La nouvelle Formule E séduit les pilotes lors des essais

Les neuf constructeurs qui participeront à la Saison 5 de Formule E ont bouclé cette semaine deux journées d'essais privés avec la nouvelle génération de monoplace.

Audi, Jaguar, DS, Penske (Dragon), Mahindra, Venturi et Nissan avaient participé le mois dernier à une première session d'essais à Monteblanco. Ils ont été rejoints par NIO et BMW pour les essais privés organisés cette semaine sur le circuit de Calafat, en Espagne.

Après avoir fait rouler respectivement Lucas Di Grassi et Nelson Piquet Jr. le mois dernier, Audi et Jaguar ont cette fois permis à Daniel Abt et Mitch Evans de découvrir la nouvelle Formule E. Abt a été immédiatement séduit par l'Audi e-tron FE05.

"J'étais vraiment enthousiaste à l'idée de mon premier test et je suis arrivé en Espagne avec de grandes attentes. Elles ont été dépassées", se réjouit l'Allemand. "Le pilotage est extrêmement amusant et la voiture marque un pas en avant majeur dans chaque domaine. En piste, l'Audi e-tron FE05 est encore plus spectaculaire que sur les images. Quand on pilote avec les autres voitures autour, on a presque l'impression d'être dans un film de science-fiction." 

Chez Venturi, Tom Dillmann a réalisé la majeure partie du roulage, mais l'équipe basée à Monaco a également sollicité Arthur Leclerc, qui a récemment intégré le tout nouveau programme de jeunes pilotes.

Tandis que son divorce avec Virgin sera effectif à l'issue de la saison en cours, DS se dirige vers une collaboration probable avec Techeetah pour la Saison 5. En attendant, le constructeur a confié son programme d'essais à Stéphane Sarrazin.

Absent de la première session, NIO a baptisé sa voiture avec Oliver Turvey, qui a fait part de sa fierté d'être le premier pilote à tester la NIO 004, d'abord pour vérifier le bon fonctionnement des systèmes puis pour commencer à récolter des données précieuses.

"C'était le premier roulage de notre nouvelle voiture, nous avons fait un certain nombre de vérifications des systèmes pour récolter des données", confirme le Britannique. "Mes premières impressions de la voiture sont très positives : elle semble fantastique et c'est clairement un pas en avant en termes de performance. Maintenant, le véritable travail commence."

Après ces deux sessions d'essais privés collectifs, chaque constructeur va désormais pouvoir mettre en place son propre programme de tests en vue de la saison 2018-2019. La première apparition publique en piste d'une Formule E de seconde génération aura lieu le mois prochain en marge de l'E-Prix de Berlin, où le Champion du monde 2016 de Formule 1 Nico Rosberg fera une démonstration.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement Essais d'avril à Calafat
Circuit Circuit de Calafat
Type d'article Actualités
Tags tests, électrique