Prost : "Des virages très atypiques" pour l'ePrix de Paris

C'est ce week-end qu'a lieu le deuxième ePrix de Paris de l'Histoire. Comme en 2016, les Formule E vont courir sur le Circuit des Invalides.

Faisant le tour de l'Hôtel des Invalides et du Musée de l'Armée, le circuit mesure 1,93 km de long avec 14 virages. La voie des stands est unique en son genre, puisque pour la rejoindre, il faut faire un aller-retour le long de l'Esplanade des Invalides.

Tracé de l'ePrix de Paris

Tandis que c'est le pilote brésilien Lucas Di Grassi qui a remporté la première édition de la course, trois Français s'étaient classés dans le top 5, et tous ont bien l'intention de faire entendre une Marseillaise qui n'a encore jamais résonné cette saison. À commencer par Nicolas Prost, qui occupe la troisième place du championnat à bonne distance des deux leaders et qui attend toujours son premier podium en cette campagne 2016-17.

"L’ePrix de Paris est spécial pour nous", commente le tricolore, quatrième de l'édition 2016 de l'ePrix de Paris. "Le circuit est un des circuits les plus exigeants avec des virages très atypiques. J’ai hâte de courir là-bas. J’arrive à Paris avec toute la motivation qu’il me fait pour être sur le podium à la fin du weekend !"

Son coéquipier Sébastien Buemi, qui a remporté quatre des premières courses de la saison, a bien l'intention de continuer sur cette lancée une semaine après s'être imposé en Principauté.

"Après notre victoire à Monaco, j’arrive à Paris en étant plus motivé que jamais pour aller décrocher un autre podium", déclare le Suisse. "C’est un weekend très spécial pour nous et l’équipe et je ferai de mon mieux pour continuer ce que nous avons commencé."

Nicolas Prost, Renault e.Dams

En pole l'an dernier, DS Virgin en veut plus

En 2016, l'ePrix de Paris avait été marqué par la lutte fratricide entre les pilotes DS Virgin. Sur un tracé où les dépassements s'étaient avérés très difficiles, Jean-Éric Vergne et Sam Bird avaient même connu une touchette, alors qu'ils luttaient pour la deuxième place. Le Britannique, qui était ensuite parti à la faute en fin de course, a bien l'intention de se rattraper.

"Signer le meilleur temps à Monaco était un signe de notre compétitivité, mais nous aurions pu faire beaucoup mieux", estime Bird. "Il est important de ne pas rester sur ce résultat et de nous concentrer sur la prochaine course. J’étais en pole position à Paris l’année dernière et, si tout se passe bien, nous devrions nous battre pour un nouveau podium."

José María López, quant à lui, continue son apprentissage de la Formule E, mais aussi son rétablissement après s'être fêlé un vertèbre le mois dernier.

"Nous avons l’objectif de signer un bon résultat. Nous nous sommes bien préparés pour l’ePrix de Paris et nous continuons d’apprendre lors de chaque course. Je suis impatient de disputer mon premier ePrix en France et j’espère que nous pourrons marquer de gros points", conclut l'Argentin.

Jean-Eric Vergne, DS Virgin Racing

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule E
Événement ePrix de Paris
Circuit Rues de Paris
Pilotes Jose Maria Lopez , Sam Bird , Sébastien Buemi , Nicolas Prost
Type d'article Preview