De nouveaux constructeurs s'intéressent à la Formule E

Plusieurs nouveaux constructeurs de groupes propulseurs ont exprimé leur intérêt pour rejoindre le Championnat FIA de Formule E avec leur propre technologie à l'horizon 2018-2019.

La date limite de candidature pour le dépôt d'un dossier technique à la FIA était le 1er février, et la fédération se lance maintenant dans un processus détaillé d'analyse et d'évaluation des plans des constructeurs avant d'annoncer ceux qui se seront vus accorder le droit de fournir des équipes à partir de 2018.

Le nombre de constructeurs ayant fait acte de candidature n'est pas connu exactement, mais un porte-parole de la FIA a dit à Motorsport.com qu'il y avait "un peu de travail".

La période d'évaluation devrait probablement se prolonger jusque courant mars, moment où sera indiqué le nom de ceux qui pourront entrer dans une phase d'homologation.

Le même porte-parole de la FIA a dit à Motorsport.com que l'évaluation prendra du temps car "tout doit être précis, le processus entier doit être réalisé avec précaution parce que c'est un pas très important, particulièrement pour la saison cinq où nous aurons une toute nouvelle technologie."

Audi plus impliqué

Audi est supposé être un des constructeurs ayant indiqué vouloir fournir l'équipe dont la marque est déjà partenaire, ABT Schaeffler Audi Sport. Pour adhérer à ce règlement, il lui faudra également rendre son groupe propulseur disponible pour d'autres équipes.

Le directeur d'Audi Sport, Dieter Gass, n'a pas souhaité faire de commentaire sur la candidature pour la fourniture d'un groupe propulseur quand il s'est adressé à Motorsport.com, mais s'est exprimé sur la restructuration de l'équipe ABT Schaeffler Audi Sport pour la saison 2018.

"La préparation se passe bien mais nous avons encore un peu de travail administratif et contractuel devant nous avec ABT et Schaeffler, ainsi qu'avec la Formula E Holdings, et nous sommes confiants dans le fait de le mener à bien", a déclaré Gass.

"Du point de vue technique, nous sommes bien avancés dans le développement pour la quatrième saison [2017-2018] et continuerons de développer des éléments clés comme le MGU conjointement avec Schaeffler. Tout le travail de développement sera fait en collaboration avec eux."

"Nous prévoyons de conserver le même nom pour plusieurs raisons. Nous continuerons [pour la quatrième saison] avec ABT qui alignera la voiture et, comme je l'ai déjà mentionné, nous travaillerons avec Schaeffler", a poursuivi Gass. "La répartition des gens sur les circuits penchera un peu plus du côté d'Audi. On peut s'attendre à quelque chose qui ne soit pas très éloigné de ce que nous avons en DTM, ce qui signifie en majorité des mécaniciens et un peu du staff d'ingénierie venus de ABT, mais clairement un peu de notre côté."

Motorsport.com comprend que quelques membres de l'ancienne équipe d'ingénierie Audi en WEC passeront sur le programme Formule E, alors que d'autres seront intégrés au département R&D des voitures de route.

Agag "enchanté"

Le patron de la Formule E, Alejandro Agag, pense que l'intérêt des constructeurs pour le championnat illustre le fait que la pertinence actuelle et future des véhicules électriques est au cœur de l'attrait accru pour une catégorie de sport automobile 100% électrique.

"Je continue d'être enchanté par le niveau de l'intérêt que la Formule E reçoit de la part de constructeurs automobiles mondiaux depuis le tout début de la première saison", dit-il à Motorsport.com. "C'est un énorme approbation de comment la Formule E montre le chemin pour un sport auto vraiment pertinent pour l'industrie automobile et inspire la prochaine génération de véhicules électriques."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Type d'article Actualités
Tags constructeurs