison.

Nick Heidfeld, une idole de jeunesse

Rosenqvist est l'un des pilotes les plus titrés en monoplaces de ces dernières décennies, ayant décroché trois titres en Formule Renault 2.0, deux Masters de F3 à Zandvoort, deux victoires au Grand Prix de F3 de Macao, et le championnat d'Europe de Formule 3 en 2015.

Rosensqvist, qui est managé par l'ancien pilote Ferrari et McLaren en F1 Stefan Johansson, a rejoint directement le Royaume Uni après la course de DTM à Moscou ce weekend pour les tests de Donington, et est persuadé que faire équipe avec l'une de ses idoles de jeunesse – Nick Heidfeld – constituera le départ idéal pour sa carrière en Formule E.

"C'est vrai, j'étais un grand fan de Nick Heidfeld lorsque j'étais plus jeune", concède Rosenqvist. "Aujourd'hui, je suis dans la même équipe que lui, c'est donc plutôt sympa. Mais au final, nous sommes tous des pilotes de course, et nous courons après la même chose. Nick est vraiment un gars qui a les pieds sur terre, avec qui il est facile de travailler, ce sera donc génial de courir avec lui dans la même équipe".

En plus de l'annonce de Rosenqvist, l'équipe Mahindra a également confirmé un partenariat avec la société suisse de vêtements Errea.

Nous pourrons remporter un championnat avec Felix dans le futur.

Dilbagh Gill, directeur de l'équipe Mahindra.

Pour Dilbagh Gill, le directeur de l'équipe Mahindra Formula E, Felix Rosenqvist a été choisi pour la capacité dont il a déjà fait preuve à remporter des courses et des titres. "Nous pensons que nous pourrons remporter un championnat avec Felix dans le futur, absolument", a confié Gill à Motorsport.com.

"La raison pour laquelle nous nous sommes intéressés à Felix, et que nous l'avons fait signer chez nous, est qu'il s'est déjà imposé comme un vainqueur et un champion en courses de monoplaces. Pour son âge, il a déjà une grande expérience, mais il amène aussi de l'intelligence et de grandes ambitions. Il était parfait à plusieurs niveaux pour Mahindra, car nous partageons les mêmes valeurs et les mêmes ambitions de succès pour le futur".

"Pour un pilote du calibre de Felix, et en considérant les heures de roulage dont il disposera avant la première course, nous nous attendons à ce qu'il pousse Nick dès le début", continue Gill. "Il a montré qu'il pouvait s'intégrer à l'équipe très rapidement".

"Nous savons également qu'il est très bon sur les circuits en ville. Ses succès à Macao ont démontré cela, et la diversité des voitures qu'il a déjà pilotées montre qu'il peut s'adapter immédiatement. Il constituera un apport de tout premier ordre pour le championnat".

Initiallement, Mahindra s'était intéressé à Rosenqvist pour remplacer Nick Heidfeld après que le pilote allemand s'est blessé aux ligaments croisés à Putrajaya la saison dernière. L'équipe avait finalement fait appel à Oliver Rowland, le champion Formule Renault 3.5 2015.

Motorsport.com a d'ailleurs découvert que Mahindra avait approché McLaren pour faire rouler Stoffel Vandoorne, mais le pilote belge était pris par d'autres obligations en décembre.

partages
commentaires
Jaguar poursuit son teasing et va tester trois pilotes
Article précédent

Jaguar poursuit son teasing et va tester trois pilotes

Article suivant

NextEV confirme Piquet et Turvey pour la saison 2016/17

NextEV confirme Piquet et Turvey pour la saison 2016/17
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021