Mahindra premier constructeur à s'engager dans l'ère Gen3

Mahindra Racing a confirmé sa présence en Formule E jusqu'en 2025 au moins.

Mahindra premier constructeur à s'engager dans l'ère Gen3

Mahindra Racing est la première écurie de Formule E à s'engager officiellement à plus long terme dans le championnat, annonçant ce lundi son implication pour au moins trois ans supplémentaires lorsque la monoplace Gen3 fera son arrivée. Cette entrée dans la troisième ère technologique de la discipline est prévue pour la saison 2022-2023 et jusqu'en 2025 au moins, après avoir été décalée d'un an en raison de la crise du coronavirus. 

La future réglementation prévoit des monoplaces plus puissantes qui seront alors capables de développer 350 kW, soit l'équivalent de 470 chevaux, contre 250 kW aujourd'hui. L'introduction de nouvelles batteries permettra également une baisse de poids de 120 kg, tandis que des arrêts au stand d'une trentaine de secondes seront mis en place grâce à une technique de super recharge. Il n'est par ailleurs pas exclu de passer de roues de 18 pouces à des roues de 20 pouces.

Lire aussi :

Présent en Formule E depuis la saison inaugurale il y a six ans, Mahindra Racing est le premier acteur à confirmer son engagement au-delà du cycle réglementaire actuel, après avoir décroché quatre victoires en 69 E-Prix disputés.

"À l'aube d'une nouvelle étape technique importante pour le Championnat du monde de Formule E, je salue le fait que Mahindra Racing soit le premier constructeur à s'engager dans la prochaine ère de la discipline", se réjouit Jean Todt, président de la FIA. "La monoplace Gen3 permettra en effet de renforcer plus encore les principes qui ont fait la réussite du championnat. Il est positif de voir une équipe fondatrice continuer avec nous dans la mission que nous partageons pour développer la technologie électrique et promouvoir la mobilité durable."

Avant le début de la saison 2020-2021 de Formule E, Mahindra Racing a réalisé de gros changements organisationnels en intégrant notamment de nouveaux locaux à Banbury, au Royaume-Uni. L'équipe a également recruté Josef Holden, qui travaillait chez Mercedes HPP et alignera deux nouveaux pilotes, Alex Lynn et Alexander Sims. Ils succèdent à Jérôme d'Ambrosio, qui a rejoint le management de Venturi Racing, et Pascal Wehrlein, parti chez Porsche.

partages
commentaires
Nissan e.dams diffère aussi les débuts de son nouveau moteur

Article précédent

Nissan e.dams diffère aussi les débuts de son nouveau moteur

Article suivant

Audi va quitter la Formule E et prépare son retour aux 24H du Mans !

Audi va quitter la Formule E et prépare son retour aux 24H du Mans !
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020