López frustré d'être remplacé par des rookies

José María López ne cache pas sa déception vis-à-vis de l'écurie Dragon Racing, qui a recruté deux pilotes débutants pour la saison 2019-20 de Formule E, le laissant sur le carreau.

López frustré d'être remplacé par des rookies

L'aventure s'arrête peut-être ici pour José María López dans le championnat tout électrique, après trois saisons où le succès s'est fait rare. L'Argentin est deuxième au nombre d'E-Prix sans pole position ni victoire avec 33 départs, seulement devancé par un Nick Heidfeld qui multipliait jadis les podiums.

Lire aussi :

López avait débuté aux côtés de Sam Bird chez DS Virgin Racing en 2016-17 mais ne s'était pas particulièrement montré à son avantage, avec deux podiums seulement ; rejoignant une écurie Dragon Racing en difficulté pour les deux campagnes suivantes, il n'est plus jamais entré dans le top 5. La saison dernière, surtout, il n'a marqué que trois points face aux 20 unités engrangées par son coéquipier débutant, Maximilian Günther, qui n'a même pas disputé toutes les courses.

Un véritable jeu de chaises musicales a vu Günther s'emparer du baquet BMW i Andretti laissé vacant par António Félix da Costa, parti chez DS Techeetah pour remplacer un André Lotterer qui tente l'aventure Porsche. Dragon n'a toutefois pas décidé de jouer la continuité, optant pour l'ancien pilote de développement Porsche qu'est Brendon Hartley, associé à Nico Müller, précédemment pilote de réserve Audi. Tous deux ont une certaine expérience de la Formule E en essais mais vont faire leurs débuts en E-Prix.

"Franchement, je suis déçu par la décision de Dragon de choisir deux pilotes sans expérience", déplore López auprès de Motorsport.com. "Cela n'a pas été une très bonne année pour moi, je n'ai pas eu de chance, mais quand j'avais la performance j'étais plus rapide que mon coéquipier [le score était de 6-4 en qualifications face à Günther, à l'avantage de López, ndlr]. C'est comme ça. J'ai fait de mon mieux pour rester, et je suis content de ce que je fais maintenant."

Lorsque nous lui demandons si son poste de pilote Toyota en WEC a posé problème, López souligne qu'il a été remplacé par Brendon Hartley, son coéquipier en LMP1, qui devrait pourtant être absent à Sanya pour cause de 1000 Miles de Sebring. Nico Müller, quant à lui, est engagé en DTM et fera donc l'impasse sur l'E-Prix de New York en raison d'un autre conflit de date.

"Jaguar a pris Calado et Dragon a pris Brendon, qui a exactement le même programme que moi. Je comprends que j'ai connu une mauvaise année, mais je n'aime pas qu'ils me disent une chose et qu'après ce soit le contraire. Je préfère qu'ils me disent simplement que mon année a été mauvaise. C'est correct. Mais là, on m'a dit que les clashs avec le WEC allaient compliquer les choses. Au final, ça n'était pas le problème", déplore López.

James Calado, Jaguar Racing

James Calado est en effet un autre pilote qui ne sera pas présent à Sanya pour cause de WEC avec Ferrari, lui qui va faire ses débuts en Formule E chez Jaguar. "C'était complexe, essayer de trouver la meilleure solution pour les deux parties et moi", analyse le Britannique à notre micro. "Nous avons trouvé un bon compromis, cela a simplement pris beaucoup de temps, beaucoup d'avocats."

"Je veux remercier Jaguar de cette opportunité, car je sais qu'Alex [Lynn] a fait du très bon travail en fin d'année dernière, et ce jeu-là est très politique d'une certaine manière. Cela dit, l'équipe a vu de la vitesse en moi, surtout en qualifications. C'est à moi d'être performant ; je pense que la voiture sera capable de gagner, donc cela dépend surtout de mon niveau de performance. On verra, je pourrais m'avérer très mauvais ! On ne sait jamais avant de véritablement débuter."

Engagés en LMP2, António Félix da Costa (DS Techeetah) et Nyck de Vries (Mercedes) donneront sans aucun doute la priorité à la Formule E, tandis que le cas de Sébastien Buemi, pilote Nissan e.dams en FE et Toyota en WEC, penche en faveur de l'Endurance mais demeure incertain.

Propos recueillis par Jamie Klein

partages
commentaires
Félix da Costa n'a pas peur de défier Vergne "dans son salon"

Article précédent

Félix da Costa n'a pas peur de défier Vergne "dans son salon"

Article suivant

Tom Dillmann remplacé chez NIO 333

Tom Dillmann remplacé chez NIO 333
Charger les commentaires
Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques Prime

Les quatre roues motrices, idéales pour les bolides électriques

Les courses sur circuit favorisent traditionnellement les tractions ou les propulsions. Cependant, pour les championnats électriques, une répartition équitable de la puissance est parfaite.

Formule E
15 oct. 2021
Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi Prime

Le naufrage de Trulli GP, narré par sa victime Vitantonio Liuzzi

Après que sa carrière en Formule 1 a tourné court, Vitantonio Liuzzi a tenté de trouver un second souffle en Formule E. Malgré des débuts prometteurs, une décision catastrophique de Trulli GP l'a stoppé net sur sa lancée.

Formule E
6 oct. 2021
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021