La Formule E, une grosse ressource pour la FIA

Avec un calendrier initial 2014/2015 affichant 10 rendez-vous au menu, la Formule E a déjà annoncé la couleur concernant ses ambitions, avec la visite de villes attractives comme Beijing (Chine), Rio de Janeiro (Brésil), Los Angeles et Miami (USA) ou encore Monaco (Monte Carlo), Bueno Aires (Argentine), Londres (GB) et Rome (Italie), et la constitution d'un club de pilotes comprenant de nombreux ex-F1 comme Montagny, Bourdais, Buemi, Di Grassi, Senna, Sato et Liuzzi

La Formule E, une grosse ressource pour la FIA

Avec un calendrier initial 2014/2015 affichant 10 rendez-vous au menu, la Formule E a déjà annoncé la couleur concernant ses ambitions, avec la visite de villes attractives comme Beijing (Chine), Rio de Janeiro (Brésil), Los Angeles et Miami (USA) ou encore Monaco (Monte Carlo), Bueno Aires (Argentine), Londres (GB) et Rome (Italie), et la constitution d'un club de pilotes comprenant de nombreux ex-F1 comme Montagny, Bourdais, Buemi, Di Grassi, Senna, Sato et Liuzzi.

Mais la série ne compte pas en rester là, et planifie un calendrier mondial de pas moins de 20 évènements d’ici 2019, selon un plan de développement remis à la FIA. La première saison de la série monotype électrique débutera le 13 septembre 2014 et prendra fin en juin 2015.

La Formule E représentera une grande source de revenus pour la Fédération Internationale de l’Automobile au cours des prochaines années. Selon le Sunday Telegraph, les promoteurs de la série ont déjà un accord pour régler au moins 18 millions d’euro à la FIA sur 10 années d’exploitation du championnat. Un apport bienvenu pour l’organisme de la Place de la Concorde, qui affichait une perte nette de 2,6 millions d’euro en 2012.

La FIA touchera une prime d’engagement de 50’000€ de la part de chacune des 10 équipes engagées et un complément de 100’000€ par course, générant un revenu complémentaire de 1,5 million d’euro en 2014.

A titre de comparaison, l’engagement des équipes F1 et la tenue des GP ont rapporté 7,4 millions d’euro à la FIA en 2012. Un autre chèque de 7,9 millions a été fait à la structure parisienne pour l’utilisation des droits commerciaux de la F1.

Les contrats de fourniture de la Formule E comprennent des marques comme McLaren (moteur électrique), TAG Heuer (systèmes de chronométrage), Michelin (pneumatiques) et Renault (partenaire technique). Les batteries hybrides seront de leur côté fournies par Williams.

partages
commentaires
Bourdais, Montagny et Senna rejoignent la Formule E

Article précédent

Bourdais, Montagny et Senna rejoignent la Formule E

Article suivant

Agag - Associer course excitante et développement durable

Agag - Associer course excitante et développement durable
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020