La Formule E, une grosse ressource pour la FIA

Avec un calendrier initial 2014/2015 affichant 10 rendez-vous au menu, la Formule E a déjà annoncé la couleur concernant ses ambitions, avec la visite de villes attractives comme Beijing (Chine), Rio de Janeiro (Brésil), Los Angeles et Miami (USA)...

Avec un calendrier initial 2014/2015 affichant 10 rendez-vous au menu, la Formule E a déjà annoncé la couleur concernant ses ambitions, avec la visite de villes attractives comme Beijing (Chine), Rio de Janeiro (Brésil), Los Angeles et Miami (USA) ou encore Monaco (Monte Carlo), Bueno Aires (Argentine), Londres (GB) et Rome (Italie), et la constitution d'un club de pilotes comprenant de nombreux ex-F1 comme Montagny, Bourdais, Buemi, Di Grassi, Senna, Sato et Liuzzi.

Mais la série ne compte pas en rester là, et planifie un calendrier mondial de pas moins de 20 évènements d’ici 2019, selon un plan de développement remis à la FIA. La première saison de la série monotype électrique débutera le 13 septembre 2014 et prendra fin en juin 2015.

La Formule E représentera une grande source de revenus pour la Fédération Internationale de l’Automobile au cours des prochaines années. Selon le Sunday Telegraph, les promoteurs de la série ont déjà un accord pour régler au moins 18 millions d’euro à la FIA sur 10 années d’exploitation du championnat. Un apport bienvenu pour l’organisme de la Place de la Concorde, qui affichait une perte nette de 2,6 millions d’euro en 2012.

La FIA touchera une prime d’engagement de 50’000€ de la part de chacune des 10 équipes engagées et un complément de 100’000€ par course, générant un revenu complémentaire de 1,5 million d’euro en 2014.

A titre de comparaison, l’engagement des équipes F1 et la tenue des GP ont rapporté 7,4 millions d’euro à la FIA en 2012. Un autre chèque de 7,9 millions a été fait à la structure parisienne pour l’utilisation des droits commerciaux de la F1.

Les contrats de fourniture de la Formule E comprennent des marques comme McLaren (moteur électrique), TAG Heuer (systèmes de chronométrage), Michelin (pneumatiques) et Renault (partenaire technique). Les batteries hybrides seront de leur côté fournies par Williams.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Équipes Williams
Type d'article Actualités