Lola s'engage en Formule E pour la Gen4, Yamaha dans le flou

Lola Cars a confirmé qu'elle s'engageait dans le règlement Gen4 de la Formule E, jusqu'à la saison 2030, mais l'avenir de Yamaha, son partenaire pour les groupes motopropulseurs, reste flou.

Lola Yamaha

L'emblématique marque britannique a annoncé en mars qu'elle reviendrait au sport automobile pour la première fois depuis plus d'une décennie en tant que fournisseur de groupes motopropulseurs dans le championnat tout électrique, à partir de la saison 2024-25.

À l'époque, Lola Cars n'avait confirmé sa participation à la Formule E que jusqu'à la fin de l'ère Gen3 Evo en 2025-26, mais elle a annoncé mercredi qu'elle prolongerait son engagement pour quatre années supplémentaires.

Lire aussi :

Son retour au sport automobile en Formule E se fera en partenariat avec Yamaha, le constructeur japonais ayant annoncé précédemment qu'il reviendrait à la compétition sur quatre roues pour la première fois depuis 1997. Mais Yamaha n'a pas encore confirmé formellement s'il continuerait dans l'ère Gen4 de la Formule E, n'ayant pas annoncé le même engagement que Lola Cars.

"Nous sommes ravis de confirmer notre engagement dans la Gen4", a déclaré Mark Preston, directeur du sport automobile de Lola Cars. "La Formule E est une plateforme idéale pour le développement de groupes motopropulseurs et de logiciels que nous pouvons utiliser pour des applications plus larges dans le domaine du sport automobile et de l'automobile."

"Nous pensons que les possibilités d'innovation dans cette série ne feront que croître au fur et à mesure que les performances des voitures et la technologie se développeront, ce qui permettra de développer des technologies innovantes dans le sport automobile mondial et dans l'espace plus large des transports sans émissions."

Lola Cars est devenue synonyme de sport automobile depuis sa création en 1958 par Eric Broadley, et a connu le succès dans une pléthore de catégories, dont l'IndyCar, les 24 heures du Mans, la Formule 1, le Can-Am et la Formule 3000.

Thomas Biermaier, ABT CEO, Mark Preston, Lola, Heiji Maruyama, Yamaha

Thomas Biermaier, PDG d'ABT, Mark Preston, Lola, Heiji Maruyama, Yamaha

Photo par : Abt Sportsline

Mais la société britannique a été placée sous administration judiciaire en 2012 et a cessé d'exister avant que l'homme d'affaires britannique Till Bechtolsheimer ne rachète le nom Lola et les actifs restants en 2022 dans le but de le ramener en sport automobile.

Preston a rejoint le projet en tant que directeur après avoir été directeur d'équipe chez Techeetah lorsque l'équipe de Formule E a remporté trois titres de pilotes successifs avec Jean-Éric Vergne (deux fois) et António Félix da Costa entre 2017-2020.

Lola Cars et Yamaha commenceront les essais avec la machine Gen3 Evo ce mois-ci, alors qu'ils se préparent à fournir un groupe motopropulseur à l'équipe Abt.

"Avec leur retour historique dans le sport automobile de haut niveau pour la saison 11 l'année prochaine, nous sommes ravis que Lola Cars s'engage également dans l'ère GEN4 - promettant leur présence sur la grille de la Formule E au moins jusqu'en 2030", a déclaré Jeff Dodds, PDG de la Formule E. "La confiance qu'ils accordent à notre série pour leur avenir est un gage de réussite."

"La confiance qu'ils accordent à notre série pour leur dernière aventure en matière d'électrification et d'innovation témoigne de notre capacité à attirer les plus grands noms du sport automobile, ainsi que de notre ambition commune de poursuivre la croissance de ce championnat."

"C'est un immense privilège pour nous, et nous sommes impatients de voir ce qu'ils peuvent faire l'année prochaine, lorsque la célèbre marque Lola entrera en piste pour la première fois."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent La Formule E évoque des discussions avec Ferrari
Article suivant La Formule E dévoile son calendrier pour la prochaine saison

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France