Evans exaspéré par une "énorme opportunité manquée"

Mitch Evans, qui fait partie des victimes du tête-à-queue de Jean-Éric Vergne au départ de l'E-Prix de Marrakech, déplore une nouvelle opportunité manquée pour son équipe Jaguar Racing et lui.

Evans exaspéré par une "énorme opportunité manquée"
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3, dans la voie des stands
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Mitch Evans, Jaguar Racing
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3, Tom Dillmann, NIO Formula E Team, NIO Sport 004, Maximilian Günther, Dragon Racing, Penske EV-3
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3
Mitch Evans, Jaguar Racing, Jaguar I-Type 3

B.V., Marrakech - Depuis son arrivée en Formule E (en même temps que Jaguar Racing pour la saison 3), Mitch Evans s'est quelque peu fait une spécialité d'être extrêmement rapide en essais libres sans parvenir à concrétiser en course pour diverses raisons, comme en témoigne son unique podium en 26 participations – et encore, obtenu sur tapis vert.

Un tel scénario s'est répété au Maroc le week-end dernier, où Evans a signé le meilleur temps absolu de la journée de course en Essais Libres 2 et occupait la cinquième place lorsqu'il a été contraint par la monoplace en perdition de Jean-Éric Vergne de passer dans l'échappatoire du premier virage.

Lire aussi :

La manœuvre du pilote DS Techeetah ? "C'était un peu optimiste", concède Evans pour Motorsport.com. "Et inutile, parce qu'il était si rapide en Arabie saoudite qu'il n'avait pas besoin de prendre de tels risques. C'est sa décision, mais cela a gâché la course de plusieurs autres voitures, malheureusement."

Le Néo-Zélandais s'est retrouvé 15e lors de la première partie de l'épreuve et n'est ensuite parvenu à remonter qu'au neuvième rang, déplorant un diffuseur endommagé lors d'un contact consécutif à l'incident du premier virage. "Après ça, nous étions quand même vraiment rapides, nous gagnions des places, et même à la fin, j'en aurais récupéré encore plus si la voiture de sécurité n'était pas intervenue", affirme-t-il.

Lire aussi :

"Pour nous, c'est positif, mais c'est une énorme opportunité manquée. C'est dommage, nous jouons constamment de malchance. Malheureusement, cela fait deux saisons que ça se passe comme ça, mais c'est ainsi. Le plus important, c'est que la voiture est rapide. Nous abordons la prochaine course avec confiance."

Evans se félicite en effet du rythme "solide" de sa monoplace mais aussi de l'efficience du groupe propulseur Jaguar I-Type III, une qualité qui s'est selon lui confirmée sur le très rapide Circuit Moulay El Hassan : "J'en étais satisfait, en fait. Ce circuit est le véritable test du groupe propulseur, et je pense que c'était mieux que prévu. Espérons que c'est bon signe pour les courses à venir."

partages
commentaires
DS Techeetah : ce brake-by-wire inspiré par la Citroën Xsara WRC

Article précédent

DS Techeetah : ce brake-by-wire inspiré par la Citroën Xsara WRC

Article suivant

Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"

Red Bull : "La Formule E n'est qu'une excuse marketing"
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020