Lucas di Grassi - "Nous ne sommes pas là pour finir 2e"

partages
Lucas di Grassi -
Par : Jean-Philippe Vennin
3 nov. 2015 à 18:45

Dauphin de Sébastien Buemi à Pékin, le Brésilien de l'équipe Abt Schaeffler Audi Sport veut changer de braquet en Malaisie.

Le deuxième Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Le deuxième Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Lucas di Grassi, ABT Schaeffler Audi Sport
Daniel Abt, ABT Schaeffler Audi Sport

Considérée comme une des trois équipes favorites du début de saison au vu des moyens dont elle dispose et des essais d'intersaison, l'équipe Abt Schaeffler Audi Sport a confirmé ce rang lors de la première manche de la saison, en Chine. Mais elle s'est montrée impuissante face à Renault e.dams, même si Lucas di Grassi fut le seul à se glisser devant les pilotes de l'équipe française au terme de la deuxième séance d'essais libres.

Quatrième sur la grille et 3e durant toute la première moitié de course, le Brésilien a dépassé Nick Heidfeld lors des arrêts au stand et, à l'entendre, n'a dû de conserver cette position qu'à l'aileron arrière se détachant de la voiture de Nicolas Prost qui était très vite revenu sur lui. Il a déclaré lui-même après l'arrivée qu'à la régulière, il n'aurait pu faire mieux que 3e.

Changement de ton, toutefois, à l'heure d'aborder la manche de Putrajaya qui avait vu Di Grassi remonter de la queue du peloton jusqu'au podium il y a un an.

Pékin a été une ouverture de saison correcte, et c'est toujours un bon feeling de débuter par un podium. Cependant, nous ne courons pas en Formule E pour finir 2e,” précise en effet le Brésilien. “C'est la raison pour laquelle la préparation de l'équipe a débuté dès le lendemain matin de la course. Nous savons exactement dans quel domaine il nous faut travailler pour réduire l'écart avec l'équipe d'usine de Renault.”

On aura noté la façon de qualifier l'équipe dominatrice en Chine, afin de mettre l'accent sur son budget donné pour bien supérieur à celui de toutes ses rivales.

Comme en 2014, la manche de Putrajaya pourrait délivrer une course passionnante, les endroits ne manquant pas pour dépasser sur cette piste de 2,560 kilomètres. Daniel Abt, en retrait par rapport à son équipier et pénalisé en Chine, espère y inscrire ses premiers points de la saison.

Le week-end de Pékin était hautement important pour toute l'équipe. Nous avons appris beaucoup et pouvons désormais pour une attaque plus concertée en Malaisie,” dit l'Allemand, qui a mis un terme à son programme avec Rebellion en WEC pour se concentrer sur la Formule E. “Si la chance choisit de pencher en notre faveur, nous serons en mesure de nous battre pour des trophées une fois encore.”

On l'aura compris, l'objectif est d'amener très rapidement l'ABT Schaeffler FE01 au sommet de la hiérarchie, si possible dès le prochain week-end.

Le niveau de compétition est bien plus élevé cette saison en Formule E,” fait remarquer Hans-Jürgen Abt, le Directeur de l'équipe. “C'est pourquoi il est encore plus important que nous tous – pilotes et équipes – soyons parfaitement préparés pour la Malaisie et totalement concentrés. L'objectif, c'est une première victoire [cette saison].”

Prochain article Formule E
Berthon - "Nous serons encore plus forts, j'en suis sûr"

Article précédent

Berthon - "Nous serons encore plus forts, j'en suis sûr"

Article suivant

Prost - La F1 complémentaire de la Formule E pour Renault

Prost - La F1 complémentaire de la Formule E pour Renault

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement ePrix de Putrajaya
Lieu Streets of Putrajaya
Auteur Jean-Philippe Vennin
Type d'article Preview